Quelques heures après avoir appris que Thomas Vanek rejoindra leurs rangs, les joueurs du Canadien, affrontent les Ducks, dès 22h sur RDS!. Rejoignez d’autres amateurs sur le Clavardage en direct

Karine Hains

Karine Hains

Femme | 34 ans
Saint-Romuald

89
coéquipiers
15
abonnés


81498 visites

Enfin, les dimanches vont redevenir intéressant! Go Pats et Niners!
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes Coéquipiers
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

La définition de rivalité!

Vues:1038 5 votes

Hier soir, je me suis assise devant ma télé comme à l’habitude, ben en fait couché (maudite gastro) en grand besoin d’être divertie et je fus servi à souhait! En effet, les matchs de la bataille de Pennsylvanie déçoivent rarement et certainement pas hier. Excellente initiative de la part de RDS de nous offrir ce match. Si vous l’avez manqué, et bien le match sera diffusé sur NHL Network à partir de 12h00, ça vaut le détour!

Qu’est-ce qui fait que ces matchs entre les deux voisins de Pennsylvanie sont tellement excitants? La réponse la plus évidente est que l’émotion est palpable dans ces rencontres. Les deux équipes se détestent et ça paraît. Peu importe à quel point l’une des deux équipes connaît des ratées dans une saison, vous pouvez être certains qu’elles passeront par dessus pour offrir un duel qui fera le plaisir des amateurs. D’ailleurs, les Flyers sont en difficulté cette année mais la raclé qu’ils ont infligé aux Islanders récemment et cette victoire sur leur grands rivaux pourraient bien les remettre sur le droit chemin.

Si vous ne l’avez pas vu, la match d’hier s’est terminé 6-5 pour la troupe de Peter Laviollete, celle ci recevant 25 minutes de punitions alors que les Penguins se sont vu décerner 23 minutes. Les Flyers ont distribué 16 placages alors que les Pens ont riposté avec 11. Comme à l’habitude, c’était un match robuste et parsemé de jeux de puissance même si ceux-ci n’ont pas fait la différence (l’attaque massive des Flyers était 1 en 8 et celle des Pens 2 en 7). Chose certaine, ce n’était pas non plus un grand duel de gardien, Bryzgalov a accordé 5 buts sur 27 tirs pour un pourcentage d’efficacité de .844 alors que Vokoun a accordé 6 buts en 26 tirs pour .813. L’étoile de la rencontre fut sans contredit Jakub Voracek avec un tour du chapeau, 2 minutes de punition et 6 tirs au but, toute une performance de cette étoile montante. Il a définitivement du flair et sait se placer aux bonnes positions pour être en mesure de compléter les jeux. Quant à Wayne Simmonds, il a réalisé un tour du chapeau à la Gordie Howe, un but, une passe et une punition pour s’être battu. Du côté des Pens, Crosby a du se contenter d’une passe avec un différentiel de -3 alors que Malkin a obtenu un but, une passe et un différentiel de -1. En fait, point de vue différentiel il n’y a que deux joueurs des Flyers qui étaient dans le négatif alors qu’à Pittsburgh, il n’y a que deux joueurs au dessus de zéro. Les Pens y ont cru jusqu’à la toute fin par contre, créant l’égalité à 17.57 de la troisième par l’entremise de Sutter, mais c’était sans compter sur Voracek qui a complété son tour du chapeau d’un angle impossible à 18.29.

Quand je vois ce genre de match je me dis que la ligue devrait réaliser à quel point elle ferait une bonne affaire en redonnant une équipe à Québec, après tout, les duels Canadiens-Nordiques nous gâtaient de la même façon que le fait la bataille de la Pennsylvanie. Est-ce que la ligue peut sérieusement dire qu’une équipe comme, par exemple, les Coyotes est impliqué dans une rivalité aussi forte? Non…Les choses étant ce qu’elles sont, la proximité géographique est sans contredit un élément de la création d’une rivalité mais il y a aussi l’histoire entre les deux équipes…Rappelez-vous de l’Avalanche et des Wings, il y avait une rivalité parce que les deux équipes étaient les puissances de l’Ouest à l’époque mais aussi parce que, même s’il n’aimait pas s’en rappeler, ce sont ces même Wings qui dans une victoire écrasante, avait mené à la sortie de Roy de Montréal. Fier compétiteur qu’il était, je suis certaine qu’il s’agissait là d’une motivation additionnelle pour lui et pour le reste de l’équipe également. Si une équipe revenait à Québec, il y a fort à parier que des événements comme le match du vendredi saint, le but d’Alain Côté et les chicanes de famille dans le temps des fêtes seraient racontés aux joueurs actuels afin qu’il comprennent que tous les matchs entre Québec et Montréal sont non seulement disputé pour remporter les deux points mais pour gagner le coeur des partisans du Québec, parce qu’en fait, c’était ça le principe, les joueurs se battaient pour savoir qui serait l’équipe des Québécois! Pensez-y monsieur Bettman, votre ligue ne se porterait-elle pas mieux si en plus de la bataille de la Pennsylvanie, vous pouviez nous offrir la bataille de Québec?

En bref, on veut le retour de la rivalité Québec-Montréal! Ça presse! Ah et bien sûr…Go Habs go!!!!

Feed

Patrick Beauchamp a dit...

Canadiens VS Nordiques, la moitié des joueurs de ces deux équipe était québécois, celui qui faisait partit de l'équipe perdante n'avait pas fini d'en entendre parler.

Et je ne parle même pas des québécois de l'équipe qui se faisait éliminer des séries par l'autre équipe de cette rivalité. L'été devait leurs paraître bien bien long.

sanslarondelle a dit...

Dans la rivalité CH vs Nordiques, Michel Bergeron et Jacques Lemaire étaient de puissants communicateurs pour attiser cette rivalité.

Si je me souviens bien, les journalistes aussi s'haïssaient profondément si bien que c'était difficile de ne pas y échapper.

Pourtant quand le CH s'est fait sortir des séries, je prenais pour les Nordiques parce que c'était un club de la même province.

vickie6535 a dit...

bon billet Karine...en effet, ça rappelle la rivalité Canadien-Nordique...les deux équipes de la Pennsylvanie vivent quelque chose d'intense...c'est ce que l'on retrouve également entre les Rangers et les Devils...lorsque je suis allée voir LE Canadien au Pridential Center, à un certain moment donné lors de la deuxième période, les gens crient tous en cour: "Rangers sucks..."...pourtant, la partie met aux prises LE Canadien et le Devils...les Rangers n'y sont même pas!...lol...
p.s.: concernant la partie d'hier soir, je l'ai vu, mais je n'arrive pas à regarder une partie en totalité lorsque LE Canadien n'y est pas...je n'ai pas de peur, je n'ai pas de mains moites, je n'ai vraiment pas la même intérêt...et pourtant, j'essaie...lol...

Louis-Olivier Sakic a dit...

GO NORDIQUES GO!! Vive la meilleure rivalité que le hockey ait connue!

Guy A Sabourin a dit...

Bonjour Karine,
En effet ce fut un match très divertissant. Ce ne fut pas un grand match pour les gardiens de but. Je souhaite de tout coeur le retour des Nordiques. J'étais présent lors de la partie du vendredi saint. De plus, que dire des parties présentées durant la période des fêtes en famille. Je veux revivre cette rivalité et ça presse!

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010