Denis Beauchamp

Denis Beauchamp

Homme |

245
coéquipiers
100
abonnés


visites

Du au ralentissement pour plusieurs blogueurs du GC depuis hier, il n'y aura pas de clavardage du Canadien ce soir à la demande de RDS.
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mur de commentaires

L'histoire des Alouettes: saisons 1947-1948

Vues: 18 votes
144771_large

Photo:Herb Trawick

Pour la première partie de l’histoire, voici le lien
Liens: Les Alouettes:tout commença en 1946

1947:DE GROSSES ATTENTES

Après une première saison où les Alouettes, contre toute attente, terminèrent premier mais se firent battre en finale de l’Est par Toronto, tous les espoirs sont permis au début de la saison 1947, les partisans et journalistes s’attendent à rien que moins qu’une présence au match de la Coupe Grey! Le camp d’entraînement se déroule normalement avec,en vedettes, le meilleur marqueur de la ligue en 1946 Virgil Wagner, son coéquipier Herb Trawick et un nouveau venu qui ne restera qu’une saison mais qui, plus tard, fera sa marque comme commissaire de la Ligue Canadienne de football, Jake Gaudaur.

Une tradition commencera à s’établir avec le match du Kiwanis Bowl, joué contre les Roughriders de la Saskatchewan le 27 août, gagné par Montréal 22-7 et dont tous les profits sont remis au Club Kiwanis de Montréal. Il y a 15,000 spectateurs qui assistent à la partie au Stade Delorimier contre cette équipe de l’ouest du pays que l’on ne voit qu’en finale de la Coupe Grey normalement.

FRANK FILCHOCK

Avant le début de la saison il y a eu ce qui est appelé “l’affaire Frank Filchock” des Tigers de Hamilton.

Histoire courte: Filchock et son coéquipier Merl Hapes ont été banni par la NFL pour une histoire de corruption, Hapes ayant été approché pour faire perdre son équipe, les Giants de New-York, par 10 points ou plus, contre les Bears de Chicago dans le match de championnat. Hapes a refusé mais n’a tout de même pas joué le match, les deux joueurs furent suspendus par la suite pour ne pas avoir dénoncé ceux qui avaient approché Hapes.

Par contre, rien n’empêche Filchock de venir jouer outre frontière, Hamilton l’engage malgré l’opposition des autres équipes de la ligue. Celle-ci décide que tous les matchs que HaMilton jouera avec Filchock y participant, seront perdus par défaut. Il a fallu une proposition du président des Alouettes Léo Dandurand peu après la mi-saison pour que le quart étoile de Hamilton se voit le droit de jouer en toute légalité dans la ligue.On verra que cette décision aura de grosses répercussions sur les Alouettes eux-même quelques années plus tard.

HERB TRAWICK PREMIER NOIR À JOUER À MONTRÉAL

Un ailier défensif est entrain de laisser sa marque dans la ligue, un jeune noir du nom de Herb Trawick. Arrivé en 1946, il fut, avec John Moody et Georges Edwards, le premier joueur noir à être de l’alignement des Alouettes. Déjà nommé sur l’équipe d’étoile en 1946, il récidivera en 1947. Comme l’écrit le journaliste de La Patrie Roger Meloche le 7 septembre, il est comme le roc de gibraltar sur le terrain et que Trawick mérite d’être considéré comme le meilleur joueur défensif au pays et même de toute l’histoire du football canadien!

Malgré tout, la saison 1947 ne se déroule pas comme prévue.Ca commence bien avec une victoire contre les champions de la Coupe Grey, les Argonauts à Toronto en plus mais ensuite, 3 défaites consécutives dont deux en matchs aller-retour contre Ottawa. A la mi-saison Montréal a une fiche de 2 vicroires 4 défaites, troisième au classement et risque de manquer les séries. Autre défaite pour commencer la deuxième moitié de saison et les espoirs sont très minces.

En se présentant à Ottawa avec une fiche de 2 vic 5 déf, l’équipe de Lew Hayman, qui, en tant qu’entraîneur-chef n’a jamais raté les séries éliminatoires en carrière, n’a plus le choix. Ottawa est trop confiant peut-être ou les Alouettes reconnaissent l’urgence, bref, c’est une superbe victoire de 7 à 1 qui redonne espoir dans le train pour le match du lendemain devant nos partisans. 15,000 fervents amateurs sont au stade Delorimier pour encourager les Wagner, Trawick,Greenberg et autres joueurs des Alouettes à la victoire mais s’en retournent amèrement déçus de la performance pitoyable de l’équipe de Montréal lors de la défaite de 22 à 3 contre Ottawa. Avec la défaite de 25-3 de la semaine suivante contre Toronto, les Alouettes sont éliminés officilellement des séries même en terminant la saison avec 3 victoires consécutives.

