Roger Leblond

Roger Leblond

Homme | ans

193
coéquipiers
143
abonnés


582563 visites

Les Kings semblent redevenus des rois, eux qui sont 6-0-0 avec seulement huit buts concédés lors des six derniers matchs.
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

Le jeu de puissance de Tampa Bay, Anderson parfait après la première période, les équipes de l'Est en retard et des matchs serrés pour les Blackhawks

Vues:1297 5 votes
Roger Leblond Catégorie : Hockey

Quelle volte-face pour les unités spéciales du Lightning de Tampa Bay !

La formation de Guy Boucher a le meilleur jeu de puissance du circuit

On peut dire que les unités spéciales du Lightning de Tampa Bay ont vraiment effectué un virage total, car après avoir connu une saison misérable, elles sont tout simplement superbes en ce début de saison 2012-2013.

En effet, après avoir présenté un rendement global de seulement 94,47 sur 200,00 lors de la saison 2011-2012, elles se retrouvent avec une fiche de 119,44, une hausse de près de 25,00 points (24,97), ce qui est énorme.

Le jeu de puissance, qui avait été minable l’an dernier, affichant un rendement de 15,24% (au 25e rang, avec 41 buts en 269 avantages), se retrouve au premier rang de la LNH, présentant un rendement extraordinaire de 36,11%, ayant marqué 13 buts en 36 supériorités numériques.

L’unité spéciale, qui avait présenté une efficacité de 79,23% (au 26e rang, avec 59 buts concédés en 284 infériorités numériques), se retrouve au 10e rang de la LNH, affichant une efficacité de 83,33%, ayant concédé six buts en 36 désavantages numériques.

Cela fait en sorte que le le Lightning affiche un dossier de 6-2-0-0 pour 12 points après ses huit premiers matchs, comparativement à 3-3-0-2 pour huit points lors de la saison dernière, ayant raté les séries éliminatoires.

La formation de Guy Boucher, qui a disputé six de ses huit premiers matchs à domicile, débute en ce mardi, un séjour de quatre matchs de suite à l’étranger, elle qui visitera les Flyers de Philadelphie et qui affrontera par la suite, les Devils du New Jersey, jeudi soir, les Bruins de Boston, samedi après-midi et les Rangers de New York, dimanche soir.


Le gardien Craig Anderson n’a concédé des buts qu’en première période et en fusillade !

On peut dire que le gardien Craig Anderson, des Sénateurs d’Ottawa est d’une excellence peu ordinaire en ce début de saison, lui qui semble invincible après la première période, jusqu’à la fin de la prolongation !

En effet, auteur d’un rendement de 5-2-0-1 avec une moyenne de 1,12, une efficacité de ,964 (deux sommets dans la LNH) et un blanchissage en huit rencontres, lui qui n’a concédé que neuf buts (dont trois en avantage numérique), tous lors de la première période, car il a été parfait lors des autres périodes.

Un rendement parfait sur 168 tirs reçus après la première période …

Il a concédé neuf buts sur un total de 251 tirs, tous sur les 83 lancers reçus lors de la première période et aucun sur les 168 tirs reçus lors des autres périodes, aucun but sur 88 tirs au deuxième vingt, aucun but sur 75 lancers en troisième période et aucun filet sur cinq tirs en prolongation.

Il a concédé trois buts sur trois tirs de barrage, lors du revers de 2 à 1, face aux puissants Penguins de Pittsburgh, le 27 janvier dernier et ces trois buts avaient été marqués par James Neal, Sidney Crosby et Evgeni Malkin, pas vraiment les pires joueurs de la LNH !

Cette séquence sera mise à l’épreuve, car les Sénateurs reçoivent en ce mardi, 5 février, la visite des Sabres de Buffalo, qui possèdent une bonne attaque, ayant réussi 27 buts en neuf rencontres.

