Roger Leblond

Roger Leblond

Homme | ans

194
coéquipiers
142
abonnés


visites

Nul doute que les équipes qui vont bien jouer défensivement vont avoir de meilleurs chances de participer aux éliminatoires.
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

Volte-face de Darren Dietz du CH, les Blackhawks en quête d'un record, les Ducks, club de quatre buts et les Giants de Vancouver, invaincus en bris d'égalité

Vues: 9 votes
Roger Leblond Catégorie : Hockey

Quelle volte-face pour le défenseur Darren Dietz, espoir du Canadien, dans la WHL !

Il connaît actuellement ses meilleurs moments de la présente saison

Après avoir connu un début de saison misérable, surtout sur le plan défensif, le défenseur Darren Dietz, des Blades de Saskatoon, a vraiment retrouvé sa vitesse de croisière, lui qui excelle autant en attaque qu’en défense depuis quelques semaines.

En effet, le joueur de 19 ans (il aura 20 ans le 17 juillet prochain), qui fut le choix de 5e ronde du Tricolore, le 138e au total, lors du repêchage de juin 2011, présente une superbe fiche de 4-8-12 avec un extraordinaire différentiel de plus 16 lors de ses neuf dernières rencontres disputées depuis le 27 janvier.

Dietz, dont le rendement global est de 15-23-38 avec un différentiel de moins quatre en 56 matchs n’avait pas été très efficace en début de saison, car son rendement était de 11-15-26, avec un pitoyable différentiel de moins 20, après ses 47 premières rencontres, lui dont le différentiel avait même atteint le moins 21, en date du 31 décembre dernier.

En marquant deux buts dans le match de vendredi dernier, un gain de 4 à 1, face aux Broncos de Swift Current, Dietz a atteint le plateau des 15 buts, égalant du même coup son sommet personnel à ce chapitre, lui qui l’an dernier, avait affiché un dossier de 15-29-44 avec un différentiel de plus sept et 118 minutes de pénalité en 72 matchs.

Il a récemment atteint le plateau des 200 matchs disputés, lui dont le rendement global pour sa carrière est de 39-72-111 avec un différentiel de plus 16 et 263 minutes de punition en 204 rencontres régulières.

Une volte-face aussi pour les Blades de Saskatoon !

En parlant de changement important, soulignons que les Blades de Saskatoon, qui seront les hötes du Tournoi de La Coupe Memorial au mois de mai, qui ont été irréguliers, semblent avoir trouvé la recette pour remporter des victoires et participer aux éliminatoires.

En effet, la formation dirigée par Lorne Molleken, qui se retrouvait au huitième rang de l’Association de l’Est récemment, vient d’exploser en remportant neuf victoires de suite et présente un dossier de 10-1-0-0 lors de ses 11 dernières rencontres, son dernier revers remontant au 23 janvier, 4 à 2, à domicile, face aux puissants Oil Kings d’Edmonton.

Au lieu de regarder en arrière, elle regarde en avant, car avec une fiche globale de 32-21-0-3 pour 67 points en 56 rencontres, elle se retrouve au 4e rang de l’Association de l’Est, mais avec seulement deux points de retard sur les Raiders de Prince Albert, dont la fiche est de 32-20-2-3 pour 69 points, mais en 57 matchs cependant, eux qui dominent la section Est. Il reste deux matchs entre les deux équipes, les deux à Prince Albert, les 15 et 16 mars, à la toute fin du calendrier régulier.

Les Blades visitent en ce vendredi, 15 février 2013, les faibles Warriors de Moose Jaw, dont la fiche 19-29-3-6 pour 47 points en 58 matchs et qui sont au 10e rang de l’Association de l’Est de la WHL, seulement un point devant les Pats de Regina, qui totalisent 46 points en 57 matchs et trois points devant les Wheat Kings de Brandon, qui occupent le 12e et dernier rang avec un total de 44 points en 58 rencontres.


