La fièvre des séries continue! Dès 19h, le Wild accueille l’Avalanche d’un Nathan MacKinnon en feu, suivi du 3e match entre les Ducks et les Stars Rejoignez d’autres amateurs sur le Clavardage en direct

Amélie Delobel

Amélie Delobel

| 18 ans

737
coéquipiers
84
abonnés


284049 visites

À lire: « Steven Mercier de retour là où il a commencé». Vous pouvez également me lire sur PJ et me suivre sur Twitter à @AmelieDelobel:)
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

Le parcours de Marc-André Bergeron (partie 1/2)

Vues:3284 4 votes
Amélie Delobel Catégorie : Hockey Mots-clés : entrevue Publié dans les groupes:
152399_large

Le 31 décembre dernier, tout juste avant la nouvelle année, j’ai eu le plaisir de discuter pendant une dizaine de minutes avec le #47 du Lightning de Tampa Bay, Marc-André Bergeron. Lors de cette entrevue téléphonique, Marc-André a discuté de son parcours en général; de ses premiers coups de patin dans la LHJMQ avec le Drakkar de Baie-Comeau jusqu’à aujourd’hui, où il évolue présentement sous le chaud soleil de Tampa Bay. Je voudrais sincèrement le remercier encore une fois pour son temps et je vous souhaite à tous une bonne lecture!
__________________________________________________________________________

Marc-André Bergeron a commencé sa carrière dans la LHJMQ avec le Drakkar de Baie-Comeau lors de la saison 1997-1998. En 40 rencontres, le défenseur a enregistré 20 points, ratant une vingtaine de joutes dû à des blessures. Lors de sa deuxième saison, alors qu’il était âgé de 18 ans, Bergeron a disputé 46 rencontres avec la formation de la Côte-Nord avant d’être échangé aux Cataractes de Shawinigan. Au total, le joueur originaire de Trois-Rivière a amassé 35 points, dont 14 buts cette année-là. Cet échange a été très bénéfique pour le Québécois puisque dès l’année suivante, il compile une fiche de 24 buts et 50 passes en 70 rencontres. Cependant, Marc-André a démontré tout son savoir-faire lors de sa dernière campagne dans le circuit junior québécois, en 2000-2001, en inscrivant pas moins de 101 points, dont 42 filets! D’ailleurs, ses 42 buts sont encore à ce jour un record de la LHJMQ pour un défenseur. Ses bonnes performances lui ont permis de mettre la main sur le titre de meilleur défenseur du circuit québécois (trophée Émile-Bouchard) en plus d’être nommé sur la première équipe d’étoiles. Même s’il n’a pas eu la chance de soulever la coupe du Président ni la coupe Memorial au cours de ses 4 saisons dans le circuit Courteau, Bergeron n’en garde que de bons souvenirs. « Ce fut 4 années vraiment fantastiques où j’ai eu beaucoup de plaisir. J’ai surtout aimé mon passage avec les Cataractes, car je jouais chez nous, devant mes parents et amis. De plus, nous avions très bien joué lors de mes deux dernières saisons. Pour ce qui est de mon record, je dois dire que j’étais très content de ce résultat et je le suis encore aujourd’hui. Toutefois, je dois beaucoup de crédit à mes coéquipiers qui m’ont aidé à avoir ce record. »

N’ayant jamais été repêché par une formation de la ligue nationale, l’ancien choix de 11ème tour du Drakkar de Baie-Comeau croyait en ses chances de recevoir un contrat d’une des 30 formations du circuit Bettman. Plusieurs formations de la grande ligue ont démontré de l’intérêt pour l’athlète de 5’9’’ et 198 livres au cours de l’été qui a suivi sa saison incroyable. Finalement, Bergeron et son agent ont décidé d’accepter l’offre des Oilers d’Edmonton. « Les Oilers étaient l’équipe qui avait démontré le plus d’intérêt à mon endroit, ils étaient vraiment intéressés à avoir mes services. De plus, je croyais que c’était avec cette équipe que j’avais le plus de chance de me rendre à la LNH et j’ai eu raison! »

