franck rochefort

franck rochefort

Homme | 49 ans

151
coéquipiers
16
abonnés


93763 visites

"Je ne suis pas Lyonnais de cœur, car un jour le cœur s'arrête... Je suis Lyonnais d'âme, car l'âme, elle, est éternelle"
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes Coéquipiers
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

Le P.L.M… Serait-il arrivé à destination!

Vues:694 5 votes
151872_large

Depuis plusieurs saisons maintenant, les spécialistes du foot Français annonce l’avènement prochain des gros clubs, soit ceux issus des grandes villes, ces spécialiste parlait de ces grosses équipes qui normalement devait être la locomotive de la Ligue 1 et qui devait se partager les titres. Donc a quelque jours de la trêve hivernal, nous y sommes presque, car les wagons ont pris leurs placent. Paris, Lyon et Marseille avec leurs moyens supérieurs se sont installés dans les wagons de tête. Derrière, les autres formations vont devoir tenter de s’accrocher, pour ne pas dérailler. Car Aujourd’hui les grosses locomotives rugissent enfin, le P.S.G, l’O.L. et l’O.M., bien alimentés par des budgets plus que conséquents, s’affirment comme les véritables locomotives du championnat de France. La belle époque d’antan entre des équipes à petits budgets, considérées comme des seconds violons, mais qui venaient pourtant se mêler à la lutte, tel que Montpellier, qui fut un bel exemple la saison dernière, et bien, ce temps semble être révolu.

Avec le classement de la ligue 1 après la 18ième journée, le tout coïncide presque avec le classement officiel des trois villes les plus importantes de France soit Paris, Marseille et Lyon. De plus, le classement suit celui des budgets pour la saison 2012-2013. Le Paris avec 300 millions d’euros est premier devant Lyon à 145 millions et Marseille avec 110 millions. Heureusement, il y a toujours quelques belles surprises pour donner encore un peu de piment à la compétition. On l’a vu il y a un mois quand Troyes avec le dernier budget de Ligue 1 avec 19 millions, la emporté contre Marseille. Il faut dire que dans tous les championnats il y a des impondérables, parfois l’envie collective peut prendre le dessus sur les étoiles qui ne brillent pas toujours forcément ensemble et il peut avoir bien d’autre paramètre pour faire chuter ces grosses locomotives tel que : la lassitude, les blessures physique et moral, les égaux et j’en passe!

Quand je voie la multiplication des matches, je me dis que les clubs qui voudront rivaliser avec le P.L.M. devront avoir un effectif sur le banc aussi intéressant que celui qui est sur le terrain. Car en analysant la solidité du banc du PSG, de l’O.L. et de l’O.M. on remarque que leur banc est quasiment aussi performant que leurs onze partants et on sait bien que c’est là-dessus parfois que la différence se fait. Si la tendance en ligue 1 est aux super-budgets et aux investissements dans les grands pôles économiques de France, nous pouvons craindre que les trouble-fêtes, tel que Troyes, deviennent de plus en plus rares. Pour cette saison j’espère que la situation n’est pas déjà réglée en haut de tableaux, car nous en sommes qu’a la trêve hivernal. Pour les locomotives, en tout cas la course en tête semble serrée et un leader peut en cacher un autre à chaque semaine. Mais derrière, les outsiders eux, ont encore la deuxième moitié saison pour monter…. Dans le wagon de l’Europe.

Feed

lady65 a dit...

Beau billet, j’ai bien aimé le petit clin d’œil au PLM, qui fut la première cie de chemin de fer française fondée en 1857.

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010