Claudine Douville

Claudine Douville

Femme |
montréal

189
coéquipiers
85
abonnés


visites

"Le rivage est plus sûr, mais j'aime me battre avec les flots." -Emily Dickinson
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes Coéquipiers
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

Pour sauver le bassin

Vues: 0 vote

Peut-être cette annonce vous a-t-elle échappée. Peut-être aussi, ne faisant pas de plongée sous-marine, vous ne vous êtes pas senti concerné. Peut-être que le retour du hockey a détourné votre attention. Il est encore temps de se reprendre…
À la fin de l’automne, la Régie des installations olympiques annonçait la fermeture du bassin de plongée de la piscine olympique, « pour une réorganisation de l’espace », des « changements structurels importants » devant être apportés au Centre sportif du stade olympique. On argumentait alors que les amateurs de plongées pourraient aller dans les autres bassins du Parc olympique pour pratiquer leur activité. Cette annonce a plongé (!) dans la consternation les amateurs de ce sport au Québec, ainsi que la Fédération québécoise des activités subaquatiques. « Notre premier mandat, explique Diane Beausoleil, vice-présidente et trésorière de la FQAS, est de faire la promotion de la sécurité en plongée et de s’assurer que les plongeurs ont les qualifications requises pour exercer ce sport, et que les moniteurs ont aussi les qualifications requises pour l’ enseigner. Le bassin est un instrument primordial dans la rencontre de ces objectifs. »
Ce bassin de plongée de 15 mètres est unique en Amérique du Nord et, pour l’avoir fréquenté moi-même à quelques reprises, il vaut certainement tous les 1,800,000 litres d’eau qu’il contient! J’ai suivi là ma certification de plongée. Je voulais pouvoir recréer le plus possible, les conditions que je rencontrerais dans « la vraie vie » et seul le bassin olympique m’offrait cette possibilité. J’y ai donc plongé plusieurs fois. J’y suis retournée pour le tournage de quelques émissions et j’y ai aussi amené quelques femmes avec qui j’allais prendre part au Raid Amazones, cette année-là tenu au Kenya. Une épreuve de plongée était au programme et si on n’exigeait pas de certification, une initiation documentée était nécessaire. Le bassin de 15 mètres me semblait l’endroit idéal pour le faire.
Ce bassin a une valeur inestimable pour la préparation, l’entraînement et la pratique de ce que les compagnies d’assurances appellent encore un « sport extrême ». Ça c’est un autre débat sur lequel je n’entrerai pas aujourd’hui. Avec un bassin de cette envergure, subdivisé en paliers de 5 mètres, pouvant accueillir jusqu’à 20 plongeurs à la fois, l’expérience de plongée peut être beaucoup plus complète pour un débutant, et ce dans un endroit sécurisé et encadré. On me dira que bien des manœuvres peuvent être exécutées dans un bassin de 5 mètres, la solution de rechange offerte par la RIO, mais encore là, entre plonger dans une piscine régulière et avoir à remonter 15 mètres en respectant des paliers de décompression, il y a toute une marge. C’est aussi l’endroit idéal pour tester de nouvelles techniques, de nouveaux équipements. Au Québec, on plonge en eaux froides, c’est intéressant parfois de pratiquer des manœuvres dans un environnement plus tempéré.
Ce bassin n’a pas qu’une valeur éducative. L’industrie du cinéma et de la publicité l’ont utilisé à de multiples reprises et par son unicité, il devient un atout dans la diversité de ce que la ville a à offrir aux créateurs de tout genre. De plus, il est accessible au public ce qui le distingue encore des autres bassins qui se rapprochent, même de loin, de ses caractéristiques. Ainsi, la fosse de l’institut maritime du Québec est réservée aux étudiants et aux chercheurs, tandis que celle de Houston n’est utilisée qu’à des fins militaires. En Europe, on retrouve entre 20 et 30 bassins de ce genre dont 12 ont une profondeur de 15 mètres ou plus. Au centre Nemo-33 à Bruxelles, en Belgique, c’est tout un vaste complexe qui est orchestré autour des activités aquatiques et de la fosse qui fait 35 mètres de profondeur! On en a fait un atout touristique, comme Montréal devrait utiliser le sien.
Si l’annonce de l’intention de fermeture du bassin par la RIO a secoué la FQAS, celle-ci se réjouit aujourd’hui de la décision de la RIO de consulter les principaux usagers du bassin avant de prendre une position définitive. « Les rencontres devraient avoir lieu dans les prochaines semaines, souligne Diane Beausoleil, et nous allons nous préparer en conséquence. ». Si vous voulez faire votre part et unir votre voix à celles des amateurs (et futurs amateurs) de plongée sous-marine qui ne veulent pas voir disparaître le bassin et s’étioler une fois de plus, la vocation sportive du Parc olympique, vous pouvez signer la pétition en cliquant sur le lien au bas de ce texte. Un autre lien vous mènera au site « sauvons le bassin olympique ».
Il sera temps ensuite de voir de quelles façons on peut arriver à une meilleure utilisation de ce site unique. Mais pour l’instant, concentrons-nous sur cet héritage des Jeux de 1976 et sauvons ce bassin avant qu’il coule!
https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-3467/index.html
www.sauvonslebassin.com

Feed

Claudine Douville a dit...

@Pierre M. L'analogie est très juste!

Pierre Demers a dit...

Bonjour, moi je suis nouvellement certifier et je contait me pratiqué dans ce bassin justement parce qu'il à 15 mètres, je pense que pour prendre de l'expérience et à bien métrisé ce qu'on ma appris pandant ma formation c'est la place idéal.
merci
Brigitte Larocque

Louise Charpentier a dit...

@Claudine Excellent billet .... C'est vraiment dommage pour les amateurs de plongé. Je n'en fait pas mais j'en ai fait dans le Sud en apnée et en profondeur après quelques cours de respirations avec entraîneur bien sur ! Je ne sais pas ou nos amateurs pourront pratiquer leurs sports....

Je profite de l'occasion pour vous offrir mes vœux d'une Bonne et Heureuse Année 2013. Que le Bonheur, l'Amour, la Santé soient au rendez-vous pour vous et vos proches en 2013 .

Une admiratrice .

Pierre Michaud a dit...

Ça me rappelle le vélodrome a une certaine époque ou on as tasser nos athlètes qui s'y en traînait pour faire place au Biodome !

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010