Exceptionnellement ce soir, le Grand Club va fermer ses portes pendant 24h pour des questions de maintenance. Vous aurez de nouveau accès au GC mardi soir. Merci de votre compréhension!

Pier-Luc Venne

Pier-Luc Venne

Homme | 28 ans
St-Côme

202
coéquipiers
68
abonnés


visites

FEAR THE OCTOPUS !!!
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

PGA Tour 2012 ; Mes coups de coeur ...

Vues: 7 votes
Pier-Luc Venne Catégorie : Golf

Encore une fois cette année, les joueurs du PGA Tour nous aurons permis de vivre de grands moments, de grandes émotions. Du grand retour de Tiger vers les plus hautes sphères du classement mondial à la première victoire professionnelle de Rickie Fowler en Amérique du Nord, des insuccès de Jim Furyk lors des moments clés jusqu’aux performances exceptionnelles du jeune McIlroy en fin de saison, la campagne qui se termine nous a tenu en haleine et ce, du début jusqu’à la fin. Voici mes coups de cœur pour la saison 2012.

COUPS DE CŒUR

RORY MCILROY, NOUVEAU MONARQUE, NOUVELLE ÈRE

N’en déplaise aux fans de Tiger Woods, Rory McIlroy sera bel et bien la prochaine grande vedette du golf professionnel et ce, à l’échelle planétaire. Après un début de saison canon, le jeune Irlandais a connu sa part d’ennuis, tant sur le circuit Européen et que sur le Tour Américain. Il a toutefois profité de la fin de camapgne pour démontrer au monde entier qu’il possède le talent et la force de caractère nécessaire afin de dominer le monde du golf. Non seulement s’est-il permis de remporter un deuxième tournoi majeur en carrière (PGA CHAMPIONSHIP), mais il s’est également approprié 2 des 4 évènements lors des séries de la Coupe Fed Ex. Comme il l’avait fait après sa cruelle défaire lors du Masters 2011, McIlroy a su fait taire ses dénigreurs. Bravo !

Plusieurs éléments dans le jeu de McIlroy ressemblent à s’y méprendre à celui de Woods lors des belles années. Non seulement est-il extrêmement puissant, mais en plus, regardez la hauteur sur ses coups de fer long. Tout simplement dément !

Le joueur de l’année !

TIGER RENOUE AVEC LA VICTOIRE

Non seulement Woods a-t-il mis fin à sa disette en remportant le Arnold Palmer Invitational, au mois de mars, il s’est également permis d’enregistrer deux autres victoires par la suite. Son 2ème triomphe de la saison, au Memorial, devait d’ailleurs lui permettre de dépasser le légendaire Jack Nicklaus au deuxième rang de tous les temps pour les victoires en carrière sur le PGA Tour (74). Woods entamera la saison 2013 au 2ème rang de la hiérarchie mondiale. Même si ses meilleures saisons sont définitivement derrière lui, le Tigre a prouvé qu’il pouvait à nouveau gagner à un haut niveau. Sans le brio du jeune Nord-Irlandais, Rory McIlroy, c’est Woods qui serait le grand favori pour l’obtention du titre de joueur de l’année.

DUFNER, ENFIN !

J’ai écrit un billet, plus tôt cette saison, où je mentionnais que Jason Dufner, malgré toutes ses habiletés, malgré un talent indéniable, ne semblait pas posséder la force de caractère, les outils nécessaires pour l’emporter sur la PGA Tour. Oui, il m’a bien fait mentir, ce Dufner !

