Le Canadien s’attellera à une tâche des plus difficiles lorsqu’il tentera de battre les Sharks de San Jose à leur domicile. L’affrontement vous sera présenté à RDS dès 21 h 30 Rejoignez d’autres amateurs sur le Clavardage en direct


Saul Alvarez remonte sur le ring après sa 1ère défaite en carrière face à Floyd Mayweather! Il affrontera son compatriote, le solide cogneur Alfredo Angulo dès 21h! Rejoignez le clavardage en direct . Bonne boxe!

Marc Griffin

Marc Griffin

Homme | 45 ans
Boucherville

174
coéquipiers
114
abonnés


185923 visites

Bonne saison! Vous pouvez me rejoindre sur twitter @marcgriffinRDS
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

Les « sexy » Red Sox

Vues:3682 4 votes
Marc Griffin Catégorie : Baseball

On se rappelle tous de la fulgurante descente des Red Sox à la fin de la saison 2011 alors qu’ils avaient perdu 20 de leurs 27 derniers matchs et ainsi être éliminé au dernier match de la saison. Ils avaient pourtant une avance de 9 matchs en tête de la division Est de l’Américaine au début du mois de septembre! À la suite de cette élimination, on disait que les joueurs ne prenaient pas le baseball au sérieux, qu’ils jouaient aux cartes durant le match, que le gérant Terry Francona avait perdu le contrôle du vestiaire.

Terry Francona alors avec les Red Sox

Peu de temps après la fin de la saison, le directeur général Théo Epstein quitte l’organisation sans trop savoir s’il a été remercié ou s’il a quitté celle-ci par lui-même et les propriétaires ont décidé de ne pas renouveler le contrat de Francona en tant que gérant de l’équipe. Il est évident qu’une telle chute au classement est inacceptable et que des changements s’imposaient. Par contre, tout ça semblait un peu bizarre et les décisions qui s’en sont suivi l’étaient tout autant, telles que l’embauche de Bobby Valentine.

Terry Francona a décidé d’écrire un livre, qui sortira sous peu, afin d’expliquer et de nous éclairer sur cette période troublante des Red Sox. Quelques extraits ont été rendus public dont certains ne me surprennent pas, mais d’autres un peu plus! Francona explique que les propriétaires, à la suite d’une étude marketing, voulaient des joueurs plus « sexy » afin d’attirer une clientèle féminine! J’imagine le visage d’Epstein et celui de Francona lorsqu’on leur a dévoilé ces attentes! Imaginez Epstein appeler ses dépisteurs pour leur mentionner de surveiller des joueurs aux beaux derrières ou aux allures de Brad Pitt!! N’importe quoi!!

Theo Epstein lors de jours plus heureux à Boston

Les propriétaires refusaient de jouer des matchs en après-midi puisque les cotes d’écoute étaient affectées, mais faisaient en sorte que les joueurs devaient voyager constamment de nuit pour les matchs du lendemain et donc aucun répit pour eux. La priorité n’était pas au bon endroit.

J’ai toujours cru qu’une équipe joue comme elle est menée. Et, si en haut de l’échelle, les personnes décisionnelles ne sont pas des adeptes, ne sont pas des maniques de leur sport, ça ne peut pas fonctionner. Si vous êtes propriétaires uniquement pour l’argent, vous allez avoir assurément d’importants conflits. Les directeurs généraux, les gérants, les joueurs, vivent, respirent et mangent du baseball. Il faut, quelque part, que ça soit la même chose pour le ou les propriétaires. Vous serez d’accord avec moi que peu importe si le joueur est séduisant ou non, l’important est de mettre en place la meilleure équipe possible afin d’avoir les meilleures chances de gagner et d’offrir de l’espoir aux partisans. Le Canadien est un bon exemple depuis l’arrivée de Geoff Molson. Je comprends que c’est une business et que les équipes doivent faire de l’argent. Mais je crois aussi que la combinaison d’être un partisan de son sport tout en étant un propriétaire consciencieux est la meilleure solution.

