Promobanner

Sylvain Guimond

Sylvain Guimond

Homme |
Montréal

313
coéquipiers
235
abonnés


501055 visites

140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes Coéquipiers
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

Je suis fier de mon fils, bravo Vincent!

Vues:7526 6 votes

Oui la vie est si fragile, mon fils Vincent joue au hockey et cette semaine un de ses coéquipiers a eu l’artère carotide tranchée par un coup de patin accidentel. Le jeune joueur blessé au cou s’est dirigé rapidement vers l’extérieur de la patinoire. Lorsque tout à coup on s’aperçoit rapidement que le sang jaillit à chaque battement du coeur. Vincent mon fils se dirige vers lui, et sans hésiter, applique avec sa main une énorme pression sur l’artère. Le jeune hockeyeur saigne toujours mais beaucoup moins abondamment. Vincent maintien la pression jusqu’à l’arrivée des ambulanciers. Une fois rendu à l’hôpital, les médecins viennent voir Vincent pour le féliciter d’avoir sauvé la vie de son ami.

Vous êtes jeunes et vous croyez que votre carrière va continuer toute votre vie. On vous le souhaite, mais pour certains, il peut survenir un fâcheux incident. La carrière de tous les joueurs de hockey s’arrête un jour et comme tout le monde, vous devrez alors prendre votre retraite. Le problème avec le hockey c’est que souvent les joueurs prennent leur retraite à un âge auquel la plupart d’entre nous commençons à peine à faire des plans d’avenir.

Pour les hockeyeurs, c’est une partie de leur vie qui se termine.
Lorsque l’on a depuis toujours été identifié comme étant un joueur de hockey, c’est souvent la seule chose que l’on connaît et que l’on a développé. Ce n’est pas seulement un travail, c’est une part d’eux-même et leur identité. Le temps de la retraite est très difficile et souvent très déstabilisant. Il faut donc bien s’y préparer pour éviter de se retrouver devant le vide. Même si les joueurs de hockey professionnels ont souvent fait d’assez bons salaires pour vivre sans travailler jusqu’à la fin de leurs jours, le rythme de vie auquel ils sont habitués change tellement qu’ils ont de la difficulté à s’y acclimater.

Martin Latulipe, un ami à moi, est un ancien joueur des Aigles Bleus de Moncton. Il en était le capitaine. Lors d’un tournoi universitaire international, il a été coupé à la gorge, tout près de l’artère carotide, par un coup de patin. Quelques millimètres à côté et c’était fatal. Exactement la même blessure que le coéquipier de Vincent.

Maintenant, au Québec, nous avons des protèges cou qui permettent d’éviter ces accidents. Cependant, certains jeunes joueurs n’en portent pas, s’en soucis peu ou le porte mal. Martin a eu la force de caractère de se relever malgré le fait que cet accident ait marqué la fin de sa carrière de hockeyeur. Aujourd’hui il est conférencier chevronné, avec une feuille de route impressionnante, ce qui lui permet de partager ses expériences avec des jeunes. Il a réussi à s’adapter à sa nouvelle réalité.

Je crois que pour Vincent et tous ses coéquipiers, cette aventure traumatisante restera à jamais gravée dans leur mémoire. Le hockey peut être un sport dangereux, il est donc important d’avoir les bons équipements de protection et des règlements pour protéger nos jeunes.
Avec certaines précautions, on pourrait peut-être prolonger la carrière de plusieurs joueurs…

Feed

alain lefebvre a dit...

Salut Sylvain,

Je pense que ton fils Vincent a beaucoup de mérite,compte tenu de son âge, d'avoir réagit aussi rapidement,il a pris les choses en main! Un vrai leader, la graine tombe pas loin de l'arbre...

Même dans les ligues de garage, on devrait tous porter notre protège cou!!

Bravo à ton fils et toujours aussi intéressant ton billet Sylvain!

Fever!

P.S.: On va peut-être se voir à la partie anuelle de hockey(Chum de Sorel)

Guy A Sabourin a dit...

Bonjour,
Vous avez su inculquer de bonnes valeurs à votre fils. L'humanisme existe encore. En espérant que ce billet soit source d'inspiration et de sensibilisation aux jeunes adultes de demain. Chapeau jeune homme. L'amour pour son prochain existe encore. Merci pour ce partage Sylvain.