Mon raisonnement avait pourtant du sens. Depuis deux ans, l’américain détenait la toute première place pour le pointage moyen après 36 trous sur le circuit de la PGA. Toutefois, il n’avait jamais pu continuer sur sa lancée et remporter un tournoi, étant même l’un des pires du Tour pour le pointage moyen lors de la 4ème ronde. Pis encore, il s’était écrouler à plusieurs reprises. Quelques mois auparavant, il avait échappé, en prolongation s’il-vous-plait, le Championnat de la PGA aux mains du jeune Keegan Bradley. Le genre de défaite dure à avaler …

Mais l’américain de 35 ans a profité de 2012 pour faire taire ses détracteurs. Dufner, en plus de remporter 2 tournois, fait désormais partie du Top Ten mondial.

PETIT RICKIE DEVIENDRA GRAND

Rickie Fowler est bourré de talent, on le sait. Ancien #1 mondial chez les amateurs, Fowler, 23 ans, est déjà l’un des golfeurs les plus populaires du PGA Tour. Belle gueule, attitude exemplaire, flamboyant de par son garde-robe et son traditionnel habit orange (le dimanche), le jeune Californien n’était toutefois pas encore parvenu à s’imposer sur le circuit américain. Sa victoire au Wells Fargo, en prolongation devant D.A Points et Rory McIlroy, demeure un moment fort de la saison 2012. Une semaine plus tard, au prestigieux Players, il terminait au 2ème rang, DEUX petits coups seulement derrière un Matt Kuchar au sommet de son art …

LE CARACTÈRE DE STANLEY

Combien de fois a-t-on vu un joueur s’écrouler lors d’une compétition et ne plus jamais avoir la chance de gagner par la suite au cours de sa carrière ? Beaucoup trop souvent ! Une victoire sur le PGA Tour peut changer une vie. On croyait que Kyle Stanley aurait de la difficulté à se remettre de sa cruelle défaite survenue lors du Farmers Insurance Open, à Torrey Pines. Après tout, le jeune homme de 24 ans menait par 7 coups avec dix trous à jouer. Ouch !

Mais Stanley allait faire preuve d’une force de caractère hors du commun. Deux semaines plus tard, il enlevait les honneurs du Waste Management Phoenix Open (TPC Scottsdale).

AUTRES MOMENTS FORTS

BUBBA WATSON EN VERT

Wow ! Un coup d’anthologie en prolongation, sur Camellia (10ème trou), contre le sympathique Louis Oosthuizen.

« BIG EASY » SOULÈVE SON 2ÈME CLARET JUG

Quel plaisir de revoir Ernie Els parmi la crème. En juillet dernier, le grand sud-africain devait profiter de la débandade d’Adam Scott pour remporter son 2ème British Open, le 4ème tournoi majeur de sa carrière.

« PHIL THE THRILL » ; #40 ET LE HALL OF FAME

À Peeble Beach, au mois de Février dernier, Lefty remportait la 40ème victoire de son illustre carrière. Jumelé à un Woods chancelant, Mickelson allait remettre, pour la dernière ronde de l’AT&T National, une impressionnante carte finale de 64. Quelques mois plus tard, soit le 7 mai, il était intronisé au Temple de la renommée du golf professionnel.

Quels ont été vos coups de cœur ? J’attends vos réponses avec impatience.

  • Mon prochain billet portera sur les déceptions 2012.
Feed

Pier-Luc Venne a dit...

Excellent commentaire mon Guy.

J'aurais moi aussi voir Fowler, un joueur que j'aime bien. Pour Mahan, dommage, mais les US avaient encore en tête sa fin en queue de poisson à Celtic Manor en 2010.

Guy Langevin a dit...

Salut Pierre Luc. Tes choix sont on ne peu plus juste,tu résume très bien cette saison 2012. Mes 2 joueurs préférés Rory et Tiger on à mon avis dominé à leur manière cette saison. ma seule déception par contre est la déconfiture de l'équipe USA à la coupe Ryder,mais j'avoue que les Européens ont été magistral. Et pour moi la clé du succès del'Europe se nomme Yan Poulter. L'autre déception de cette saison fût les choix de De Furik et Stricker à la coupe Ryder, personnellement j'aurais opté pour Mahan et Fowler.

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010