Il a disputé sa première saison chez les professionnels en 2001-2002 dans la ligue américaine avec les Bulldogs de Hamilton, qui étaient à ce moment le club-école des Oilers d’Edmonton. En 50 rencontres, l’ancien des Cataractes a inscrit 15 points. L’année suivante, il a augmenté sa production offensive, passant de 15 à 39 points en plus de bien faire en défensive avec un excellent différentiel de +34. Son efficacité en défensive et ses prouesses à l’attaque ont fait en sorte qu’il a disputé ses 5 premières rencontres dans la ligue nationale, inscrivant son premier but en plus de récolter 1 passe. En 2003-2004, le Québécois n’a joué que 17 rencontres dans la ligue américaine avant de graduer et de rester dans l’alignement des Oilers durant 54 rencontres où il a inscrit 9 buts en plus d’amasser 17 mentions d’assistance. Malheureusement pour Marc-André, le lock-out qui a fait en sorte que la saison entière a été annulée est arrivé à un bien mauvais moment, car il venait de se faire un nom et de prendre sa place dans la grande ligue. Encore aujourd’hui, le joueur originaire de la Mauricie garde des souvenirs amers de cette saison-là. « À l’époque de ce premier lock-out, les propriétaires étaient complètement bornés! Ils ne voulaient pas parler aux joueurs et cela a fait en sorte qu’on a perdu une saison entière. C’était une situation frustrante. »

En 2005-2006, lors du retour du hockey de la LNH, Bergeron a disputé sa première année complète avec la formation de l’Alberta, noircissant son nom 35 feuilles sur la feuille de pointage. Sa formation termine au 8ème rang dans l’association de l’ouest, soit la dernière place disponible pour les séries d’après-saison. Après avoir éliminé coup sur coup les Red Wings de Détroit, les Sharks de San José et les Ducks d’Anaheim en finale de conférence, l’organisation albertaine s’est rendue jusqu’à la finale de la coupe Stanley face à Eric Staal et les Hurricanes de la Caroline. Le conte de fée de Marc-André et des Oilers a pris fin lors du 7ème et ultime match, alors que les Hurricanes l’ont emporté par la marque de 3 à 1. Un rêve qui a tourné au cauchemar pour l’ancien du Drakkar, qui garde malgré tout de bons souvenirs de cette expérience. « C’était unique comme moment. C’était même encore plus gros que tout ce que j’imaginais. Je recevais à chaque jour des courriels et des appels pour m’encourager. C’est sûr que je suis déçu qu’on ait perdu, car on le réalise seulement après que cette chance de participer à la finale n’arrive pas souvent. J’espère avoir une deuxième occasion de mettre la main sur la coupe Stanley! »

Le défenseur à caractère offensif a débuté sa 4ème année avec l’organisation des Oilers lors de la saison 2006-2007. Cependant, après avoir disputé 53 joutes et récolté 25 points, les dirigeants de l’équipe d’Edmonton ont décidé de s’en départir ainsi qu’avec un choix de 3ème tour en retour d’un autre défenseur qui évoluait à ce moment avec les Islanders de New York, Denis Grebeshkov. Pour les 23 dernières rencontres avec sa nouvelle équipe, Bergeron a récolté près d’un point par match. Cependant, son avenir avec une des deux formations de la Grosse Pomme a duré à peine une saison puisqu’il ait transféré dès l’année suivante aux Ducks d’Anaheim en retour d’un choix de 3ème ronde en 2008 après qu’il n’ait récolté que 9 buts et autant de passes en 46 joutes. Le défenseur n’a disputé que 9 joutes avec la formation californienne, regardant la plupart des rencontres du haut des gradins. Ne voulant pas revivre pareille situation, l’équipe d’Anaheim l’a échangé au Wild du Minnesota le 10 juin 2008, encore une fois en retour d’un choix de 3ème tour. Bergeron signera par la suite un contrat d’une seule année, pour la somme de 1,5M$. En 72 rencontres avec sa 4ème formation en 3 ans, le sympathique défenseur a inscrit 14 filets et fait 18 passes décisives à ses coéquipiers. La plupart de ses points ont été récoltés en avantage numérique, ce qui a permis au Wild d’avoir une des meilleures attaques à 5 de la ligue. Par contre, après la fin de la saison, l’équipe du Mid-Ouest américain n’a pas voulu garder les services du #47 qui s’est donc retrouvé sur le marché des joueurs autonomes à l’âge de 28 ans.
__________________________________________________________________________

La suite de mon entrevue sera publiée d’ici quelques jours. Merci de m’avoir lu et laissez vos commentaires! :)

Feed

Amélie Delobel a dit...

Pas une très grande différence au niveau des statistiques, mais à 3,5M$ d'écart au niveau du salaire, je pense que le CH aurait fait un meilleur choix en le gardant...

Merci François de ta visite :)

Francois G a dit...

@Dvolution;
MAB 2011-2012: 43gp, 4goals, 20passes, +6 1M cap hit
Kaberle 2011-12:43gp, 3goals, 19passes, -6 4,25M cap hit

Tant mieux si tu trouve ça drôle, moi je trouve ça triste ;)

Amélie Delobel a dit...

Merci à tous pour vos excellents commentaires! La 2ème partie de mon entrevue sera publiée demain sans faute! :)

Joelle Cyr a dit...