Louise Charpentier a dit...

@Sylvain Excellent billet 5***** . Super, car ton fils a donné la plus belle chose au monde : la vie.
Je crois qu'ils seront amis pour le reste de leur vie. Puisse-t-il te ressembler ton fils car il a un papa exceptionnel, humble, qui s'enfle pas la tête .

Bravo a Fiston, il retient de son PaPa !

Gilles Lagace a dit...

Bravo Sylvain et j'espere que t'on fils te resembleras ,humble et pas la tete enfler ,car c'est facile de se perdre quand ont est un homme public et tu gere tres bien ton statue ,je ne suis pas inquiet pour ton fils merci de rester toi meme, car dans ton domaine quand si tu reste les deux pieds sur terre, tu ne perderas jamais ton equilibre.Bonne journer.

Denis Beauchamp a dit...

Son ami lui doit ce qui est la chose la plus précieuse: la vie. Je ne sais pas quel age a Vincent mais tu as réagi comme bien peu de gens l'auraient fait. Je suis certain que tu te dis que tout le monde aurait fait la même chose mais justement, je ne le crois pas.

Tu es un champion et quelqu'un qui pense à autrui, quelle belle éducation as-tu reçu dans ta famille. Soyons fier de nos jeunes et de Vincent!

jean-pierre rainville a dit...

Votre fils est très sage pour ses ans ; très calme, refroidir et avoir recueilli.
Il est un modèle de rôle inappréciable et idéal, pour tous les jeunes jouent le hockey, parmi ses environs.
Bravo à Vincent.

simon castellarin a dit...

Oui vraiment un gros bravo pour votre fils

unomacameau a dit...

oui bravo a votre fils merci a vous de ce partage:::

alain jardel a dit...

Tout le monde devrait avoir un petit cour de : Comment sauver une vie 101 . Le jour ou on fera
face à une situation semblable ca peut aider mettons . Bravo Vincent , ton acte de bravoure
sera honoré d'après moi .

10 **********

stang260 a dit...

wow incroyable, BRAVO Vincent!

Patrick Duré a dit...

Souvenons-nous de Richard Zednik et de Clint Malarchuk ayant subi des blessures identiques à celles du coéquipier de Vincent Guimond. Félicitations à Vincent pour avoir fait preuve d'héroïsme!

sylvain gilbert a dit...

Bravo a votre fils pour son calme,car moi j'aurai paniqué.100*
Et oui la vie est fragile car jeudi passé mon fils de 11 ans c'est fait frappé par une auto,il va bien heureusement et moi je ne voit plus la vie de la meme facon.

Frédérick A. Lavallée a dit...

On sous-estime souvent l'impact de la retraite sur la suite de la vie des hockeyeurs. Perry Berezan (ancien des Flames et des North Stars) m'en a glissé quelques mots l'an dernier. Je t'invite à aller y jeter un oeil, c'est un gars très articulé qui m'a donné ma plus longue entrevue (75 minutes!) à ce jour!

http://legrandclub.rds.ca/profils/Fred-Le-Plombier/posts/130118 (tu as le lien pour la deuxième partie à la fin)

J'en profite pour féliciter ton fils pour sa présence d'esprit, quel calme! Honnêtement, je crois que je serais devenu aussi paniqué que le joueur coupé en voyant la scène!!! :(

gino sansoni a dit...

Entierement d accord avec toi, j ai égallem,ent un fils qui fais du hockey(midget espoir)et j ai du changer son protege cou pour un neuf, lorsqu on est arriver a la maison il a demander a sa mere de faire une incision et enlever de la protection a l interieur pour ensuite le recoudre en passant la plupart des jeunes dans les calibres de compétitions le font, je lui ai mentionné qu il en était paas question et je lui ai ensuite montré la blessure subit par Clint Malarchuck a l époque avec les sabres de buffalo, j ai une suggestion pourqupo les arbitres au hockey mineur ne feraient pas comme ceux du soccer et verifier a l eur entré sur la patinire les joueurs pour qu ils aient leurs équipement de protection , protege cou , mouth piece , etc..

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010