Louis Fournier

Louis Fournier

Homme |
Montréal

119
coéquipiers
27
abonnés


visites

Dans mes Liens au bas de cette page : la liste mise à jour des joueurs québécois et des joueurs francophones dans la LNH.
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mur de commentaires

Saison 2010-2011 de la LNH : les équipes ayant le plus de joueurs francophones

Vues: 25 votes

Sur les 30 équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH), 29 ont fait jouer au moins un hockeyeur francophone cette saison, à l’exception de Detroit.

Près des deux tiers des clubs (18) ont eu trois joueurs francophones et plus (voir le tableau). Le calcul inclut tous les joueurs qui ont participé à au moins un match lors de la campagne 2010-2011, soit un total de 96 hockeyeurs francophones dont 70 Québécois.

Les joueurs francophones sont ceux qui peuvent parler couramment français, que ce soit leur langue maternelle ou leur langue seconde, selon la définition du dictionnaire Le Petit Robert.

Tampa Bay en tête

Le club qui se classe en tête du peloton est le Lightning de Tampa Bay, qui a fait jouer huit joueurs francophones cette saison dont cinq réguliers. C’est aussi le club qui a fait jouer le plus grand nombre de Québécois, soit sept.

Le Lightning se distingue en ayant dans son alignement trois joueurs québécois dominants : les attaquants Martin St-Louis, Vincent Lecavalier et Simon Gagné. Le défenseur Marc-André Bergeron. un ancien du Canadien, s’est joint à eux en deuxième moitié de saison.

L’autre joueur régulier parlant français est un Anglo-Ontarien bilingue, Dominc Moore, que le Canadien avait largué, ineplicablement, à la fin de la saison passée.

Trois autres Québécois ont joué quelques matchs : l’attaquant Marc-Antoine Pouliot, le défenseur Mathieu Roy et le gardien Cédrick Desjardins. Ce dernier a même participé à un match où il a battu le Canadien, l’équipe qui l’avait cédé à Tampa Bay.

L’entraîneur-chef du Lightning est un Québécois, Guy Boucher. Il a occupé le même poste avec le club-école du Canadien dans la ligue américaine, les Bulldogs de Hamilton. Boucher est originaire de Notre-Dame-du-Lac dans le Témiscouata.

Les Canucks au 2e rang

Au 2e rang on trouve une des équipes favorites pour remporter la Coupe Stanley cette année, les Canucks de Vancouver. Ils ont fait jouer sept hockeyeurs francophones dont six Québécois.

Quatre d’entre sont des joueurs réguliers : le gardien Roberto Luongo, les attaquants Alexandre Burrows et Maxim Lapierre (un autre ancien du CH), ainsi qu’un Anglo-Ontarien bilingue, le joueur de centre Emmanuel «Manny» Malhotra.

Les autres Québécois qui ont joué quelques matchs sont les recrues Alexandre Bolduc, Guillaume Desbiens et Yann Sauvé. L’entraîneur-chef du club, Alain Vigneault, est natif de Québec.

Le Wild au 3e rang

En 3e position, le Wild du Minnesota a fait jouer six francophones dont cinq Québécois. Les quatre joueurs réguliers sont, d’abord, deux anciens du Canadien, l’attaquant Guillaume Latendresse et le vétéran gardien de but José Théodore, puis les attaquants Pierre-Marc Bouchard et le Franco-Ontarien Cal Clutterbuck.

Deux recrues ont aussi joué quelques parties, les défenseurs Marco Scandella et Maxim Noreau.

Le Canadien 4e ex aequo

Six équipes ont aligné chacune cinq joueurs francophones : les Blue Jackets de Columbus, le Canadien de Montréal, les Predators de Nashville, les Islanders de New York, les Penguins de Pittsburgh et les Sharks de San Jose.

Le Canadien n’a actuellement dans son alignement que trois Québécois, le nombre le plus faible en 101 ans d’existence du club. Ces «survivants» sont le vétéran ailier Mathieu Darche, le jeune joueur de centre prometteur David Desharnais et le défenseur Alexandre Picard. Aucun d’eux n’a joué régulièrement cette saison. Un autre Québécois, Maxim Lapierre, a été échangé le 31 décembre dernier.

Le Tricolore a aussi aligné deux autres francophones, le Franco-Ontarien Benoit Pouliot et le jeune Suisse Yannick Weber. Ce dernier a joué de façon irrégulière.