HONNEURS

Virgil Wagner remporte le trophée Jeff Russeljoueur le plus utile du Big Four;
le titre des marqueurs avec une fiche record de 71 points, 14 touchés et 1 converti;
sera nommé sur l’équipe d’étoile avec Herb Trawick, une deuxième fois pour les deux vedettes des Alouettes.

1948: DE RETOUR EN SÉRIE

Une qui part et une qui arrive, voilà comment on peut parler des équipes à Hamilton en 1948. Les Tigers se retirent de la ligue à cause d’une querelle dû au partage des revenus des équipes du Big Four mais ils sont remplacés par les Wildcats qui jouaient dans l’ONtario Rugby Football Union. Ottawa,Toronto et Montréal ne pleurent pas le départ des Cats et surtout de leur quart Frank Filchock qui s’amusait contre leurs défensives.

Dans l’alignement des Alouettes, ont retrouve toujours les vedettes Virgil Wagner, Herb Trawick, le quart David Greenberg qui se verra déplacé comme demi pour laisser la place à un jeune joueur du nom de Steve Nemeth. Il y a aussi le Canadien Joey Pal et aussi Bob Cunningham qui arrive du club Balmy Beach de Toronto.Il y a un autre jeune du nom de Bruce Coulter un quart-arrière, qui sera à surveiller. Un nouveau règlement a été adopté qui fait passer le nombre de joueurs américain de 5 à 7 par équipe.

Deux parties hors-concours sont au programme, la première contre une équipe américaine, les Dodgers de Brooklyn où on jouera selon les règles canadienne en première demie et celle américaine en deuxième. Lors des 30 première minutes, les Alouettes tiennent le fort mais par la suite, Brooklyn leur donne une petite leçon et la partie se termine 27-1 pour les visiteurs.Les 10,773 spectateurs ont quand même vu du bon football.

Lors du Kiwanis Bowl, se sont les Tigers de Hamilton avec leur quart étoile Filchok, qui sont venus disputé la victoire aux Alouettes devant 12,500 amateurs qui sont repartis du stade Delormier avec le grand sourire, Montréal l’ayant emporté facilement 18 à 0!

Le début de saison n’est pas aussi réussi, en commencant par une cinglante défaite de 36-18 contre Ottawa devant seulement 11,000 partisans le 31 août. Il faut dire que les Alouettes avaient décidé de jouer un mardi soir, sous les projecteurs. Autre défaite à Toronto, un dossier de 0-2 et une partie contre Ottawa en vue. Rien pour remonter le moral!

Menant 11-0 au 2ième quart, Montréal doit penser à ce qui c’était passé lors du premier match quand il menait 12-0 et qu’Ottawa les avait remonté pour gagner. Les Rough Riders recommencent le même manège mais les Alouettes tiennent le coup et peuvent fêter leur première victoire de la saison 1948 avec, en prime, une partie contre les Wilcats de Hamilton par la suite, équipe qui n’a toujours pas de victoire contre 3 défaites.

Excès de confiance ou Hamilton qui joue le match de leur vie, quoi qu’il en soit, vous le devinez, les Alouettes se font battre 13-12 dans ce qui sera la seule victoire de ce nouveau club en saison.Une victoire, trois défaites, dernier du classement après 4 parties, quelle disgrâce pour une équipe à qui ont prédit une saison fabuleuse!

PARTAGE DU STADE DELORIMIER AVEC LES ROYAUX

Comme les Alouettes jouent leurs parties au stade de baseball des Royaux de Montréal, ces derniers ont préscéance sur les dates et les Alouettes doivent jouer le match du 25 septembre contre Hamilton, seulement le 28 septembre. Moins de partisans sont au match mais Joey Pals et Steve Nemeth mènent les Alouettes à une victoire sans appel de 36 à 6, ce qui fait dire à Roger Meloche de La Patrie qu’il s’agit du meilleur match de l’équipe en 3 ans.

Jouer dans un stade de baseball peut apporter quelques stratéfies et les Alouettes en ont une qui se fait avec…le monticule du lanceur! Le Mound play est un jeu qui permet au quart de lancer le ballon à son receveur qui est monter sur le monticule, donc plus haut que le terrain normal, ce qui lui donne quelques pouces supplémentaires pour capter le ballon! Ainsi est né le Mound play!

Le 2 octobre, les Alouettes établissent un record d’équipe en utilisant 6 joueurs comme quart-arrière et chacun a réussi au moins une passe dans une victoire de 17 à 8 contre Toronto!

