Claudine Douville

Claudine Douville

Femme |
montréal

188
coéquipiers
84
abonnés


279727 visites

"Le rivage est plus sûr, mais j'aime me battre avec les flots." -Emily Dickinson
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes Coéquipiers
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

La glace est brisée

Vues:2238 3 votes
Claudine Douville Catégorie : Soccer Mots-clés : premier match impact

L’Impact de Montréal a fait ses premiers pas dans la MLS à Vancouver. Ce n’était pas un événement anodin, c’était le résultat de la maturation d’une équipe sur plus de vingt ans, un triomphe de la détermination et de la ténacité, une ode au soccer québécois. Voir une équipe montréalaise entrer dans la MLS n’est pas banal. Le soccer québécois a maintenant son antenne sur le monde. S’il est souhaitable que l’équipe garde une saveur locale, il n’est plus interdit de rêver à ce que de grand joueurs viennent maintenant à Montréal. Ça ne se fera pas du jour au lendemain, mais plutôt au fil des années et avec la crédibilité que le club saura se bâtir, tant auprès des amateurs que dans la ligue elle-même.

L’Impact a perdu son premier match, ce qui était assez prévisible. Bien des facteurs jouaient contre la nouvelle équipe : les Whitecaps de Vancouver avaient à se faire pardonner d’une mauvaise saison auprès de leurs fans, et à prouver qu’ils avaient mis les efforts nécessaires pour y arriver. Le travail avait été bien fait et on a pu constater sur le terrain que parmi les onze nouveaux joueurs de l’équipe, les Le Toux, Young-Pyo Lee et Bonjour appuieraient de belle façon les excellents Hassli et Chiumiento et apporteraient énormément aux stratégies de Martin Rennie, nouveau lui aussi. Les Whitecaps n’avaient pas à bâtir une équipe, mais plutôt à améliorer autour d’une ossature existante. Énorme différence.

Malgré tout, l’Impact n’a pas mal paru. On aurait pu craindre le pire après un premier but encaissé dans les cinq premières minutes de jeu. Mais l’Impact a tenu bon devant une formation qui lui était supérieure et qui s’est donné les moyens de ses ambitions. Le deuxième but de Vancouver était magnifiquement bien amené et Camilo a marqué son premier but.

La glace est maintenant brisée. L’inévitable nervosité du premier match est passée et il faut maintenant se tourner vers l’avenir. L’ouverture locale au stade Olympique samedi prochain sera un autre pas important. L’histoire pourrait bien être différente cette fois-ci, le support prévu de 50,000 spectateurs n’étant pas un facteur à négliger. Le Fire de Chicago fait partie de la même conférence que l’Impact, les points mis en jeu dans la rencontre seront donc précieux. Chicago a terminé au sixième rang du classement l’an dernier, ne se qualifiant pour les séries d’après saison et a eu une fiche de 3 victoires, six défaites et 8 matchs nuls à l’étranger.

L’Impact devra hausser son jeu d’un cran à tous les niveaux. Resserrer les boulons au centre et accélérer les transitions. Lorsqu’il pressait ses phases de jeu samedi, c’était là qu’il était le plus dangereux. Les carences à l’attaque sont réelles, mais ça ce n’est nouveau pour personne. On savait l’équipe encore à la recherche de l’attaquant qui pourrait faire la différence. Mais d’ici à ce qu’il arrive, Montréal a de beaux arguments sur le terrain et devra travailler à ce qu’une véritable chimie s’installe entre les joueurs, pour le plus grand bénéfice du jeu et de l’équipe.

Comme le dit si bien le slogan de l’Impact, « la conquête commence ». D’abord celle de son public samedi prochain qui aimerait bien le voir marquer son premier but dans la ligue.

Feed

Michel Audet a dit...

Heureux de vous retrouver Mme Douville ! Comme amateur de foot je vous promets d'être patient avec l'Impact et j'espère que les nouveaux amateurs(profanes) seront indulgents avec l'équipe car bâtir une équipe solide est tout un contrat, mais je suis confiant. Que les joueurs travaillent fort avec acharnement et le spectacle sera au r.d.v., les victoires suivront. Je suis tellement heureux pour le soccer au Québec de la venue de la MLS, l'Impact sera assurément une source d'inspiration pour des milliers de jeunes. Bonne chance et comme on dit si bien aussi pour une autre équipe que j'affectionne tout particulièrement "Allez les bleus" !

Claudine Douville a dit...

@Max. Merci! Et bonne saison à vous aussi, le soccer est un sport tellement passionnant!

Max Stanley a dit...

C'était super. Mon intérêt pour le sport était déjà là, mais l'Impact des années passées ne m'intéressait pas plus que ça, dû notamment à la Ligue dans laquelle le club évoluait.. j'aimais bien et l'équipe avait tout mon respect, mais il manquait un je ne savais quoi.

Maintenant en MLS, un tout nouveau club, le niveau des adversaires élevé d'un cran (et tout un) fait en sorte que notre propre équipe s'est aussi métamorphosée pour passer à un autre niveau. Très content de ça. Votre duo de commentateur/analyste est solide!

Bonne première saison à vous et à tous!!

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010