LES NEUF BUTS CONCÉDÉS PAR CRAIG ANDERSON
(TOUS EN PREMIÈRE PÉRIODE)
1) 19 janvier 2013-Ottawa 4 à Winnipeg 1 (Dustin Byfuglien, à 6 :00 en avantage numérique)
2) 24 janvier 2013-Ottawa 3 en Floride 1 (Tomas Fleischmann, à 8 :24 en avantage numérique)
3) 27 janvier 2013-Pittsburgh 2 à Ottawa 1 (fus.) (James Neal, à 13 :31)
4) 29 janvier 2013-Washington 2 à Ottawa 3 (Troy Brouwer, à 13 :15)
5) 29 janvier 2013-Washington 2 à Ottawa 3 (Matt Hendricks, à 17 :43)
6) 30 janvier 2013-Montréal 1 à Ottawa 5 (Tomas Plekanec, à 5 :31 en avantage numérique)
7) 1 février 2013-Ottawa 0 en Caroline 1 (Eric Staal, à 15 :45)
8) 3 février 2013-Ottawa 1 à Montréal 2 (David Desharnais, à 2 :13)
9) 3 février 2013-Ottawa 1 à Montréal 2 (Erik Cole, à 11 :29)


Beaucoup de matchs serrés pour les Blackhawks de Chicago

Leurs quatre derniers matchs sont allés en bris d’égalité

Les Blackhawks de Chicago, qui connaissent un superbe début de saison, sont impliqués dans un nombre élevé de matchs serrés actuellement.

En effet, la formation dirigée par Joel Quenneville, dont la fiche est de 7-0-0-2 en neuf matchs et qui n’a pas encore subi une défaite en temps régulier, a été impliquée dans sept rencontres sur neuf, qui ont pris fin par un seul but d’écart, elle qui après avoir remporté des gains de 5 à 2, face aux Kings de Los Angeles, le 19 janvier et de 6 à 4, face aux Coyotes de Phoenix, le 20 janvier, vient de disputer sept matchs de suite d’un but d’écart.

Pis, les Blackhawks ont dû se rendre en bris d’égalité en cinq occasions, dont lors de leurs quatre dernières rencontres et soulignons que les trois dernières sont allées en tirs de barrage.

Les Blackhawks, qui disputent le quatrième match d’une série de six de suite à l’étranger, en visitant les puissants Sharks de San Jose (dont la fiche est de 7-1-0-1 en neuf matchs) et qui ont également dû se rendre en tirs de barrage lors de trois de leurs quatre dernières rencontres, subissant un échec, de 2 à 1, dans ces circonstances, contre les Predators de Nashville, samedi soir et un revers de 2 à 1, en temps régulier, face aux Ducks d’Anaheim, lundi soir.


Retard après 2 périodes, aucun gain à l’étranger pour les équipes de l’Est !

Un dossier de 0-20-4 en 24 situations en 2012-2013

En ce début de saison, on constate que les équipes ont beaucoup de difficulté à triompher lorsqu’elles se retrouvent en retard après deux périodes à l’étranger, plus spécialement les équipes de l’Association de l’Est.

En effet, les 30 formations affichent un rendement global de 4-41-7 en 52 occasions du genre sur les patinoires adverses, les 15 équipes de l’Association de l’Est sont en quête d’un premier gain, présentant un rendement de 0-20-4 en 24 occasions, comparativement à un rendement de 4-21-3 en 28 occasions pour les 15 équipes de l’Ouest.

L’Avalanche du Colorado a le pire dossier du circuit, 0-4-0 dans ses quatre rencontres du genre à l’étranger, alors que cinq autres équipes ont un rendement de 0-3-0 en trois matchs sur les patinoires adverses, les Sabres de Buffalo, les Panthers de la Floride et les Flyers de Philadelphie, dans l’Association de l’Est et les Blue Jackets de Columbus et les Stars de Dallas, dans l’Ouest.

Dans les quatre retours victorieux à l’étranger de l’Association de l’Ouest, trois des quatre rencontres sont allées en bris d’égalité, les Oilers d’Edmonton ayant gagné 3 à 2, en fusillade, face aux Canucks de Vancouver, le 20 janvier, les Blues de St. Louis, ayant gagné 4 à 3, contre les Predators de Nashville, le 21 janvier, les Blackhawks de Chicago, sortant victorieux, 3 à 2, contre les Stars de Dallas, le 24 janvier et les Canucks de Vancouver, enregistrant un gain de 3 à 2, en prolongation, face aux Oilers d’Edmonton, lundi soir.

Depuis le gain des Blackhawks et avant celui des Canucks, lundi soir, c’était une fiche globale de 0-28-6 en 34 matchs que présentaient les équipes à l’étranger lorsqu’elles accusaient un retard après le deuxième vingt.

Soulignons que pour l’ensemble de la saison, les équipes ont une fiche de 16-70-10 en 96 situations où elles se trouvaient en retard après deux périodes, 12-29-3 en 44 matchs à domicile et 4-41-7 en 52 rencontres à l’étranger.


Feed
Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010