Pier-Luc Venne

Pier-Luc Venne

Homme | 28 ans
St-Côme

202
coéquipiers
68
abonnés


182689 visites

FEAR THE OCTOPUS !!!
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

Les brutes de mon enfance ...

Vues:1301 5 votes
Pier-Luc Venne Catégorie : Baseball

Comme tout bon québécois amant de baseball, le départ des Expos, à l’automne 2004, m’a profondément attristé.

Bien que je n’aie pas eu la chance, vu mon âge, de vivre les années folles de la décennie 80 (Les Raines, Carter, Rogers, Dawson, les 2 millions de partisans, etc.), je me rappelle très bien l’incroyable épopée de nos z’amours lors de la fameuse saison du Lock-out, en 1994.

Mon joueur favori : Larry Walker. J’étais dont cute, avec ma p’tite suite en lycra, bleu, blanc, rouge et le #33 fièrement étampé, dans le milieu du dos.

Plus tard, j’ai adoré voir lancer le jeune et freluquet Pedro qui, malgré son allure frêle, n’hésitait jamais à défier les meilleurs frappeurs des majeurs avec ses balles de feu.

Que dire du jeune Vladimir Guerrero. Rapide, puissant, un véritable joueur de concession. Bon, avouons-le, un peu impatient au bâton, mais tellement impressionnant lorsqu’il poussait la rapide du lanceur adverse, beaucoup trop basse et hors de la zone des prises, de l’autre côté de la clôture. WOW ! Et champ opposé, s’il-vous-plaît !

Oui, j’ai apprécié chacune de mes présences dans l’Éléphant Blanc. Malgré les critiques, malgré qu’on le trouvait laid, inadapté, je m’y sentais bien, moi, au Stade Olympique.

Le problème, c’est que certains des joueurs adverses aussi, s’y plaisaient bien. Voici quelques joueurs, qui, plus souvent qu’à leur tour, sont venus jouer les troubles fêtes et, par le fait même, gâcher mes sorties familiales.

DARREN DAULTON ET JOHN KRUK

Vrai que ces deux gaillards sont loin d’être les meilleurs joueurs à être passés dans l’enceinte montréalaise. Toutefois, je les détestais profondément. Non seulement me faisaient-ils peur (!) (Ils ressemblaient à de véritables matamores, quoique Kruk, aujourd’hui analyste à la télévision américaine, a maintenant plus l’air d’un gros nonours qu’autre chose …), mais en plus, ils arrivaient toujours à produire lorsque nos lanceurs semblaient être sur le point de s’en sortir. Misère ! Dutch Daulton, qui a maintenu une moyenne à vie de .255 dans les majeures, à frapper pour plus de .290 en 57 visites à Montréal, dont 47 à titre de partant. Kruk, lui, a maintenu une excellente moyenne de .304 dans le ventre du monstre.

CHIPPER JONES

Quel joueur de balle, ce Chipper ! Encore cette saison, à 40 ans, il est le cœur et l’âme des Braves d’Atlanta, la seule et unique formation pour laquelle il aura évolué dans sa glorieuse carrière. Son seul défaut ? Il ne jouait pas pour les Expos ! En plus de briller défensivement, le grand ambidextre de 6’4’’ frappait comme un véritable déchaîné, sur le terrain montréalais. Moyenne de .341, 8 circuits et 42 points produits en 67 matchs au Stade. Rien d’autre à ajouter.

JOHN SMOLTZ, GREG MADDUX ET TOM GLAVINE

Bon dieu que je les ai haïs, les maudits Braves de Bobby Cox. Quel trio de partant formidable. Ajoutez à cela un lanceur de la trempe de Steve Avery et vous obtenez sans l’ombre d’un doute, l’une des meilleures rotations de l’histoire du baseball majeur.

La fiche de Smoltz, au Stade ? Ayoye ! 10 victoires, 3 défaites, 2.01, 99 retraits au bâton en 111 manches et un tiers. Le pire, c’est que j’ai même vu Smoltz frapper la longue balle dans une victoire des siens, 6-2, sur nos z’amours. Ça fait encore plus mal !

