Stéphane Leroux

Stéphane Leroux

Homme |

576
coéquipiers
397
abonnés


visites

Stephane Leroux sur Twitter stephRDSjunior
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

La fin de la famille Savard dans la LHJMQ!

Vues: 0 vote
Stéphane Leroux Catégorie : LHJMQ Mots-clés : sorel rocket lhjmq

Après le départ de la famille Morrissette avec la vente éventuelle du Titan d’Acadie-Bathurst à un groupe d’investisseurs locaux, qui sera confirmée sous peu, voilà que la famille Savard, impliquée avec le Rocket de Montréal depuis 1999, va aussi vendre sa concession maintenant établie à Charlottetown.

Selon ce qui a été permis d’apprendre, le Rocket de l’Île-du-Prince-Édouard sera vendu d’ici au 26 avril prochain pour une somme avoisinant les trois millions de dollars. Il est de notoriété publique que le Rocket ne fait pas ses frais sur l’Île depuis quelques années en ne parvenant pas à attirer le seuil minimum de 2000 spectateurs par match. De plus, il faut reconnaître que le Rocket n’a jamais connu la frénésie des séries éliminatoires depuis bien longtemps. L’équipe du directeur général Serge Savard fils n’a gagné qu’une ronde de séries en 14 ans et il faut remonter en 2004.

Toujours selon nos sources, l’avenir du Rocket à Charlottetown, qui doit changer de nom pour les Islanders l’an prochain, se joue en ce moment. Un groupe d’investisseurs locaux, désirant garder l’équipe à l’Île-du-Prince-Édouard, tente de réunir les fonds nécessaires pour acheter l’équipe à la famille Savard. Il semble même que la province serait prête à offrir un prêt sans intérêt à ce groupe pour garder l’équipe à Charlottetown. Serge Savard aurait donné jusqu’au 26 avril pour obtenir une réponse dans ce dossier sans quoi il se retournera vers son plan « B ».

Sorel en attente

Le plan « B » se nomme les Éperviers de Sorel, le groupe de la ville située en bordure du Richelieu qui désire faire revivre le hockey junior au pays du Survenant. Il est prêt et n’attend que le signal pour amorcer les rénovations au Colisée Cardin. Le temps commence toutefois à presser et il faudra que ça bouge rapidement si on veut que tout soit en place pour le mois de septembre prochain. François Beauchemin, Marc-André Fleury et Marc Denis sont à la tête de ce consortium qui trépigne d’impatience et surtout qui a réuni les fonds nécessaires pour acheter le Rocket et le transférer à Sorel.

Toujours en marge de ce dossier une conférence de presse aura lieu demain à Charlottetown pour annoncer que le groupe Savard a reçu une offre d’achat du groupe de Sorel mais aussi pour rassurer la population que le groupe local aura le premier droit de regard avant celui de Sorel. Une autre conférence de presse avait d’abord été annoncée pour jeudi à Charlottetown pour dévoiler le nouveau logo de l’équipe mais celle-ci a été remise à une date ultérieure en raison des derniers événements.

On devrait en savoir plus dans les prochaines heures, tant sur les intentions du groupe local de l’Île-du-Prince-Édouard, de la famille Savard, mais aussi sur la possibilité de revoir le hockey junior à Sorel la saison prochaine.

Feed

dirring a dit...

Pour renforcir la ligue: dissolution tout simplement

dirring a dit...

Une maudite bonne affaire...une autre faillite de la famille Savard

Antoine Bertrand a dit...

MES CONDOLEANCES AU PARTISANS DU ROCKET CAR DANS LE MILIEU DE LA SEMAINE PROCHAINE (ENTRE LE 24 ET LE 26 AVRIL) VOTRE CLUB SERA REVENDU PAR LA LHJMQ AU GROUPE D`INVESTISSEURS DE SOREL-TRACY (M-A Fleury, Marc Denis, Francois Beauchemin). Il est mieux pour la ligue d`avoir des concessions solides dans le maritimes que certianes qui trainent de la patte. Dans un avenir rapproché, Cap-Breton subira le même sort. Les Eagles ne vont nulle part que ce soit sur la glace ou dans les gradins.

Pourquoi pas le transfert de ce club moribond ou à Granby ou Ste-Hyacinthe ou bien St-Jean puisque de toute manière la tendance semble être au retour des clubs qui ont déjà fait partie de la ligue.
Cependant Lévis Repentigny et Sept-iles vont essayer fort d`entrer mais faute d`aréna qui réponde aux critères de la ligue leur démarche est voué à l`échec

Mathieu Morin a dit...