Au Québec, la seule nation francophone en Amérique du Nord, le Canadien devrait être normalement l’équipe qui compte le plus de joueurs francophones et de joueurs québécois. Trouvez l’erreur…

96 joueurs francophones

Au grand total, 96 joueurs francophones – dont 70 Québécois – ont évolué dans la LNH cette saison comme joueurs réguliers, réservistes ou recrues.
Ce nombre représente 9,8 % % des joueurs qui ont participé à au moins un match dans la Ligue nationale cette saison.

Par ailleurs, 13 des 100 meilleurs marqueurs de la LMH en saison régulière ont été des francophones. C’est là un bon pointage, supérieur au pourcentage des joueurs francophones dans la ligue.

70 joueurs du Québec

Les joueurs de notre nation, le Québec, sont au nombre de 70, soit 7,1 % de tous les joueurs qui ont participé à au moins un match dans la LNH cette saison. Dix Québécois ont figuré parmi les 100 meilleurs pointeurs de la Ligue nationale.

Les joueurs francophones nés hors Québec sont au nombre de 26. La liste comprend 11 Franco-Ontariens, un Acadien, 3 Franco-Manitobains, 4 Suisses, un Français et – catégorie rare, hélas – six Canadiens anglais bilingues.

277 joueurs au total

On compte par ailleurs 181 réservistes et recrues francophones qui n’ont pas joué dans la Ligue nationale cette saison, mais qui ont évolué dans l’orbite de la LNH.

Ces hockeyeurs ont joué pour les clubs-écoles des équipes de la LNH dans les ligues professionnelles mineures, ou pour des clubs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

En ajoutant les 96 joueurs qui ont joué dans la «grande ligue», on constate que 277 joueurs francophones ont évolué dans la LNH ou ont gravité dans son orbite cette saison. Plus de 80% d’entre eux (215) sont originaires du Québec.

TABLEAU : équipes de la LNH ayant le plus de joueurs francophones *

  • 8 joueurs: Tampa Bay
  • 7 joueurs: Vancouver
  • 6 joueurs: Minnesota
  • 5 joueurs: Columbus, Montréal, Nashville, New York-Islanders, Pittsburg,San Jose
  • 4 joueurs: Anaheim, Buffalo Ottawa
  • 3 joueurs: Boston, Dallas, Edmonton, New Jersey, Philadelphie, Phoenix
  • Incluant les réservistes et les recrues qui ont joué au moins un match cette saison.
Feed

pierre-luc vezina a dit...

parce que au quebec lorganisation metterais 12 chinois pis 10 tamoul sur la glace pis le centre bell serais encore plein assurement . tandis qua tampa eux ont du faire des choix pour remplir leur arenas.

peut etre que je fabule et que ses un adon mais comme de fais jai 2 oncle et leur famille qui ont une maison secondaire en floride et sa leur coute bcp moins cher envoyé leur famille a larena a tampa qune seule personne au centre bell .

il y vont plusieur fois dans lhiver voir les match pour ces raisons . mais quebecois ou non je croit quil y irais quand meme vu que eux se sont des quebecois qui mange du hockey

Louis Fournier a dit...

@ Pierre-Luc : s'il y a, comme vous dites, 120 000 Québécois en Floride, combien y en a-t-il au Québec? (Réponse : 8 millions.) Alors, pourquoi le Canadien a-t-il moins de joueurs québécois et francophones que Tampa Bay ?........

pierre-luc vezina a dit...

ce nest pas surprenant que tampa bay domine a ce chapitre . quand on y pense un peu la plupart de leur fans doivent etre des quebecois en exil pour lhiver dans la chaude floride.

ce nest pas les floridiens de souche qui sinteresse le plus a ce sport et si dison il y a 120 000 quebecois en manque de hockey qui veulent bien se payer des billets a 35 $$$ avec un roteux pis une biere et bien lequipe a su jouer avec loffre et la demande et ses tres bien ainsi .

Louis Fournier a dit...

Daniel Grimard : vous avez oublié le gardien de but Jeff Drouin-Deslauriers, qui s'ajoute à Alexandre Giroux et Jean-François Jacques.

daniel grimard a dit...