Ne critiquons pas uniquement les propriétaires pour la chute des Red Sox en 2011, mais ils en sont en partie responsable. Depuis la fin de 2011, rien n’a vraiment fonctionné pour les Red Sox et pour être bien honnête, je suis loin d’être convaincu que ça va se rétablir en 2013. A-t-on embauché John Farrell pour son look?
Francona lui, sera à la barre des Indians de Cleveland. À la suite de son expérience à Boston, je suis convaincu qu’il a eu une sérieuse discussion avec le propriétaire des Indians Larry Dolan, avant d’accepter le poste. Le livre de Francona s’intitule «Francona: The Red Sox Years » et a été coécrit par Dan Shaughnessy du Boston Globe et sera mis en vente sur le marché à compter du 22 janvier aux éditions Houghton Mifflin Harcourt. Bonne lecture!

Feed

Daniel Corriveau a dit...

@champion99: Peut-être, mais ce sont des vrais problèmes d'équipe de baseball, pas du niaisage a savoir si les joueurs qu'ont veut dans notre équipe sont sexy ou pas!

champion99 a dit...

@ Daniel Corriveau : C'est aussi drôle de voir le proprio des Yankees essayer de faire accroire aux gens que les Yankees vont baisser leur masse salariale pour changer de philosophie lolll C'est sur qu'avec un A-Rod qui est un des pires joueurs des séries que j'ai vu a vie avec sont 25 millions par saison et sont 3 en 25 encore une fois en séries cette année loll faut des fois regarder dans notre propre cours avant de rire des autres clubs ;)

champion99 a dit...

Je souhaite de tout coeur que les Red Sox vont se replacer sur la bonne voie pour la saison 2013 ! Je suis un Fan des Red Sox et mettons que les 2 dernieres saisons ont été très décevante.
Est ce que vous êtes au courant Mr Griffin si le livre de Francona va être aussi offert en français ??

Daniel Corriveau a dit...

Étant fan des Yankees et un Red Sox hater, ça me fait tellement rire cette mentalité dévoilée! Et que dire des propriétaires véreux qui n'aiment même pas le baseball... ''Prince Fielder serait disponible... ha non, yé pas assez sexy, il est trop gros!'' C'est n'importe quoi, tout comme cette équipe...

** Avant de me faire ramasser par des fans des Red Sox, j'veux simplement dire que, même si je déteste l'entité red Sox, j'adore voir jouer des joueurs comme Ellsbury et Pedroia, et comble de malheur, un de mes closers préférés, Joel Hanrahan, vient de rejoindre leur rang...!

Charles-Antoine Bérubé a dit...

Strikeback c'est beaucoup plus payant pour Francona de le sortir tout de suite son livre que d'attendre la fin de sa carrière quand la poussière aura retombée!
C'est facile pour lui de contester la vision des propriétaires quand ce n'est pas son argent, mais on se rend bien compte qu'il est aussi pire qu'eux en sortant son livre avant sa retraite même si on sait très bien que ça sera mauvais pour son avenir dans la MLB.

strikeback a dit...

Ce livre aurait dû être écrit à la fin de la carrière de Francona. Dans la jungle du baseball majeur, si tu écorches des gens ou si tu dévoiles des secrets, la suite de ta carrière risque d'être pénible. À Cleveland, Terry Francona ne pilotera pas une grosse machine de baseball...

ROMEO CANTARA a dit...

Bonjour Marc,si les propriétaires (Claude Brochu ) n`avaient pas pensés qu`a l`argent nous aurions encore un club a Montréal.

Marc Griffin a dit...

Bon commentaire FX!

François-Xavier Clément a dit...

Dans cette interview qu’il a donnée en marge de la série Red Sox contre les Cubs au Wrigley Field l'été dernier, l'ancien DG des Red Sox, Theo Epstein avait déjà admis avoir créé un monstre à Boston.

Ce monstre en question est en quelque sorte une culture de la victoire qui n'était pas présente avant Epstein. Leurs deux récents titres des Séries mondiales y sont indubitablement pour quelque chose. Mais, il y a aussi les attentes des partisans par rapport aux joueurs issus du système des filiales qui n’existaient pas avant non plus.

Cette nouvelle base de référence, la victoire à tout prix, a mis les Sox dans une situation, disons, peu enviable.

Ce qui a donné lieu à de mauvais contrats, dont de la surenchère de certains agents libre.
(CONTINUE)

François-Xavier Clément a dit...

(SUITE)
Epstein avait révélé que l'organisation bostonnaise a perdu quelque peu son chemin et oublié ses principes de base.

Ses propos sont très forts de sens ! Cela veut donc dire qu’il est infiniment plus profitable de s’en tenir à sa propre vision et à sa culture d’entreprise que de céder à la pression populaire.

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010