Super intéressant Amélie, déjà hâte de lire la suite!

dvolution a dit...

"MAB est meilleur que Kaberle à tous les niveaux"

C'était une drôle de blague, j'ai bien apprécié la touche humoristique ici.

dvolution a dit...

Marc-André Bergeron à couté la coupe aux Oilers en 2006. Un défenseur qui blesse son propre gardien lors du match #1 de la finale de la coupe stnaley? On repassera j'ai déja vu mieux...

Gilbert Rochon a dit...

Superbe billet très intéressant.Voilà un joueur qui a utilisé tous ses talents au maximum, nous pouvons en être très fière, il fut un digne représentant pour tous les québecois, ce joueur n'a jamais fait de vague et sans être essentiel a toujours été un joueur important dans son équipe ou presque.

Denis Beauchamp a dit...

Un homme synpatique qui a rendu de bons services au Canadien et qui, de l'avis de beaucoup de gens, aurait dû rester avec l'équipe. Il est trop facile de critiquer par la suite les gestes posés par la direction de l'équipe mais il faut revenir dans le contexte aussi. Il avait subi une blessure au genou et rien ne laissait devniner qu'il serait même capable d'effectuer un retour au jeu.

Ses carences en défensives en ont fait rager plusieurs mais si Bergeron est employé intelligement et avec un coéquipier qui sait lire le jeu de Bergeron, il est encore très utile pour une équipe en avantage numérique. Pourquoi pas ailier d'un 4ieme trio et défenseur spécialiste de l'avantage numérique certains soirs?

5*****

Francois G a dit...

@Sylvain; Je me posais la question mais y'a de ça, Bergeron était pas top shape... Au prix qu'il commandait le risque n'avait rien à voir avec celui de Markov. Faudrait faire le décompte du nombre de défenseurs qui sont passés depuis 6ans.. c'est ridicule.

benteck a dit...

Il t'a surement charger le longue distance lol

Sylvain Alain a dit...

MAB n'a pas été resigné car son état de santé était incertain suite à sa blessure au genoux de laquelle il était encore en réhabilitation alors qu'il devenait agent libre.

Avec l'aventure des genoux de Markov, possiblement que le CH voulait éviter être aux prises avec 2 défenseurs aux genoux déficients!

Malgré tout j'aimais, non, j'adorais Bergeron!
Sur le "Powerplay" quand il s'élançait de la ligne bleue, on savait que les chances étaient bonnes que ça mène à quelque chose, ce qui est déjà bien supérieur à Subban qui lève le bâton au ciel, télégraphie ses lancer qui finissent à 15' du but où siffle près des oreilles d'Erik Cole! =P

MAB serait un excellent atout au CH en tant que 6è défenseur / 1er Powerplay. Qu'on lui donne que 5-6 minutes à forces égales puis 4-5 minutes de Powerplay par match et il rendra de fiers services!

Francois G a dit...

Bon billet!

MAB est meilleur que Kaberle à tous les niveaux, en plus, il ne coûte qu'une fraction du prix... Quel gachis, un de plus... C'était tellement l'fun le voir s'élancer pour tirer!

alexander a dit...

Excellent texte! C'est curieux que Gauthier ait laissé partir ce spécialiste de l'avantage numérique au salaire plus que raisonnable pour le remplacer par Kaberle qui coûte beaucoup plus cher, n'a pas la moitié de son tir, et n'est pas mieux défensivement.

Amélie Delobel a dit...

@ David

Oui, il écoule présentement sa dernière année de contrat avec le Lightning de Tampa Bay. À savoir pourquoi le Canadien ne lui a pas donné un autre contrat, c'est sûr que ce fut une décision un peu surprenante, même lui pensait recevoir une offre....

@ so31

Oui, Bergeron était un très bon élément avec le CH, surtout pour l'avantage numérique. Pour ce qui est des gestes que Gauthieur a posé, je pense qu'on pourrait en discuter pendant des heures...Merci beaucoup pour ton commentaire :)

so31 a dit...

Merci bcp car je l aimait déjà quand il était avec le ch cetais un de mes préfèrer et jai jamais plutôt JAMAIS comprit pas mal tous les gestes de Gauthier mais celui si en particulier,car il la donné pour aller signer makov à 5.9millions quand bergeron joue lui et marque lui tk....

David Rybicki a dit...

y'est tu encore sous contrat à quelque part la? P-q me semble qu'il remplacerais TRES bien Kaberle à mon avis! Je comprend meme pas à quoi le canadien pensait pour le laisser partir avec les fières services qu'il a rendu au club!...pour pas chêr en plus!

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010