Promobanner

Sylvain Guimond

Sylvain Guimond

Homme |
Montréal

313
coéquipiers
235
abonnés


visites

140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

La recto-myopie

Vues: 3 votes

J’explique dans mon livre LE HOCKEY que c’est dans la TÊTE que certaines personnes sont atteintes de cette maladie des yeux, que j’appelle avec humour la recto-myopie, qui touche ces gens qui ont le nerf optique attaché au rectum. Ils ne voient toujours dans la vie que le côté emmerdant des choses. Étant toujours négatifs, ils critiquent toujours. Ils ne sont jamais d’accord et cherchent leur bonheur dans la polémique. Ils n’ont pas de vision et sont surtout intéressés à détruire celle des autres, à montrer qu’elle n’est pas réalisable. Ils vous répondent par des généralités comme « Ça ne marchera jamais », « Tu rêves en couleurs », « Tu prends tes rêves pour des réalités », etc. Des gens comme ça, vous en connaissez sûrement.

Ne perdez pas votre temps et votre énergie dans de longues discussions avec ce genre de personne. Apprenez à avoir confiance en vous et en vos possibilités. Ayez confiance en vos rêves. Pour couper court à leur conversation, vous pouvez leur renvoyer la balle sous forme de question : « Ah oui! Tu es certain, absolument certain, au-delà de tout doute, que ça ne marchera jamais? Tu mettrais ta main dans le feu tellement tu en es convaincu? » Au cours de la conversation courante, les gens généralisent souvent en employant des termes comme « jamais » et « toujours ». Demandez-leur alors : « Ah oui, toujours? » Une telle question de votre part amènera votre interlocuteur à réfléchir un peu et à nuancer sa position. Vous l’aurez rapproché de votre point de vue. Soyez toujours respectueux, mais ne vous laissez pas embarquer. En tant qu’entraîneur, il faut aussi apprendre à reconnaître ce genre de comportements pour les écarter de vos joueurs. Il faut, bien entendu savoir les reconnaître chez vous d’abord. Personne n’est parfait et nous sommes tous, à l’occasion et dans certaines circonstances, atteint de « recto-myopie ». Avant de porter certains jugements, il importe de réfléchir et de faire une petite introspection. Sachez aussi déceler et distinguer de type de commentaires autant chez les joueurs que parmi les autres adultes qui entourent l’équipe. N’acceptez jamais de commentaires qui visent à diminuer une personne. Toutes paroles négatives sur le sexe, la race, la couleur, la taille devraient être bannies. C’est votre responsabilité de vous assurer que les joueurs sont protégés à cet égard. Cela vous permettra de mieux travailler à bâtir leur confiance en eux et leur estime de soi pour qu’ils deviennent de meilleurs joueurs et de meilleures personnes. Les préjugés, le scepticisme et le conformisme sont parmi les plus grands maux psychologiques de l’humanité. Celui qui se trouve aux prises avec ces habitudes destructrices atteint rarement ses buts. Il veut être quelqu’un de bien, d’indépendant, il veut réaliser des choses importantes, mais il ne le peut pas. Son constant besoin d’approbation l’empêche de parvenir à ses fins. Il n’est pas nécessairement mauvais de se comparer aux autres. Tout est question de dosage. Celui qui se compare toujours aux autres, vit habituellement dans la crainte. Il craint ceux qu’il imagine au-dessus de lui. Parce qu’il les croit supérieurs, il se sent incapable d’égaler leur niveau de performance. Il craint aussi ceux qu’il croit inférieurs, parce qu’il a l’impression qu’ils sont sur le point d’atteindre son niveau. Alors que celui qui se compare à lui-même et qui voit les progrès qu’il réalise vers son but et bâti, du même coup, sa confiance et son estime de lui.
Feed

alexander a dit...

Le verre est à moitié plein ou à moitié vide, selon notre perception. Il faut être réaliste, mais il faut se programmer à voir le positif des choses. Même les épreuves les plus difficiles amènent souvent à de grandes réalisations. Le chemin est juste plus tortueux et il faut faire preuve d'acharnement.

Richard Lecuyer a dit...

Avoir un sens critique est primordial pour étayer sa pensé que ce soit une critique négative ou positive cela amène a un débat qui permet de faire évoluer la discussion .
On peut ainsi découvrir des gens qui ont étudié et pris en compte la philosophie du Nihilisme
Platon,
Nietzsche,
Martin Heidegger "Tout est nul, à tout égard"
Léo Strauss.
Et l'écrivain Louis-ferdinand Céline.
Je considère le qualificatif recto-myopie d'exagéré bien qu'humoristique .merci

Louise Charpentier a dit...

@M.Guimond Excellent billet . Je suis d'accord avec M. Morin !

Jacques P Morin a dit...

On dit que le bon vin s'améliore avec le temps.
En vieillissant, la leçon de vie qui m'a été et m'est le plus utile, est le relativisme: DIFFÉRENCIER L'IMPORTANT DU FUTILE

Exemple: le présent lock-out de la LNH peut être prétexte pour la déprime comme il peut devenir l'occasion de porter nos intérêts ailleurs.
On peut aussi du même coup se poser quelques questions sur soi-même... Que nous valent toutes ces heures consacrées à suivre la LNH ? Enrichissement personnel ou vieille habitude acquise depuis notre enfance ?

nick paré a dit...

Je suis beaucoup moins le hockey qu'avant, mais ce gars là j'ai toujours trouvé qu'il avait une grande vision du hockey au niveau psychologique et sociologique. Maintenant, plus que jamais, je vois qu'il est aussi un grand homme intelligent et qu'il a une grande vision de la vie, tant au niveau psychologique que sociologique encore une fois. Très bon texte!

jack choc a dit...

C'est très bien, monsieur Guimond; j'ai révisé votre livre, que j'ai beaucoup apprécié. Je suis les sports (surtout le hockey) avec passion depuis une cinquantaine d'années et je suis un partisan des Glorieux (la belle-mère de Claude Ruel, Mme Frappier, demeurait derrière chez moi à Sherbrooke et Normand Dubé, un ex-capitaine des Voyageurs de la Nouvelle-Écosse, habitait juste à côté de chez elle). Journaliste sportif pendant une douzaine d'années, j'ai révisé le Journal de Montréal. Je révisais votre ouvrage en même temps que le livre de Gaëtan Sauvé (karatéka de Montréal), «L'autodéfense psychoverbale pour s'exprimer sans maux». Ce livre imprimé par Louise Courteau éditrice renferme des idées que vous avez en commun et je vous le recommande. Ainsi que la lecture des «Trois Lois de la performance», une excellente publication d'Un monde différent dont je m'occupais la semaine passée (publiée en janvier 2013). Joyeuses fêtes et bonne saison de hockey; le lock-out tire à sa fin.

coolkev a dit...

excellent article

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010