Nicolas J.

Nicolas J.

| 32 ans
Nancy mais né à Reims

307
coéquipiers
65
abonnés


208593 visites

Sur Tweeter @Nicozzzzilla
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mur de commentaires

Un tour du monde, en toute intimité

Vues:741 4 votes
69291_large

Chaque année, les séries éliminatoires de la Ligue Nationale et la fin des championnats européens coïncident avec les premières joutes à l’échelle mondiale. Prenez votre passeport, décollage immédiat….

L’élite du monde se retrouvera à partir du 7 mai pour le prochain championnat du monde disputé en Allemagne. Celui-ci regroupe les seize meilleures nations, quelques unes d’ailleurs ont largement entamé leur préparation. Cependant, la majorité des équipes nationales à travers le monde ont terminé leurs joutes internationales. Loin d’obtenir la reconnaissance internationale, l’objectif est de se faire plaisir, de partager, de progresser, bref d’exister.

Chaque division mondiale comporte deux groupes. Les vainqueurs sont promus en division supérieure, les derniers sont relégués (sauf pour la Division 3).

Division3/GroupeA
Lieu: Luxembourg, Luxembourg

L’ Irlande a rempli l’objectif du Top 40 en triomphant au Luxembourg face au pays hôte (6-4) ainsi que la vaillante Grèce (3-1) avant de survoler les Emirats Arabes Unis (8-2). La Guiness peut couler à flots pour les amateurs de hockey irlandais. Après deux ans d’attente, l’Irlande réintègre la Division 2, prestation satisfaisante pour l’entraîneur américain James Tibbets, également rattaché à l’encadrement de l’équipe de France.


Les grecs, entonnant l’hymne en fin de rencontre synonyme de victoire

La Grèce termine deuxième, une excellente performance après avoir échoué pour l’organisation du tournoi en raison du manque d’infrastructures et du contexte social sulfureux actuellement. Les Emirats arabes unis n’ont pu éviter la dernière place, ceux-ci participant à leur premier championnat du monde de leur histoire. Le pays n’est membre de la fédération internationale que depuis 2001, affichant 200 licenciés dont 110 juniors.


Les irlandais peuvent laisser éclater leur joie

Division 3/Groupe B
Lieu: Erevan, Arménie

La Corée du Nord a également obtenu son ticket pour la Division 2, atomisant la Mongolie (22-1), gagnant de justesse contre l’Afrique du Sud (4-3). Ils auront tout de même concéder une défaite contre l’Arménie (6-7) avant de retrouver ces mêmes arméniens en finale. Finalement revanche et victoire des nord coréens 5-2.

Irlande et Corée du Nord qualifiées en Division 2

Division 2/Groupe A
Lieu: Mexico City, Mexique

Conditions de préparation plus que difficiles au Mexique où la patinoire a subi une panne électrique, obligeant par exemple les australiens à s’entraîner… dans le noir. Ajoutez à cela l’altitude (2.250 m) et des résidences éloignées de la patinoire (1 heure pour la Belgique), difficile de se mobiliser sereinement pour la compétition!


La défense mexicaine en difficulté face à l’attaque espagnole, le hockey à l’accent hispanique!

La qualification de l’ Espagne, avec son attaquant vedette Juan Muñoz (16 points) a été convaincante, remportant leurs 5 matchs et se retrouvant parmi les 30 meilleurs équipes du globe. Autre excellente performance, l’Australie a fini deuxième de ce groupe. Les Mighty ‘Roos, pensionnaire de Division II depuis 2001, ne se sont inclinés que contre l’Espagne 6-0 lors du premier match. Le Mexique sauve sa peau, évitant la relégation, et aura eu le mérite d’attirer les foules, chose rare à cet échelon international. 3.000 spectateurs ont assisté aux deux dernières parties mexicaines.

Division 2/Groupe B
Lieu: Narva, Estonie

La Turquie et l’Israël échangent leurs places avec les deux promus, terminant derniers dans leurs groupes de Division 2. L’ Estonie, à domicile, a évité tout suspense, disposant de l’Israël (17-3), de la Chine (15-0), de la Nouvelle-Zélande (17-0), de l’Islande (6-1) et de la Roumanie (7-1). Son meilleur marqueur est Andrei Makrov, marquant 14 buts et 28 points... en 5 parties! Les estoniens se sont avérés largement au-dessus du lot, 7 des 10 meilleurs marqueurs sont baltes. Les Ice Blacks ou kiwis (l’oiseau et pas le fruit, hein…) de Nouvelle-Zélande assurent l’essentiel en prolongeant d’une année de plus le bail de la D2. Le haka, chant traditionnel popularisé par le rugby peut résonner et n’est pas prêt de s’éteindre, la nouvelle génération est au point :

Espagne et Estonie qualifiées en Division 1

Division 1/Groupe A
Lieu: Tilburg, Pays-Bas

Plus nous montons de niveau, plus les enjeux semblent grands. En Division 1, l’écho de l’élite mondiale commence à s’entendre à Tilburg, le fief du hockey local néerlandais. Les rêves serbes et croates se sont vite éteints, ne pouvant faire jeu égal avec les autres équipes du groupe.


Mike Dalhuisen (Pays-Bas), défenseur de confiance

Dans ce groupe A, l’Ukraine et l’ Autriche se sont livrés une belle confrontation. Les autrichiens, habitués à l’ascenseur élite/D1, ont eu finalement le dessus (2-1), grâce à un solide Reinhard Divis, ancien gardien de Saint-Louis. Pour la cinquième année consécutive, le Japon termine au troisième rang. Ses gardiens, Haruna et Fukufuji (ce dernier élu meilleur gardien du tournoi), terminent dans le Top 3 du groupe. Le niveau soleil levant n’est plus très loin du Top 16.


La joie autrichienne pour son retour en élite

Division/Groupe B
Lieu: Ljubjana, Slovénie

La Slovénie s’est qualifiée dans le groupe B, devançant de deux points la Hongrie. Ses attaquants Ziga Jeglic et Rok Tickar sont élus respectivement meilleur compteur et meilleur buteur du tournoi. La Grande-Bretagne (championne olympique… en 1936) ne termine que quatrième. “Team GB” a pourtant accroché sérieusement les slovènes, s’inclinant en prolongation 3-4.

Slovénie et Autriche qualifiées en élite

Prochaine escale : l’Allemagne du 7 au 23 mai prochain pour la bataille des seize meilleures nations mondiales. La planète hockey n’en finit plus de tourner entre anonymat total et gloire suprême.

Feed

Nicolas J. a dit...

@Christophe

D'ici quelques décennies, pourquoi pas? En Australie et en Nouvelle-Zélande, le hockey se développe comme jamais! Le Japon n'est plus très loin du niveau de l'élite mondiale. Pourquoi pas!

christophe bapaume a dit...

et oui nico le hockey comme l'a fait le foot tend à conquérir la planète, et qui sait peut être qu'un jour une ligue mondiale verra le jour, car la réussite des équipes nationales, tirera vers le haut les clubs, quel que soit les pays et région.

Nicolas J. a dit...

@ William:

C'est très sympa de ta part;-)

Parce qu'il ne vit pas seulement qu'au Canada, loin de là, mais à bien des endroits du globe et à divers échelons: vive le hockey du monde entier!

will the whale a dit...

WOW!!! Tu devrai être Top Blogueur!

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010