Daniel Lequin

Daniel Lequin

|
Sorel-Tracy

89
coéquipiers
42
abonnés


222622 visites

Courir...pour survivre !
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mur de commentaires

J'entends des voix !

Vues:383 1 vote
Daniel Lequin Catégorie : Amateur
155416_large

Faire le vide. Lessiver son cerveau. Retrouver le bien-être,la satisfaction intérieure, des facettes qui incitent l’amateur de course à pied à remettre ses souliers régulièrement et à se lancer vers l’aventure.

Cette concentration inédite que l’on obtient émane de plusieurs facteurs dont principalement de nos sensations auditives. La musique s’avère la méthode la plus efficace pour obtenir les résultats désirés.

Bien sûr, nous détenons des goûts différents mais chacun s’y retrouve. Régulièrement, des coureurs vous dirons qu’ils organisent leur programme musical avec les meilleures chansons vers la fin, celles qui aspireront les dernières gouttes d’énergie pour les transformer en tonus essentiel afin de terminer une épreuve ou un entraînement en beauté.

Personnellement, durant mes entraînements ou d’un marathon, je préfère synthoniser la radio. Par exemple, lors de mon dernier marathon à Lowell, j’ai capté un poste de musique rock de Boston, ce qui a grandement contribué à conserver mon ardeur tout au long du parcours. J’en ferai de même lors de mon prochain marathon à Washington le 16 mars.

L’effet de la musique me procure ce dont j’ai besoin pour me ressourcer, surtout dans les derniers milles. Je n’arrive pas encore à courir avec une montre car personnellement, j’y vois un ajout de stress. Cependant, je ne peux me passer de musique lorsque je cours.

Souvent, des amis qui circulent en auto me croisent à l’entraînement. Ils me saluent et je ne les vois même pas ! J’entre dans mon monde, où les pensées et les réflexions défilent dans ma tête tout en obtenant un confort psychologique indescriptible.

Toutefois, à l’opposé, il existe les coureurs qui préfèrent retrouver le silence, la tranquilité et le calme. C’est exactement le même phénomène que l’on retrouve chez ceux et celles qui courent dans les bois ou sur les sentiers isolés.

L’important est d’atteindre cette symphonie du bonheur, celle qui vous fera grandir mentalement. Elle vous poussera à rejoindre les limites qui vous procureront une belle joie de vivre.

Feed

Richard Lecuyer a dit...

Il peut être très risqué de courir avec de la musique ,parfois au bout d'une longue randonné notre concentration diminue en nous laissant emporter par la musique ,un coin de rue ,une auto,un passant et paf .J'en sais quelque chose ,je ne cour plus jamais avec un Ipod trop risqué selon moi,et pendant une compétition c'est dangereux ,les organisateurs déconseillent le port des écouteurs,car si un participant nous avertit d,un danger ou si il nous demande de lui laisser un peu d'espace pour nous dépasser ,on entends rien du tout en c,est très risqué pour soi et surtout pour les autres coureurs.

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010