Promobanner

Stéphane Langdeau

Stéphane Langdeau

|
Montréal

995
coéquipiers
530
abonnés


visites

Maintenant en ondes du lundi au samedi, 21 h 30, à RDS!
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

Pour l’amour d’un bas!

Vues: 4 votes

Mario Therrien était de passage dans l’Antichambre jeudi. Therrien est le représentant de la compagnie Hockey IS, une entreprise qui fabrique notamment des bas en thermoplastique polyéthylène. Ce sont des bas qui valent un peu plus de 30 dollars et qui peuvent sauver une saison, voire une carrière et un investissement. La propriété de ces bas, c’est qu’ils évitent aux athlètes les coupures, les lacérations sévères que peuvent provoquer les coups de patin.

Il me semble que ces quelques explications devraient suffire à convaincre les plus sceptiques d’investir quelques dollars dans cette pièce protectrice.

J’ai donc été étonné d’entendre Mario Therrien nous raconter que 28 des 30 équipes de la Ligue possèdent cette pièce d’équipement mais qu’elle n’est pas obligatoire. La décision de porter une pièce d’équipement appartient à chaque joueur. Qui plus est, plusieurs joueurs de la LNH sont pieds nus dans leurs patins.

Mettez-vous deux secondes dans la peau du directeur général des Sénateurs d’Ottawa, Bryan Murray qui doit fulminer ces jours-ci, tout comme Eugene Melnyk, le propriétaire. Les Sénateurs connaissaient un bon début de saison, malgré les blessures à Petr Regin et Jason Spezza, deux éléments importants de l’attaque. Mercredi soir, Erik Karlsson mettait fin aux espoirs des Sénateurs de participer aux séries de fin de saison. Un coup de patin purement accidentel de Matt Cooke des Penguins a mis un terme à sa saison. Karlsson a subi une lacération de 70% à son tendon d’achille, l’obligeant à passer sous le bistouri. La période de réadaptation sera longue, de trois à quatre mois, ce qui nous amène au mieux à la fin mai. Trop tard! Pour l’amour d’un bas, les Sénateurs vont devoir les manger!

Chaque équipe devrait forcer les joueurs à porter ces bas protecteurs. Et pour ceux qui veulent encore être pieds nus, sachez qu’il existe aussi ce type de bas qui permet aux joueurs de garder cette sensation du pied contre le cuir du patin.

Karlsson, lauréat du trophée Norris remis au meilleur défenseur de la Ligue, disputait la première année d’un contrat de sept ans qui lui rapporte annuellement six millions et demi de dollars. Et à cause d’un patin finement aiguisé, le voilà sur le carreau.

Ces lacérations sont relativement fréquentes dans la Ligue. Elles n’entraînent pas toutes des absences prolongées mais pourquoi courir ce risque totalement inutile. Pour l’amour du ciel…

Stéphane Langdeau
Site Internet de L’antichambre
Twitter de L’antichambre
Facebook de L’antichambre

Feed

olivier poulin a dit...

Ca me fait rire d'entendre les supposés experts critiquer le fait que Karlsson ne portait pas de bas de kevlar au lieu de critiquer le fait que le jaunisse et croter de Cooke soit encore sur une patinoire en tant que multirécidiviste et danger sur patin.

bepatient a dit...

"Purement Intentionel"......j'ai encore un peu de misere avec sa moi. Je trust pas Matt Cooke une seconde et disons que sa serait dans ses corde de blesser un adversaire, surtout de la trempe a KArlsson.

Normand Richard a dit...

Si j'étais un propriétaire d'équipe, je ferais incorporer ce matériel à la partie arrière du bas d'équipe. Cela éliminerait le choix individuel des joueurs et assurerait un niveau minimum de protection. Un solution simple, efficace et peu coûteuse.

Maurice Sleigher a dit...

Dans la LNH, combien de joueurs portent le protège cou?

Un accident est vite arrivé.

Après le junior protège cou dans la poubelle!

andre perron a dit...

Un coup de patin purement accidentel mon oeil

tompost a dit...

L’utilisation du kevlar ou du thermoplastique polyéthylène est une excellente idée pour protéger les joueurs des lacérations profondes. Par contre, son utilisation pour fabriquer des petites paires de bas ne permet pas une protection optimale et provoque une réticence chez plusieurs joueurs qui ont leurs petites habitudes depuis plusieurs années.

L’idéal serait que les fabricants de patins intègrent le kevlar ou le thermoplastique dans la fabrication même des bottines de patins et que les fabriquant d’uniformes de hockey en font de même pour la fabrication des bas de l’uniforme de l’équipe, à savoir les bas que les joueurs enfilent par-dessus leurs jambières.

Nathan Perreault a dit...

Pas commme si ça leur enlevait leur aérodynamisme.

Rémi Villeneuve a dit...

Entièrement pour ! et également une visière top obligatoire ! Malhotra pourrait encore jouer au hockey. Le hockey va trop vite aujourd'hui et les joueurs trops puissants, il faut un min. de protection. Plus jeune j'ai goalé sans masque (rondelle molle), et bien je l'ai eu dans l'oeil (si ça avait été une rondelle dure, je n'en parlerais pas ici aujourd'hui) !! on devrait aussi avoir le kevlar aux poignets (plusieurs se sont fais couper par un patin à cet endroit). et un min. de protection pour la carotide.. tout ceci sans nuire aux mouvements des joueurs

Sébastien Limoges a dit...

meme a 100$ la paires, les equipes serais gagnantes, parlez-en au Proprio a Ottawa. Il vient de perdre les profits d'une series eliminatoires 2 a 4 millions pour trente piastres

go39 a dit...

"mercredi soir, Erik Karlsson mettait fin aux espoirs des Sénateurs de participer aux séries" ah bon ? vous êtes devin ?

coolkev a dit...

un petit 30$ lui aurait éviter de rater 3-4 mois de jeux. J'espère que le prochaine fois il y pensera a 2 fois avant de pas en vouloir dans les pieds.

Patrick Beauchamp a dit...

Ça frise le ridicule, en effet, surtout à un prix aussi modeste. Les équipes devraient obliger les joueurs à le porter, après tout, ce sont elles qui investissent des millions sur des joueurs.

Je sais pas si ça existe; mais pourquoi pas aussi des protège cou qui éviterait peut-être des incidents comme celui de Clint Malarchuk.

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010