Nicolas J.

Nicolas J.

| 32 ans
Nancy mais né à Reims

307
coéquipiers
65
abonnés


visites

Sur Tweeter @Nicozzzzilla
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mur de commentaires

La Russie est déjà en route pour l'Olympe

Vues: 6 votes
151816_large

Noël approche et l’Amérique du Nord espère toujours la fin d’un conflit qui enlise son circuit phare. Mais le malheur des uns fait toujours le bonheur des autres. Depuis le début de l’automne, nombreuses sont les étoiles de la LNH ayant traversées l’océan pour tenir la forme. Pour les équipes nationales, c’est une aubaine.

Parmi elles, la Russie dont la réussite lors de SES Jeux Olympiques, à Sotchi en 2014, est plus qu’obsessionnelle. Il faut dire que la déroute concédée contre le Canada, chez lui, en 2010, demeure dans les esprits. Depuis, l’opération revanche est enclenchée : la Sbornaïa est devenue vice-championne et championne du monde en trois ans (tout comme l’équipe junior) et est devenue première nation mondiale au classement IIHF. Quelle que soit la décision la Ligue Nationale et de son gestionnaire de parc d’attractions Gary Bettman de libérer ou non ses joueurs à l’occasion du tournoi, il n’y a aucun doute chez les Russes. Ovechkin l’a une fois de plus affirmé en début de semaine dernière : Sotchi ? Il y sera, même à moitié mort !


Bilyaletdinov (au centre) a une ligne directrice qui doit mener son équipe à l’or olympique

Car l’objectif suprême demeure la réussite à domicile dans seize mois. Le contexte aidant, la Channel One Cup, deuxième étape de l’Euro Hockey Tour organisée en Russie, a pris des allures de répétition générale avant cette Olympiade, une chose revendiquée à travers les médias nationaux par son sélectionneur Zinetula Bilyaletdinov. Pour l’occasion, “Bill” n’a pas fait dans la demi-mesure puisque Pavel Datsyuk, Evgeni Malkin, Ilya Kovalchuk et Alexander Ovechkin, entre autres, ont été sélectionnés au sein d’une équipe proche, très proche de celle qui devrait être en piste en 2014. Et justement, sur la glace, elle n’a pas fait dans la demi-mesure non plus.

Le public ne s’y est pas trompé puisque la Khodynka Arena de Moscou (ou Megasport, appelez-là comme vous voulez) a fait salle comble avec 14.000 personnes (guichets fermés donc) pour chaque rencontre, forcément attirées par le plateau proposé. Opposés pourtant à la Suède, la République Tchèque et la Finlande (la seule à ne pas compter sur les grévistes de la LNH), les Russes ont impressionné et fait honneur à leur public. Si au début du premier match contre les Suédois, la machine a mis un peu de temps à se mettre en place, celle-ci s’est avérée dévastatrice par la suite. 5-1 contre la Suède, 6-0 contre la République Tchèque (vainqueur de la manche précédente de l’Euro Hockey Tour) puis 3-1 contre la Finlande. Avec 14 buts marqués pour 2 encaissés, les cinq meilleurs compteurs sont forcément russes : Datsyuk (8 points), Mozyakin (5 points), Kovalchuk (5 points), Malkin (4 points) et Radulov (3 points). La puissance et la créativité offensive, avec de telles individualités, est un point fort. Mais ce n’est pas forcément là la principale préoccupation de Bilyaletdinov.


Konstantin Barulin, actuel numéro 1 de la cage russe

Si son prédécesseur Bykov misait tout sur l’offensive, un vrai risque de débâcle un jour ou l’autre (le quart de finale olympique contre le Canada en fut révélateur), Bill mise davantage sur un secteur défensif solide, véritable base de son système de jeu. Là aussi, la Russie n’a pas failli, rigoureuse, ordonnée et agressive comme il le faut. Une sérénité qui a rassuré ses gardiens, à commencer par Konstantin Barulin. A 28 ans, le gardien de l’AK Bars Kazan est en passe de réaliser sa meilleure saison en carrière avec un pourcentage de 94% en KHL. Cette Channel One Cup n’a pas dérogé à la règle durant laquelle Barulin n’a encaissé que 2 buts sur 58 tentatives. Au lieu de faire confiance à un exilé de la LNH, Bill pourrait laisser les clefs à Konstantin Barulin en tant que futur numéro 1 olympique, lui qui l’a rarement déçu par ses prestations.

Le week-end fut donc riche en enseignements alors que la presse locale et étrangère, sous le charme, y compris les médias suédois, tchèques et finlandais, encensent littéralement les performances de l’ogre de l’est. Avant les Jeux Olympiques 2014, il y aura le Mondial 2013, avec ou sans les vedettes de la LNH, au cours duquel la Russie tentera de préserver son titre de champion du monde. Une nouvelle étape avant le spectacle de l’Olympe face à ses meilleurs ennemis.


