Promobanner

Quelques heures après avoir appris que Thomas Vanek rejoindra leurs rangs, les joueurs du Canadien, affrontent les Ducks, dès 22h sur RDS!. Rejoignez d’autres amateurs sur le Clavardage en direct

Stéphane Langdeau

Stéphane Langdeau

|
Montréal

995
coéquipiers
531
abonnés


1371053 visites

Maintenant en ondes du lundi au samedi, 21 h 30, à RDS!
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes Coéquipiers
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

Pour toi Richard

Vues:4852 3 votes
153533_large

C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris dimanche matin le décès de mon collègue Richard Garneau. Oui, pour moi il a été un collègue mais aussi une grande source d’inspiration, un modèle à suivre et il sera toujours ce phare sur lequel chaque journaliste peut s’appuyer.

Aux Jeux de Sydney en 2000, notre hôtel était à quelques centaines de mètres du stade. Le grand, c’était son surnom avait une longue foulée et même s’il était alors âgé de 70 ans, il fallait le voir marcher dans la foule qui entourait le stade avant le début des compétitions. Claude Quenneville, Jean-Paul Baert et moi-même avions de la difficulté à suivre son rythme infernal.
Je me souviens de Richard, émerveillé lors des cérémonies d’ouverture lorsque Cathy Freeman a allumé la vasque olympique. Je me souviens de cette course du 10 mille mètres remportée par Hailé Gébrésélassié devant le Kenyan Paul Tergat. J’avais la chance de travailler avec une légende de l’athlétisme, celui qui est sans doute à l’origine de ma passion.

Richard, un infatigable, toujours prêt à décrire une autre course, à l’analyser et à comparer les époques. Nous avons tous de grandes gueules dans ce métier mais quand Richard parlait, notre silence était d’or lorsqu’il parlait des épreuves de fonds et de demi-fond. Pensez-vous que Richard était aux petits oiseaux lorsque Hicham El-Gerrouj a remporté le 1500 mètres des Jeux d’Athènes et quelques jours plus tard, l’épreuve du 5 mille devant le grand favori, Kennenisa Bekele. Juste à y repenser, j’en ai les larmes aux yeux et je suis certain que Quenneville, Baert et Bruny Surin aussi.

Après les historiques Jeux d’Athènes, Richard était également de l’aventure à Turin. En compagnie d’Alain Goldberg, il décrivait le patinage artistique. Chaque soir, nous nous retrouvions, Richard, Claude Quenneville, René Pothier, Danièle Sauvageau, Alain Goldberg et moi-même dans un petit resto que Claude avait déniché. La bouffe était excellente et le vin coulait à flot. Je garde de magnifiques souvenirs de ces soirées après de longues journées de travail.

À Pékin, Richard était plongé dans les aventures de Lisbeth Salander, tout comme moi et on se dépêchait chaque fois que l’on avait un moment de libre pour poursuivre notre lecture des trois tomes du Millénium de Stieg Larsson.

Avec notre équipe d’athlétisme, nous avions également visité la Cité interdite au cœur de Pékin. Richard suivait le groupe sans problème malgré ses 78 ans.

Richard a vu le grand Usain Bolt et décrit ses courses dans le nid d’oiseau, un stade qui l’a émerveillé par sa structure.
Et quatre ans plus tard, il attendait avec beaucoup d’impatience de voir si le Jamaïcain allait rééditer ses exploits. Richard n’a pas été déçu.

Les Jeux de Londres auront été les 23e et les derniers de ce grand homme du monde des communications. Je me sens privilégié d’avoir pu partager quelques moments avec lui.

Je vous laisse avec cette photo prise sur la piste d’athlétisme dans le stade de Londres.

Richard, merci pour ce beau voyage.
Stéphane Langdeau
Site Internet de L’antichambre
Twitter de L’antichambre
Facebook de L’antichambre

Feed

Yvan Maurais a dit...

Excusez-moi, je ne peut écrire car mes larmes cachent les lettres de mon clavier

Yves Morest a dit...

@ Stéphane,
J' ai eu l' immense plasir de le rencontrer lors de l' inauguration de la statue de Maurice " Rocket " Richard à Gatineau, il y a quelques années. J' ai d' ailleurs conservé en souvenir, l' excellente photo prise avec lui. Il était très sympatique et de très bonne compagnie. Une personalité fort attachante, d' un professionnalisme certain et une des plus belles voix de la Radio et de la TV...une légende du sport quoi. J' offre à la famille, aux amis et confrères, mes plus sincères condoléances. Yves Morest

Gilles Lagace a dit...

M Garneau , merci et bon voyage ,le seigneur avait besoin de vos service ;( .

Claude Paradis a dit...

C'était un grand bonhomme, un vrai. Il incarnait le mariage du sport et de la culture. Vous êtes chanceux, Stéphane Langdeau, de l'avoir côtoyé.

Jean-Philippe St-Louis a dit...

Un grand hommage pour un grand Homme! Quelle perte immense! Un exemple a suivre pour ceux qui, comme moi, aimeraient pratiquer ce métier dans un proche avenir. Peu de gens peuvent se targuer d'avoir eu une carrière semblable a la sienne. Avec les René Lecavalier, Gilles Tremblay, Lionel Duval et Claude Quenneville, M. Garneau aura fait les beaux jours de la Soirée du hockey a Radio-Canada. Il fait partie, au même titre que René Lecavalier ou Jacques Doucet au baseball, partie des immortels et des légendes du journalisme et des commentateurs sportifs. Aujourd'hui, Pierre Houde et Denis Casavant sont d'excellents commentateurs qui suivent ses traces.

Excellent billet Stéphane!

Reposez en paix M. Garneau. Vous resterez dans la mémoire des plusieurs pour encore plusieurs années.

Jean-Philippe St-Louis a dit...

Un grand hommage pour un grand Homme! Quelle perte immense! Un exemple a suivre pour ceux qui, comme moi, aimeraient pratiquer ce métier dans un proche avenir. Peu de gens peuvent se targuer d'avoir eu une carrière semblable a la sienne. Avec les René Lecavalier, Gilles Tremblay, Lionel Duval et Claude Quenneville, M. Garneau aura fait les beaux jours de la Soirée du hockey a Radio-Canada. Il fait partie, au même titre que René Lecavalier ou Jacques Doucet au baseball, partie des immortels et des légendes du journalisme et des commentateurs sportifs. L'athlétisme aux JO, le patinage artistique avec Alain Goldberg et le Tour de France avec Louis Bertrand auront bénéficié de l'extraordinaire Richard Garneau. Aujourd'hui, Pierre Houde et Denis Casavant sont d'excellents commentateurs qui suivent ses traces.

Excellent billet!

Reposez en paix M. Garneau. Vous resterez dans la mémoire de milliers d'amateurs de sport pour encore longtemps.

Gilles Bordonado a dit...

Bel hommage à Richard Garneau monsieur Langdeau. Un beau témoignage pour un grand journaliste sportif. Cinq étoiles.

christian castonguay a dit...

Un grand homme avec un H majuscule et une voix qui est synonyme de respect

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010