Promobanner

Exceptionnellement ce soir, le Grand Club va fermer ses portes pendant 24h pour des questions de maintenance. Vous aurez de nouveau accès au GC mardi soir. Merci de votre compréhension!

Stéphane Langdeau

Stéphane Langdeau

|
Montréal

995
coéquipiers
530
abonnés


visites

Maintenant en ondes du lundi au samedi, 21 h 30, à RDS!
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

Entre les lignes!

Vues: 2 votes

Le nouvel entraîneur-chef du Canadien de Montréal, Michel Therrien était un visiteur attendu jeudi soir, sur le plateau de l’Antichambre. Vous comprendrez que sous la vieille direction du Tricolore, la vieille garde, cela n’aurait pas été possible. On aurait trouvé moult raisons pour expliquer qu’il était inconcevable à la personne la plus médiatisée du Québec de passer une heure sur un plateau de télé.

Bob Dylan avait donc raison : « The times they are a changin’ ».

Bravo à la haute direction du Canadien et bravo à Geoff Molson et Marc Bergevin.

Personnellement, nous étions tous fiers de retrouver Michel, un homme très occupé, comme nous le sommes tous dans le métier que nous pratiquons. Il y a donc peu de chance de rencontre, et aussi planifiée que celle-là pouvait l’être, c’était aussi une très bonne occasion de renouer avec notre ex-collègue.

Bon, nous avions aussi un travail à faire en tant qu’animateur et panélistes. Michel Therrien aussi avait son propre agenda, celui de protéger son équipe et ses joueurs. En ce sens, il fallait écouter et lire entre les lignes pour comprendre ce que Michel voulait dire.

Il était inutile pour nous d’aborder le dossier P.K. Subban puisque ce n’est pas celui du « coach » mais bien celui de son supérieur, Marc Bergevin. Malgré cela, Therrien se passera du numéro 76 tant que ce dernier ne sera pas revenu à de meilleurs sentiments financiers.

Il est clair et vérifiable que l’entraîneur-chef du Canadien n’a aucunement l’intention de démanteler son premier trio. Mais là où ça devient intéressant, c’est qu’il semble vouloir donner une véritable chance à Alex Galchenyuk de démontrer son talent à l’aile gauche du deuxième trio, en compagnie de Plekanec au centre et Gionta à droite. Il se peut que je ne sois pas vraiment expert pour lire entre les lignes mais j’ai l’impression que Galchenyuk ne disputera pas seulement cinq matchs avec le Canadien. Et si je vous disais qu’il sera ici pour les 48 prochains!

Cela dit, le camp d’entraînement est passé à la vitesse « grand V » et samedi, le Canadien amorcera son calendrier écourté par un affrontement face aux Maple Leafs de Toronto.

L’arrivée d’un nouveau groupe d’instructeurs, de changements mineurs en attaque et en défense ne feront pas du Canadien une équipe championne de la 25e coupe Stanley de son histoire comme semble le penser un certain fantaisiste du téléroman!

Par contre, il sera plus difficile de jouer au Centre Bell. Le Canadien sera plus robuste, plus hargneux, plus intense, à l’image de son entraîneur-chef. À la clé, le Canadien décrochera peut-être une place dans les séries de fin de saison.

Enfin, avec des slogans comme « Lever le Flambeau « et « Porteurs d’espoir », on doit croire que le Canadien va maintenant dans la bonne direction.

Stéphane Langdeau
Site Internet de L’antichambre
Twitter de L’antichambre
Facebook de L’antichambre

Feed

Rusty Rusty a dit...

il est ou votre repechage qui commencait aujourd'hui

coolkev a dit...

ouais pourquoi pas 48 matches :)

Louise Charpentier a dit...

@M.Langdeau. Je suis entièrement d'accord avec vous. Vous avez écrit un excellent texte qui prouve que vous lisez très bien entre les lignes !

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010