Pierre-Andre Lavanchy

Pierre-Andre Lavanchy

Homme | 48 ans
Prilly

5
coéquipiers


6628 visites

Improviser, s'adapter et dominer
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Coéquipiers
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

Post-Lock out in Switzerland

Vues:456 2 votes
154670_large

Dans un pays où les amateurs de hockey sont devenus plus nombreux que les amoureux du soccer, le lock-out de la LNH aura permis à ces mêmes fans du plus beau jeu du monde de se régaler de la visite de quelques célèbres pensionnaires de la LNH. De langue maternelle française et en amour avec la Belle-Province, j’attendais quelques pointures des Habs venus aiguiser leurs lames sur les glaces helvétiques. Le premier “rendu”, je crois que c’est comme cela que l’on dit chez vous, fut Max Pacioretty. Débarqué au HC Ambri-Piotta, petit club de la vallée de la Léventine dans le canton le plus méridional de Suisse, le Tessin, Max n’aura pas laissé une empreinte indélébile chez les “Biancoblù”, les bleus et blancs ainsi nommés au Tessin. Le blues du pays a vite rejoint Max qui s’en est allé rapidement rejoindre le Canada. Le second “rendu” fut David Desharnais, débarqué dans un canton bilingue (français et allemand), le québecois n’a mis que peu de temps avant de devenir le chouchou du public du club de Fribourg-Gottéron. Il a mis toute sa passion et son énergie au service de son club provisoire et il a démontré de forts beaux gestes sur le rink. Les fans lui ont réservé une “Big standing ovation” pour son dernier match sous le chandail fribourgeois, qui, vous l’aurez constatez, a de grandes similitudes avec le mythique et inimitable chandail du CH. Les autres joueurs estampillés LNH qui ont marqué cette période post-lock out dans le championnat suisse furent Joe Thornton, celui-là même qui avait conquis le titre de champion avec le HC Davos lors du précédent lock-out en précisant qu’il était presque comme à la maison, son épouse étant suissesse et venant de Davos, Tyler Seguin des Bruins de Boston qui lui a éclaboussé de son talent un club, le HC Bienne, qui pouvait presque prétendre au titre si Seguin avait accompli l’ensemble de la saison mais qui se bat maintenant pour participer aux séries, Jason Spezza qui, à l’instar de Seguin, a milité dans un club de bas de tableau, et la fantastique paire du EV Zoug Henrik Zetterberg et Damien Brunner (eh oui, un suisse !) qui se sont, comme c’est le cas actuellement à Detroit, entendus comme larrons en foire et qui ont affolé les compteurs au niveau statistique. Les déceptions les plus notoires furent le pourtant génial Patrick Kane, peu impliqué dans les affaires du HC Bienne, Marc Streit et John Tavares qui semblaient encore défendre les couleurs des pâles Islanders et Logan Couture, qui a alterné gestes de classe et pugilats grotesques au HC Genève-Servette. Mais pour un petit pays comme le mien, voir tous ces gars de la LNH patiner dans nos modestes enceintes fut tout simplement magique et les mômes en ont bien profité pour demander à leurs parents les chandails originaux de ces stars inacessibles. Pour ma part, j’ai apprécié leurs venues mais je suis encore plus heureux de pouvoir passer des nuits blanches à suivre les performances du CH mais aussi des 29 autres équipes car je suis avant tout un fou amoureux de hockey et je suis aussi heureux que le championnat suisse se déroule maintenant à armes égales entre tous les clubs concernés, certains n’avaient pas les moyens d’investir sur un joueur d’impact de la LNH. Je souhaite à vous tous, membres du Grand Club ou pas, une très belle saison bien qu’écourtée et que votre coeur batte fort pour vos préférés.

Amitiés de la Suisse, Pierre-André…

Feed
Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010