Patrick Friolet

Patrick Friolet

Homme | 30 ans
Chambly

117
coéquipiers
53
abonnés


visites

Suivez-moi sur twitter : @PfrioletRDS
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes Coéquipiers
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

Performance impeccable

Vues: 1 vote
160959_large

Après cette belle victoire de 5-0, devant 20 801 spectateurs, Alessandro Nesta avouait ne pas comprendre ce qui cloche parfois avec cette équipe, qui n’avait pas affiché un rendement constant dernièrement.

« En jouant de cette façon, nous pouvons gagner la coupe », lance Nesta, qui en a vu du soccer dans sa vie.

Même son de cloche du côté de Matteo Ferrari qui n’arrive pas à expliquer pourquoi l’équipe a traversé un passage plus difficile dernièrement.

Mais une chose est certaine, avec des joueurs comme Di Vaio, Nesta, Bernier, Ferrari et Mapp bien reposés, l’Impact est une équipe très difficile à battre, surtout au stade Saputo. Les critiques ont été nombreuses à la suite du match de mercredi au Guatemala. Plusieurs amateurs et même quelques journalistes ont lancé des flèches à l’organisation pour son pari de reposer plusieurs vétérans, en faisant confiance à un effectif très peu expérimenté pour affronter le CD Heredia. Après coup, on doit se dire qu’il est malheureux que l’Impact a échappé un point en fin de rencontre mercredi, mais il n’y avait pas de chances à prendre face au Dynamo, qui traversait une bonne séquence avec 4 gains en 6 rencontres.

Avec 10 matchs à disputer à la saison régulière, l’Impact a repris provisoirement le premier rang dans l’Est (les Red Bulls sont en action dimanche). Également, le onze montréalais est maintenant à un seul point de son total obtenu lors de sa saison inaugurale en MLS, en 2012.

Mapp étincelant

Dans cet éclat offensif, on doit souligner la performance grandiose de Justin Mapp, qui a été une menace constante contre le Dynamo. Complice des deux premiers buts de la rencontre (Di Vaio et Mapp), le milieu offensif du Mississippi est venu bien près de marquer à son tour à la 14e minute de jeu, lorsque sa frappe puissante a résonné contre la barre transversale.

Après le match, Mauro Biello a louangé Mapp en disant qu’il a été l’un des joueurs les plus constants pour l’Impact depuis le début de la saison : « Il place constamment la défense adverse sur les talons. Il est dangereux autant à l’extérieur, qu’à l’intérieur. Il est très dangereux et on peut toujours compter sur lui ».

Quand on pense que Mapp a fait face à de nombreuses critiques la saison dernière pour son manque de constance et de vision, c’est un joueur totalement transformé que nous voyons à l’oeuvre à 2013.

Balle au pied, on le sent toujours à l’aise, particulièrement lorsqu’il décide d’enclencher la 2e vitesse et de couper au centre du terrain pour se donner un angle de tir.

Bernier-Bernardello

Patrice Bernier et Hernan Bernardello ont connu un fort match comme milieux défensifs. Les deux joueurs font preuve d’une grande intelligence dans leur jeu et se complétaient à merveille contre le Dynamo. Ils se sont relayés quand venait le temps d’appuyer l’attaque. Si Bernier montait, Bernardello reculait et vice-versa. Le fait d’avoir deux joueurs aussi à l’aise à cette position enlève une tonne de pression sur la défense.

Bernardello n’abandonne jamais quand vient le temps de poursuivre un adversaire pour lui soutirer le ballon et Bernier est toujours efficace quand il se retrouve dans une position pour alimenter ses coéquipiers.

Felipe version 2012

En première moitié de saison, Felipe a déclaré qu’il était insatisfait de son jeu et qu’il croyait être en mesure d’en offrir davantage. Il était également moins impliqué dans le jeu offensif sur le plan tactique.

Il faut rappeler qu’il avait subi une opération pour une hernie sportive pendant la saison morte et il peut parfois être difficile de se remettre sur pied après une telle intervention.

Depuis quelques matchs, Felipe a retrouvé sa touche et sa complicité avec Marco Di Vaio, qui en bénéficie grandement.

Oui, le Dynamo n’a pas offert une très grande opposition à l’Impact en multipliant les erreurs pendant le match. Mais en même temps, il faut tirer notre chapeau à l’Impact qui a neutralisé les Texans avec un jeu collectif irréprochable. Le Dynamo n’a jamais été dans le coup et il sera intéressant de voir comment l’Impact se comportera maintenant sur la route samedi prochain, contre une autre équipe qui lutte pour une place en séries, l’Union de Philadelphie.

Feed

sybel a dit...

Pour ma part, je trouve que maintenant l'Impact sait a quoi s'en tenir. Je crois qu'elle peut effectivement performer sur le tableau de la MLS ainsi que sur la Ligue des Champions.
Nous reverrons le Guatemala a domicile et cela seras de bon augure avec, je le souhaite, des effectif plus réguliers a la maison.
De plus, la profondeur qu'apporte Bernardello et Lopez ( laisson lui le temps de jouer un peu), nous arme tant pour la Concacaf que la MLS.
Sans oublier les Matchs en main en MLS.
Je suis un partisan plus qu'enthousiaste. Oui soyons critiques, mais soyons derrière notre équipe qui , avouons-le, nous en donnes pour notre argent cette saison.

ponchos a dit...

Christian, faut quand même faire attention. Quand tu enlève 6-7 partants pour un match contre une équipe que tu connait pas, disons que ça diminue tes chance de gagner hein! Je pense que la critique est tout à fait légitime au foot comme au hockey! après tout c'est ça la passion, non? Ceci dit, super prestation du 11 montréalais! Comme j'me plait à dire à nos amis anglo sur mls.com: Impact agains the world!!! Merci Patrick pour ton article.

Christian Audet a dit...

Un superbe Match , la rotation de l'éffectif était vraiment nécessaire , les critiques sont parfois biaisé par le manque de connaisances de ceux qui critiquent . Bref merci pour ce bel article .

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010