Les Blackhawks de Chicago s’approchent d’une sorte de record de l’histoire de la LNH

Deux records existent à ce chapitre, 15 matchs et 16 matchs …
N’ayant pas subi la défaite en temps régulier et ayant récolté au moins un point dans leurs 13 premiers matchs, les Blackhawks de Chicago s’approchent de deux records de l’histoire de la LNH pour les deux meilleurs débuts d’une saison.

En effet, la formation dirigée par Joel Quenneville, qui présente une fiche de 10-0-0-3 à ses 13 premiers matchs, a récolté au moins un point dans les 13 rencontres, ayant subi trois revers en tirs de barrage.

Le record pour le plus de matchs sans défaite au début d’une saison, avant l’arrivée de la fusillade en 2005-2006, est de 15 matchs de suite et a été réalisé par les Oilers d’Edmonton lors de la saison 1984-1985, alors qu’ils avaient présenté du 11 octobre au 9 novembre 1984, une fiche de 12 gains et trois matchs nuls et ils avaient subi leur premier revers le 11 novembre, 7 à 5, face aux Flyers de Philadelphie, au Spectrum.

Il existait la prolongation à cette époque, mais on continuait à avoir des matchs nuls si une égalité persistait après les 65:00 minutes de jeu.

Les Ducks d’Anaheim ont eu un point dans 16 matchs de suite au début de 2006-2007 …

L’autre record de la LNH, qui est celui du plus de matchs de suite avec au moins un point au début d’une saison, est de 16 rencontres et fut réalisé par les Ducks d’Anaheim en 2006-2007, alors qu’ils avaient présenté, du 6 octobre au 9 novembre 2006, une fiche de 12 gains, un revers en prolongation et trois revers en tirs de barrage (12-0-1-3), eux qui avaient subi leur premier revers en temps régulier le 10 novembre 2006, 3 à 0, face aux Flames de Calgary, sur la patinoire de ces derniers.

Les Blackhawks n’auront pas la tâche facile pour égaler cette marque, car même s’ils disputeront leurs six prochains matchs à domicile, ils auront des adversaires de taille à affronter.

En ce vendredi, ils seront les hôtes des Sharks de San Jose, qui même s’ils éprouvent de la difficulté actuellement, forment une bonne équipe et dimanche, ils recevront la visite des décevants Kings de Los Angeles, les champions de la Coupe Stanley.

S’ils récoltaient au moins un point dans chacun de ces deux matchs, ils pourraient ainsi égaler le record des Ducks d’Anaheim, en recevant la visite des surprenants Canucks de Vancouver, mardi prochain.

Ils pourraient par la suite surpasser le record en étant les hôtes à nouveau des Sharks de San Jose, vendredi prochain, les Blue Jackets de Columbus, dimanche, le 24 février et les Oilers d’Edmonton, lundi, le 25 février.

Toute bonne chose à une fin, mais actuellement, les Blackhawks de Chicago ont une bonne chance de passer à l’histoire de la LNH pour le plus de matchs avec au moins un point en début de saison.

LE CALENDRIER DES BLACKHAWKS DE CHICAGO
15 février 2013-San Jose à Chicago (20h30)
17 février 2013-Los Angeles à Chicago (15h30)
19 février 2013-Vancouver à Chicago (20h30)
22 février 2013-San Jose à Chicago (20h30)
24 février 2013-Columbus à Chicago (19h)
25 février 2013-Edmonton à Chicago (20h30)

Les Oilers et les Ducks avaient gagné la Coupe Stanley !

Même si plusieurs équipes qui ont connu de superbes débuts de saison n’ont pas remporté la Coupe Stanley, il faut souligner que les Oilers d’Edmonton de 1984-1985 et les Ducks d’Anaheim de 2006-2007, avaient remporté le précieux Trophée lors des deux années où ils ont réalisé les deux records pour les meilleurs débuts.