Maddux, le professeur. Ce gars-là me faisait penser à un chirurgien, sur la butte. Une rapide coupée dévastatrice, une maîtrise pratiquement inégalée, bref, chaque départ de Maddux au Stade était un véritable évènement, pour moi. 11 victoires, 7 défaites, 2.60 et 123 retraits sur des prises.

Et finalement, Glavine. 14-9, 3.37, lui aussi au-delà de 100 retraits au bâton. Pas piqué des vers non plus, hein ?
Ouais, on ne gagnait pas souvent contre le trio. Et à chaque fois, oubliez la pétarade offensive … De notre côté, du moins.

MIKE PIAZZA

Heureusement que le grand receveur à commencer sa carrière sur la côte ouest des États-Unis, car dès son arrivée dans le Big Apple, avec les Mets, il est rapidement devenu un poison pour nos Expos. En carrière, au Stade ? .342, 19 circuits et 47 points produits.

Bon baseball à tous, la fin de saison s’annonce des plus intenses encore cette année !

Feed

Pier-Luc Venne a dit...

Haha !

À Ken Griffey 64 les Mariners, quelle équipe, avec Edgar Martine qui avait un rond géant, Griffey fils, A-Rod, Jay Buhner, Sorrento et cie.

Martin Roussel a dit...

ca fais du bien voir ca ! du monde qui parle des vieux jeux de baseball et des expos !!! je m'ennuis du baseball a montreal meme si a l'epoque je suivais a peine ce sport. Maintenant je suis un accroc de albert pujols (pardonnez lui ce contrat qui le fait mal parraitre) ... J'aime ce genre de joueur capable de changer l'issue d'un match a l'aide de son baton et de son desir de vaincre. Le problème dans le baseball morderne, c'est que le desir de vaincre passe apres le cash et le cash, ... y'en a beaucoup trop. Et en passant ... j'haissais maddux a mort a l'epoque mais je faisait toujours un echange sur ken griffey pour l'avoir de mon bord !!!! old time baseball !!!! jsuis content de voir qu'il y en encore d mordu de baseball au quebec meme si le expos sont rendus a washington. Prions tous pour les petits marchés qu'ils puissent enfin gagner et conserver leur equipe longtemps !

manning #18 a dit...

haha Simon... heureux de savoir que je ne suis pas le seul à avoir fais ça avec RBI3 au Genesis je fesais ça, je marquais mes matchs et compilais les stats... les jeux le fesait pas tout seul dans ce temps là... Marc Griffin était dans le jeux comme réserviste avec les Dodgers loll, mais moi mon équipe c'était soit Oakland pour Rickey Henderson,McGwire, Canseco ça frappait solide..sinon je prenais les Expos avec Raines, Deshields, Wallach, Galaraga.. jaimais bien faire la partie d'étoiles... les Gruber, Alomar,Fielder, Griffey, McGwire, Canseco pour l'américaine et Sabo, Sandberg, Bonds, Strawberry, Bonilla pour la nationnales... le bon vieux temps.

sam sagat a dit...

Moi celui qui me faisait le plus ch*** c'est Maddux...

Ce gars là était bon, sans nul doute, mais il surfait allègrement sur sa réputation...

Il tirait toujours la balle un peu à l'extérieur de la "plate" mais vu que c'était MADDUX, les arbitres lui donnait le bénéfice du doute...

Le problème, les lanceurs qui l'affrontait n'avait pas ce luxe... pour eux c'était: Baaaall !!!

Simon Harvey a dit...

Ken Griffey Jr au Super Nintendo, ayoye j'en ai tu joué des saisons de 39 matchs pis je notais sur papier les stats à la fin comme pour simuler une dynastie ... Ca rend nostalgique ce billet-là :S 5*

David Matteau a dit...

les maudits braves moi aussi je les detestaient

maddux glavine smoltz milwood ....

ken griffey jr au nintendo 64 fut l'un des premiers jeu de baseball a permettre les fantasy draft et je prennais toujours greg maddux comme premier choix et soit glavine smoltz ou milwood en 2eme ....... si disponible lolll

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010