Nicolas J.

Nicolas J.

| 32 ans
Nancy mais né à Reims

307
coéquipiers
65
abonnés


208857 visites

Sur Tweeter @Nicozzzzilla
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

La finale suédoise accouche d’un choc des titans

Vues:633 2 votes
66261_large

Le club stockholmois de Djurgarden affrontera en finale de l’Elitserien le HV71 de Jönköping. Voici le verdict des demi-finales:

HV71-Skelleftea : 4-1

Le moral de Skelleftea a été sévèrement atteint après deux défaites consécutives en prolongation. Avec de tels enjeux, la réaction semblait difficile face à la meilleure équipe de la saison régulière, d’autant plus pour ce déplacement périlleux sur la glace du HV71. Le match a finalement été remporté sur le même score que la série par l’équipe de Jönköping. Skelleftea a péché par discipline dès l’entame de la partie, accusant d’une trop grande nervosité à l’approche d’une éventuelle fin de saison prématurée. Le HV71 mènera 2-0 après huit minutes de jeu grâce aux finlandais Puistola puis Voutilainen. Il n’en fallait pas tant pour creuser la tombe du malchanceux S.A.I.K. Kris Beech donnera d’ailleurs un coup de main à la chute de Skelleftea, inscrivant deux buts en deuxième période, à chaque fois en supériorité numérique. La troisième finale consécutive pour HV71 est en approche, à la grande joie des 7.000 partisans dénombrés à la Kinnarps Arena.

Une lumineuse passe aveugle du français Bellemare pour le jeune défenseur Tim Erixon à la conclusion laissera entrevoir quelques espoirs. Un éclair de génie que le HV71 Jönköping s’empressera de faire oublier, ne cédant plus rien jusqu’à la fin du match. Toutefois, malgré l’élimination et un manque évident d’expérience à ce niveau, l’A.I.K de Skelleftea s’impose comme l’équipe qui monte en Suède. Rappelons que ce club n’a retrouvé l’élite que depuis 2006 et qu’il s’agit d’une deuxième participation aux demi-finales en deux ans. Après tant de chemin parcouru et bon nombre de jeunes surdoués dans l’effectif (huit juniors alignés régulièrement sur la feuille de match), le meilleur est sans doute à venir.


Fin de l’aventure pour Skelleftea qui a de quoi miser sur l’avenir

Djurgarden-Linköping : 4-1

L’équipe de Stockholm remporte cette série 4-1 et tentera de remporter un 17ème titre national en se qualifiant pour la 25ème finale de son histoire, nous parlons donc d’un des plus grands clubs de hockey au monde. L’entraîneur Hardy Nilsson, revenu dans la Capitale après le dernier titre obtenu en 2001, est dressé comme un sauveur du club.


L’ancien sélectionneur de l’équipe nationale de retour à Stockholm

Après de grosses difficultés financières jusqu’à s’expatrier dans la « petite » patinoire de la ville, le Hovet, Djurgarden retrouvait à l’occasion de ces séries le somptueux Globen. Stockholm est derrière son équipe et le rugissement des supporters a de quoi faire frémir (en démonstration en vidéo ci-dessous). Le moins que l’on puisse dire, c’est que Djurgarden aura fêté dignement ce retour, brillant au cours de ces playoffs. Pour s’approprier le ticket pour la finale, le DIF aura survolé cette rencontre du début à la fin, s’imposant 5-1. Un coup de génie de Marcus Krüger en décalant de belle manière Nicklas Danielsson, 1-0. Puis Mathias Tjärnqvist, le vétéran Nichlas Falk, l’américain Kyle Klubertanz, l’excellent défenseur Andreas Holmqvist dégommeront tour à tour le portier Fredrik Norrena, 5-0 !


Wesslau (25 ans), en alternance avec le jeune Ridderwall (22 ans) durant la saison, a tenu sa place avec talent lors de ces séries

A 5 minutes de la fin, Jan Hlavac réduira finalement l’écart déjouant le solide Gustaf Wesslau. Le gardien du DIF conserve un pourcentage de 95% en éliminatoires et une moyenne de 1,43, la sélection pour le prochain mondial n’est peut-être pas loin ! Le Globen et ses 13.850 spectateurs sont aux anges et pourront goûter une nouvelle fois à la saveur d’une finale nationale.


Les chants des partisans stockholmois en folie n’ont pas fini de résonner dans leur sublime arène

Tjärnqvist, blessé une bonne partie de la saison, au micro de Kanal 9:

« C’est fantastique d’être de retour. C’est maintenant que ça se passe, et c’est cool d’en être. J’ai parfois pensé à la finale pendant ma convalescence. Nous avons une équipe homogène avec quatre lignes capables de marquer et un très bon gardien. C’est important dans le hockey moderne. Je pense que ce sera une finale palpitante avec beaucoup de combat rapproché."

C’est tout ce que l’on souhaite pour ce Choc des Titans scandinave dès le 15 avril prochain…

Feed

Nicolas J. a dit...

@amé price:

Merci, j'apprécie. Je pense que le Grand Club y gagne à ce que l'on parle autre chose des Canadiens de Montréal. Cool si vous appréciez tous..

Amélie Delobel a dit...

Vraiment très bon billet et c'est toujours intéressant de voir ce qui se passe en Europe!

5*****

Nicolas J. a dit...

@Keasbey:

Merci de ton commentaire;)

On connaît aussi une période très intense de hockey en Europe en ce moment.

keasbey a dit...

Sublime!

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010