On continu de jongler avec les dates à cause de la belle saison des Royaux mais les Alouettes se voient dans l’obligation de jouer un programme double (23 octobre à Toronto et 24 contre Ottawa à Montréal) alors qu’ils bataillent pour la deuxième position avec les Argonauts,Ottawa étant assuré de terminer premier. Deux touchés de Wagner permettent à Montréal de l’emporter 22-17 malgré une tentative de retour avec 11 points sans riposte en fin de match de Toronto.

Le lendemain, devant des partisans gonflés à bloc après la victoire de la veille et criant pour leur équipe favorite, le quart Bruce Coulter complète 3 passes de touchés et les Alouettes font subir à Ottawa leur deuxième défaites de la saison au pointage de 35 à 13 pour se retrouver au deuxième rang avec 2 parties à jouer.

Il faut quand même attendre au dernier match de la saison, pour confirmer la deuxième place, une victoire de 26-9 contre Hamilton, les Alouettes terminent avec un dossier de 7 victoires-5 défaites pour 14 points, 6 de moins qu’Ottawa mais 3 de plus que Toronto, les Alouettes joueront en finale de l’Est!

UNE FINALE DE DEUX PARTIES AU TOTAL DES POINTS

On commencera la finale à Montréal, le gagnant est déterminé par le pointage après les deux parties jouées. Les Alouettes dominent la première partie mais Ottawa peut l’emporter sur le dernier jeu du match en tentant un placement sur un troisième et les buts.Mais l’entraîneur décide d’y aller pour le touché qui donnera 5 points et 1 pour le converti au lieu de 3, n’oublions pas que c’est au total des points que sera décidé l’équipe gagnante. Le jeu avorte, les Alouettes gagne le match 21-19 et partent pour Ottawa avec 2 points d’avance.

La deuxième partie se joue deux jours plus tard, il pleut et le terrain de football ressemble plus à un champ de boue.Ottawa démontre pourquoi ils ont terminé premier et l’emporte 15-7 pour gagner la série 34-28 au total des points et mettre fin à la saison de nos zoizeaux.

HONNEURS

Virgil Wagner, meilleur marqueur de la ligue, équipe d’étoile
Keith English,Trophée Gruen, meilleure recrue
Ralph Toohy, Lloyd Reese, Herb Trawick, équipe d’étoile

Source:La grande histoire des Alouettes de Montréal,Pierre Turbis et Pierre Bruneau, ( Les éditions de L’HOMME )

Pool de football,règlements

François Plourde:premier match local des Alouettes 2012

Feed

Denis Beauchamp a dit...

25-07...170

Alain Desautels a dit...

Merci pour ce bel historique!

Denis Beauchamp a dit...

12...14:43...132

Merci à ceux et celles qui ont fait un détour pour lire ce billet, ceux et celles qui y ont laissé un commentaire et l'ont noté. Je me fais un plaisr de les écrire pour vous et les autres qui y passeront

elcabron a dit...

5 *****

Tres bon Denis !!! A plus

Denis Beauchamp a dit...

11...00:00...100

Philippe Rousseau-Raymond a dit...

5*, très très très intéressant Denis!
Suggéré au capitaine pour donner de la visibilité.

powerforward a dit...

Carusse Hell , tu connais ?

5-touchés mon Denis

alain jardel a dit...

6* et 7* avec le botté ;

Joelle Cyr a dit...

Un excellent billet encore une fois Denis! 5*

Will Grenier a dit...

Un gros 5***** pour toi!
Bravo!

Denis Généreux a dit...

5*, c'est pas assez!!!

J'étais sur le bout de ma chaise pendant que je lisais ton billet!

GoAlsGo!

Louise Charpentier a dit...

@Denis Excellent billet et je t'offre une galaxie....car quelques étoiles n'est pas assez pour moi !

Quel magnifique texte tu as écrit mon Denis. Une qualité de français, une syntaxe super sans erreur , une qualité de texte exceptionnel.

Je vais recommander ton texte pour le Caroussel . Bravo à toi mon cher coéquipier ! Je suis fière d'être une de tes coéquipières !

deuvl a dit...

5* c'est bien de faire ca toute la saison.

lestaf a dit...

Turbis et Bruneau ont fait du bon travail, et il est bien que tu reprennes le collier pour notre bénéfice à tous.

François Plourde a dit...

wow! 5*+++ encore une fois! Et merci pour le lien vers mon plus récent billet :-).

Eric Duguay a dit...

5* Continu,je trouve le tout intéressant.

Je me demande pourquoi quelqu'un t'as donné 1*

luc marcotte a dit...

denis lâche pas pour l'histoire des ALOUETTES c'est très intéressant de savoir comment à commencé la fameuse histoire de nos oiseaux.

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010