Chez les Ducks d’Anaheim, un club de marqueurs de quatre buts …

Pas moins de sept joueurs totalisent quatre buts chez l’équipe de Bruce Boudreau

On dirait que plusieurs joueurs des Ducks d’Anaheim ont décidé de connaître des saisons identiques, du moins en ce début de campagne écourtée !

En effet, on retrouve un total de sept joueurs qui ont marqué quatre buts dans les 12 premiers matchs de la formation dirigée par Bruce Boudreau, mais c’est un illustre joueur tel Daniel Winnik, qui domine avec un total de cinq buts, affichant un dossier de 5-4-9 dans les 12 matchs.

Ces joueurs sont les attaquants Teemu Selanne (4-10-14), Saku Koivu (4-9-13), Bobby Ryan (4-7-11), Ryan Getzlaf (4-6-10), Nick Bonini (4-4-8) et Kyle Palmieri (4-1-5) et le défenseur Sheldon Souray (4-3-7) et soulignons qu’ils affichent tous un différentiel positif, sauf Bonino, qui est actuellement à moins un.

Un fait surprenant le prolifique Corey Perry, qui avait réussi 50 buts et qui fut le récipiendaire du Trophée Maurice-Richard en 2010-2011 et totalisé 37 buts en 2011-2012, n’est pas dans cette liste de sept joueurs, lui qui n’a marqué qu’un but, en avantage numérique par surcroît, affichant un décevant rendement de 1-5-6 en 12 matchs.

La bande des Ducks, dont la fiche est de 9-2-0-1 pour 19 points en 12 rencontres, dont 6-1-0-0 lors des sept dernières parties, disputera les deux derniers matchs de son voyage de six rencontres en affrontant les Red Wings de Detroit, à l’aréna Joe-Louis, en ce vendredi et les coriaces Predators de Nashville, samedi, le 16 février.


Derniers au Canada, aucun revers en bris d’égalité pour les Giants de Vancouver dans la WHL !

Ils pourraient établir un record de l’histoire du hockey junior canadien

Dans le hockey junior canadien, il risque de se produire une chose assez rare : une équipe qui traverse toute une saison sans perdre un match en bris d’égalité, soit en prolongation ou en tirs de barrage.

En effet, dans la Ligue junior de l’Ouest, les pitoyables Giants de Vancouver ont une fiche de 14-42-0-0 pour seulement 28 points en 56 rencontres, n’ont pas subi un seul revers dans les matchs qui sont allés en bris d’égalité, affichant un dossier global parfait de 5-0 en cinq occasions, 1-0 dans leur seule partie décidée en prolongation et de 4-0 dans les quatre rencontres qui sont allées en fusillade.

Soulignons que dans le hockey junior canadien, on retrouve deux autres équipes qui n’ont subi qu’un seul revers en bris d’égalité, les Sea Dogs de Saint John et les Wildcats de Moncton, dans la LHJMQ, les Sea Dogs affichant un rendement de 8-1 dans ces circonstances, 5-1 en prolongation et 3-0 en fusillade, alors que les Wildcats ont un rendement global de 5-1 en six occasions, dont 4-1 en prolongation et 1-0 en tirs de barrage.

Dans l’autre extrême, on retrouve les Wolves de Sudbury, dans la Ligue junior de l’Ontario, qui ont perdu un total de 11 matchs en bris d’égalité, un sommet cette saison, affichant un rendement global de 4-11 en 15 occasions, 0-4 en quatre matchs en prolongation et 4-7 en 11 matchs qui ont nécessité des tirs de barrage.

Soulignons que depuis que les trois ligues juniors canadiennes ont adopté la formule des tirs de barrage pour mettre fin aux matchs nuls en 2005-2006, il n’est jamais arrivé qu’une équipe ne traverse une saison complète sans subir au moins un revers en bris d’égalité, mais il est arrivé neuf fois qu’une formation ne subisse qu’un seul revers dans ces circonstances, deux fois dans la WHL, deux fois dans la LHJMQ et cinq fois dans la OHL.