Actuellement à Bienne, Tyler Seguin compte déjà 38 points en 26 parties de LNA suisse

En parlant de meilleurs ennemis, le contexte actuel pourrait également inspirer le Canada, en lice durant les fêtes pendant la traditionnelle Coupe Spengler à Davos en Suisse, le plus vieux trophée international au monde. Chaque année, Equipe Canada a pour habitude de convier ses meilleurs joueurs de Suisse. Sauf que cette année, lock-out oblige, ils se nomment Tyler Seguin, John Tavares, Joe Thornton, Patrice Bergeron ou Matt Duchene (arrivé récemment en provenance de Göteborg où il y était pigiste depuis le début de la saison). Dans l’impossibilité, vraisemblablement, de compter sur un Steven Stamkos ou sur un Sidney Crosby, l’équipe à la feuille d’érable aurait quelque peu une saveur olympique. Un avant goût de la fameuse réunion de 2014 et ses équipes de rêve bardées d’étoiles. Vivement...

La composition de l’équipe russe vainqueur de la Channel One Cup

Gardiens : Konstantin Barulin (AK Bars Kazan) ; Vassily Koshechkin (Severstal Cherepovets).

Défenseurs : Evgeni Biryukov (Metallurg Magnitogorsk) – Ilya Nikulin (AK Bars Kazan) ; Evgeni Medvedev (AK Bars Kazan) – Alexei Emelin (AK Bars Kazan) ; Denis Denisov (CSKA Moscou) – Fedor Tyutin (Atlant Mytishi) ; Dmitri Kalinin (SKA Saint Pétersbourg – Maxim Chudinov (Severstal Cherepovets).

Attaquants : Sergei Mozyakin (Metallurg Magnitogorsk) – Evgeni Malkin (Metallurg Magnitogorsk) – Nikolaï Kulemin (Metallurg Magnitogorsk) ; Ilya Kovalchuk (SKA Saint Pétersbourg) – Pavel Datsyuk (CSKA Moscou) – Alexander Radulov (CSKA Moscou) ; Alexander Ovechkin (Dynamo Moscou) – Aleksei Tereschenko (AK Bars Kazan) – Nikolaï Zherdev (Atlant Mytishi) ; Sergei Shirokov (CSKA Moscou) – Artem Anisimov (Lokomotiv Yaroslavl) – Sergei Plotnikov (Lokomotiv Yaroslavl) ; Vadim Shipachev (Severstal Cherepovets).

Faits saillants des trois matches de la Russie


Russie vs Suède


Russie vs Rép. Tchèque


Russie vs Finlande

Feed

Nicolas J. a dit...

@Fred :

Merci à toi

Frédérick A. Lavallée a dit...

Toujours aussi informatif et intéressant sur le hockey ''pas de chez nous''. Merci pour ce moment de détente! ;)

Nicolas J. a dit...

@vickie :

Attention. En parlant d'y aller "même à moitié mort" (propos qu'il a tenu auprès la presse russe), Ovechkin parle des Jeux Olympiques et non des Mondiaux. Même si le championnat du monde n'a absolument pas la même signification en Amérique du Nord et en Europe, c'est tout autre chose pour les Jeux Olympiques qui représentent la quintessence d'une carrière d'athlète.

En même temps, je le comprends : pourquoi libérer les joueurs LNH pour les Olympiades précédentes et non à Sotchi ? Bettman est peut-être frileux mais les joueurs LNH aux J.O, cela doit être acquis car c'est une formidable avancée pour notre sport.

Quant à certains comportements, il ne faut pas généraliser...

vickie6535 a dit...

bon billet Nicholas...bien heureuse de retrouver tes billets très colorés...les russes seront effectivement à battre...ils se préparent de belles façons...dommage cependant que certains veulent participer aux tournois "même à moitié mort"...ça donne parfois des joueurs qui donnent l'impression de ne pas donner leur 100% pour ne pas que les séries éliminatoires soient trop longues afin de participer aux tournois mondiaux et représenter leur pays...je crois que ces joueurs auraient avantage à être plus honnêtes envers les partisans et qu'ils devraient demeurer dans leurs pays à 100%, ou venir dans la NHL à 100% aussi...heureusement, j'ai l'impression que les équipes nord-américaines commencent un peu à comprendre la situation...

Nicolas J. a dit...

@Louis :

Merci de votre soutien, très sympathique. Excellentes fêtes de fin d'année à vous et toute la famille !

Louis Fournier a dit...

Merci Nicolas, vous nous avez manqué avec vos bons billets comme celui-ci.

Oui, il ne faut pas l'oublier : les Russes sont au premier rang dans le classement mondial 2012 de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF).

Au plaisir de vous lire encore et Bonne Année 2013.

Nicolas J. a dit...

Merci beaucoup mon cher Adrien pour ton commentaire et ta proposition au carrousel. Bonne journée !

Adrien Meure a dit...

En passant, ton billet va se retrouver sur le carrousel du Grand Club!

Adrien Meure a dit...

Très bon billet! C'est toujours un plaisir de voir jouer la Russie et ses attaquants, le championnat du monde va être intéressant cette année!

Nicolas J. a dit...

Merci Gilbert ;)

Gilbert Rochon a dit...

Bon reportage des ^plus intéressant. Bravo.

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010