Il est hors de question pour Courteau de songer à une expension; il n'y a pas le bassin de joueurs de talent pour 20 équipes, cela diluerait encore plus le talent. Je suis bien à l'aise avec 18 équipes. Je suis convaincu que si les formations des maritimes dont nous parlons actuellement avaient des équipes gagnantes pendant plus d'une saison, la situation serait différente. À Bathurst, il y a quelque années, c'était plein à chaque match. C'était avant la crise économique, mais quand même...

Stéphane Leroux a dit...

Si le Rocket déménage à Sorel il semble que la transaction devra passer par la LHJMQ. D'abord une vente à la Ligue du Rocket et la Ligue qui revendrait au groupe de Sorel...On verra bien

Antoine Bertrand a dit...

L`aventure des maritimes n`est pas rentable pour les proprio de PEI, C-B et Bathurt. Cependant les clubs en question ont des clubs perdants depuis plusieurs années ce qui n`aide pas leur cas. Peut-on blamer le fans de bouder dans ces circonstances.

D`un autre coté, les plus gros marché comme Halifax (Brasserie Mooseheads), Moncton (Irving),et St-John (Mccain Foods)peuvent se permettent de perdre de l`argent sans en être affecté comme le sont les trois mentionné ci-haut. La LHJMQ doit devenir une ligue de 20 équipes pour s`uniformiser avec la OHL (20) et la WHL (22).

Je vois un club comme Charlottetown (transfert de PEI), Fredericton Sorel, Trois-Rivières (même si Shawi si oppose pourtant il était tous les deux dans la ligue à un certain moment)Lévis, Repentigny et le départ de de C-B et Bathurst.

Raphael Duguay a dit...

@Philippe Chabot le problème avec Duffy et Currie ils ne reviendront pas l'année prochaine c'était leur dernière saison junior.

Philippe Chabot a dit...

J'adore le Rockets et les Coyotes mais je suis d'accord qu'ils ne sont pas rentable. Cependant, je crois que le Rockets est devenu une équipe à surveiller avec Duffy et Currie!!!

François Decelles a dit...

si tel serait le cas, je serais en faveur de revenir à un système à 2 conférences et 4 divisons (comme dans le temps des divisions Dilio et Lebel)

conférence Dilio

division Maritimes

Halifax
Moncton
Bathurst
Cape Breton
St-John

Division 418

Baie-Comeau
Rimouski
Québec
Chicoutimi

Conférence Lebel

divison centre

victoriaville
Drumondville
Shawinigan
Sherbrooke
Sorel

division Ouest

Val d'or
Rouyn
Gatineau
Boisbriand

les séries se jouent à l'intérieur de la conférence avec les 6 premières qui y particpent; les champions de division obtiennent un BYE. comme ça, on évite des séries sans intérêt(halifax versus St John en exemple, on réduit les coûts de déplacement, on octroie un montant aux équipes de tête qui manquent des matchs vu leur BYE et on retrouve des rivalités régionales. Sans pour autant jouer trop de match à l'intérieur de la division mettons 8 matchs max contre chaque équipe.

Mario Chalifoux a dit...

Bon billet Steph,je pense sincèrement que le Rocket et le Titan ne peuvent survivre dans ces deux marchés de hockey qui peinent à attirer des spectateurs.La moyenne du rocket a été de 1805,058 et celle du titan 1411,147 en saison régulière.Il y a trois matchs où le Titan n'a même pas attiré 1000 spectateurs.En séries,la moyenne pour le Rocket a été de 2352,333et pour le Titan 1357.

Gilbert Rochon a dit...

La saga des Rocket me fait penser à celle des Coyotes, ça fait tellement longtemps qu'on en parle qu'ils ne sont pas rentable. De plus que dire des Screamings Eagles du Cap Breton qui sont eux aussi des parents pauvres de la LHJMQ.

Jason Chiasson a dit...

Enfin 2 lignes sur le Titan... Ca parle toujours pas mal plus fort des équipes des maritimes quand c'est pour parlé des rumeurs de déménagement de ces équipes vers le Québec. Quand c'est une bonne nouvelle pour le club comme à Bathurst, on a droit à un silence radio

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010