Qui est le 3 ieme des Oilers

1)alexandre giroux ville de québec
2)jean francois jacques ville de Longeuil
3 ???????????????????????????
Gilbert brule née Edmonton parle aucun mots francais,seulement son grand pere venais de Victoriaville. Du moin que je me trompe qui est le 3 ieme.
Merci et tres bon billet en passant.

daniel grimard a dit...

Ah oui ! Bien vue Mr Claude Allaire 2 *****

Louis Fournier a dit...

Bonjour M. Allaire. On dirait que vous avez regardé le tableau sans lire le texte. En tout cas, si vous l'aviez bien lu, vous auriez trouvé la répons à votre question. Les joueurs que vous oubliez sont Alexandre Picard et Yannick Weber, ce dernier étant un Suisse qui parle français.

Claude Allaire a dit...

Montréal ( 5 )
Darche, Pouliot & Desharnais.
QUI SONT LES AUTRES???

Louis Fournier a dit...

@ Ed : merci de votre commentaire. Pourquoi dites-vous que ces chiffres sont «inquiétants»?
* Mon billet porte sur les joueurs francophones, incluant bien sûr les Québécois. Exemple: Chicago a fait jouer l'an passé trois francophones: Jonathan Toews, Cristobal Huet et, pour quelques matchs, le Québécois Corey Crawford, un Anglo-Québécois bilingue qui est devenu le gardien numéro un des Hawks cette saison. Je n'ai pas la liste des joueurs de toutes les équipes qui ont gagné la Coupe Stanley, mais je suis persuadé qu'elles avaient presque toutes des joueurs francophones, et surtout des Québécois.

Philippe Rousseau-Raymond a dit...

Ed Koache:
Depuis 1998:
Chicago l'an passé
Detroit en 2008
Caroline en 2006

Plusieurs autres équipes en avant seulement 1-2 et ils n'étaient pas dans les joueurs importants.

Ed Koache a dit...

Intéressant et inquiétant à la fois. Aurais-tu une statistique qui dit combien d'équipes ont remporté la Coupe Stanley sans avoir aucun québécois dans leur alignement en séries? Ça ne doit pas être arrivé souvent!

Louis Fournier a dit...

@ Dominique Tremblay, après vérification sur le site des Red Wings : l'ailier Francis Paré a été rappelé par Detroit juste avant le début des séries, afin de servir de réserviste au cas où des joueurs réguliers seraient blessés. D'autres de ses coéquipiers ont aussi été rappelés, comme lui, du club-école des Griffins de Grand Rapids (AHL).

Louis Fournier a dit...

Merci à tous pour vos commentaires, je l'apprécie beaucoup.
* Concernant Francis Paré, il a bel et bien été rappelé récemment par Detroit mais il n'a pas (encore?) joué de match avec les Red Wings. Ma liste n'inclut que les joueurs qui ont joué au moins un match dans la LNH.
* Concernant Cédrick Desjardins, il est né à Edmunston en Acadie mais il a grandi au Québec, à Kamouraska et La Pocatière. Il se considère lui-même comme un Québécois. C'est aussi le cas d'un joueur comme Francis Bouillon, né à New York et qui a grandi dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal. Je les ai donc mis dans ma liste de joueurs québécois car c'est ce qu'ils sont!

contact48 a dit...

Bon billet 5+ Merci pour ces stats.Avec Gauthier comme DG, Timmins en chef de recrutement,il faut pas s'attendre a en avoir plus avec les saisons a venir.Je me demande qu'oi Geoff Molson voulait dire qu'ands il a promis le CH aux Québecois!!!.Pour les ``yes fefans`` de tout ce que Gauthier fait,allez regarder qui est en lice pour le meilleur DG de l'année!! Bonne journée

Mike Rock a dit...

Intéressant, merci de ce billet. Je suis d'avis que le CH a une responsabilité envers le Québec et son hockey mineur. On a beau parlé de business et de la victoire d'abord, c'est quand même les fans qui alimente cette machine à profit. J'accorde pas mal moins d'importance à la langue qu'à l'origine nationale cependant.

Dominique Tremblay a dit...

Francis Paré à été rappellé par les Red Wings dans le courant de l'hiver.

Philip Voyer a dit...

Petite correction, Cédrick Desjardins est natif d'Edmundston au Nouveau-Brunswick.

yobongo a dit...

Super, bien content d'être abonné à ton blogue ! 5 *

Nicolas J. a dit...

Billet toujours très précis, un régal...

*****

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010