Les Giants sont au dernier rang du hockey junior canadien …

Avec un tel rendement, on serait porté à croire que les Giants connaissent une bonne saison, mais c’est vraiment tout le contraire, car leur rendement de ,250 (28 points en 56 rencontres), est le pire du circuit et aussi le pire de toute la Ligue canadienne de hockey !

Effectivement, ce dossier est au 60e et dernier du hockey junior canadien, derrière les Screaming Eagles du Cap Breton, de la LHJMQ, dont le rendement est de 11-35-3-5 pour 30 points en 54 matchs, une moyenne de ,278 et aussi des 67’s d’Ottawa, de la OHL, dont la fiche est de 15-36-0-4 pour 34 points, une moyenne de ,309 en 55 rencontres.

Ces trois équipes, qui ont connu des séquences très difficiles lors des dernières semaines, risquent de terminer au dernier rang de leur ligue respective.


Feed

Maurice Sleigher a dit...

Bonsoir Roger,

Ton billet est très intéressant à lire.

Bravo!

jaco jacoby a dit...

pour en revenir aux Blades de Saskatoon,il ne faut surtout pas oublié Duncan Siemens,2e choix de premier ronde de l'avalanche en 2011,apres un debut de saison difficile,il est presentement le meneur chez les Blades au chapitre des +et- et ce en jouant continuellement contre les meilleurs joueurs offensifs adverses.

Roger Leblond a dit...

Bonjour pnoenixgabe,

Merci de l'information, c'est corrigé, surtout qu'en 1994-1995, les Oilers avaient eu un dossier de 17-27-4 et avaient raté les éliminatoires.

phoenixgabe a dit...

très intéressant! Petite erreur cependant : pour les oilers c'est marqué 1994-1995 la première fois et 1984-1985 la deuxième fois! Mais on se doute bien que la 2e est la vraie! :)

Roger Leblond a dit...

Bonjour elpietro,

C'est vrai que les Giants de Vancouver ont été une puissance dans la WHL durant quelques années et tout indique que cette année ils vont terminer au dernier du circuit et aussi du classement canadien, ce qui n'est pas facile.

Je lève mon chapeau aux dirigeants de hockey junior, car tout est à refaire continuellement, car les meilleurs joueurs restent deux ou trois ans avec les équipes et s'ils sont très talentueux, ils graduent dans la LNH rapidement.

Pour les partisans, c'est également frustrant de voir les meilleurs joueurs tels Yakupov, Galchenyuk, Hamilton, Grigorenko et autres quitter d'une façon prématurée.

Mais, c'est ça le sport, tout bouge sans arrêt !

elpietro a dit...

Bonjour Roger. Comme j'habite à deux coins de rue du Pacific Coliseum où jouent les Giants, je suis allé les voir jouer quelques fois cette année et... ouf... pas beau à regarder... Par contre, les amateurs sont toujours au rendez-vous.

Ça fait changement des dernières années où ils étaient une des puissances du hockey junior canadien. Pas facile quand tu dois reconstruire environ tous les 4 ans.

Gilbert Rochon a dit...

Très intéressant, concernant Darren Dietz en début d'année oui il performait difficilement mais pas uniquement lui mais toute l'équipe, ce défenseur gros format, 6.2 pieds 215 lbs et droitier, sera avec le CH dans deux ans après une saison à Hamilton et peut-être bien après une demi saison, en plein un top 4, et sera tout probablement le vol de son année de repêchage.

Olivier Robin a dit...

Vous êtes toujours aussi intéressant à lire, M.Leblond.

Merci pour l'information! 5*

Mathieu Coutu a dit...

Personellement, Dietz n'a pas vraiment eu de volte-face. Son différentiel n'était pas indicatif de son jeu, mais plutot de la médiocrité de l'équipe. Il a été solide pour la majorité de la saison et a été plus victime des circonstances qu'autres choses.

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010