Le grand moment est arrivé! Les séries commencent ce soir, dès 19h sur RDS! Le Canadien est en Floride pour y affronter le Lightning! Rejoignez d’autres amateurs sur le Clavardage en direct

Patrick Leduc

Patrick Leduc

Homme | ans

131
coéquipiers
100
abonnés


241063 visites

Suivez-moi sur Twitter: @patleduc15
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mur de commentaires

Succès de l'Impact au Mexique, restons prudents!

Vues:4991 4 votes

L’Impact a bien entamé sa préparation en demeurant invaincu en 4 matchs préparatoires durant son camp au Mexique. La troupe de Jesse Marsch rentre au bercail dimanche et reprendra l’entraînement mercredi au complexe Marie-Victorin. Ce sera l’occasion de faire connaissance avec de nouveaux visages qui se sont ajoutés à l’effectif depuis le départ à Guadalajara.

On pense entre autre à Shavar Thomas, le défenseur jamaïcain qui est venu renforcer la charnière montréalaise, mais aussi aux quelques joueurs à l’essai et aux choix du repêchage supplémentaire qui ont figuré dans l’alignement durant les derniers jours. Enfin, on verra bien ce qui subsistera de ce groupe. Le public montréalais devrait avoir la chance d’admirer Zarek Valentin pour la 1ère fois, lui qui était avec l’équipe olympique américaine depuis la mi-janvier. Rien n’est moins certain dans le cas de Bobby Burling dont on est toujours sans nouvelle.

Zarek Valentin (20) lors de sa saison recrue à Chivas USA

On est également en droit de se demander le traitement qui attend les vétérans Pizzolitto, Sebrango et Gatti. Faudra-t-il attendre à mercredi avant d’obtenir réponse aux questions sur leur avenir avec le club? Et qu’en sera-t-il des jeunes Agourram et Ilcu? Retour à l’Académie? Offre de contrat? Prêt en NASL?

Résultats encourageants

Les joueurs ont à peine plus d’une semaine d’entraînement dans le corps mais les résultats positifs face à des équipes de première division mexicaine, bien qu’elles soient en queue de peloton présentement, constituent une bonne nouvelle. Mission accomplie pour les joueurs qui n’auront pas donné à la direction du club la sensation qu’elle se tirerait mieux d’affaire avec l’effectif de Chivas, des Tecos ou encore d’Atlas!

Toutefois, jusqu’à preuve du contraire, les victoires en matchs préparatoires ne procurent pas de points au classement de la MLS! Dans le contexte, on se doit de rester prudent et de freiner les ardeurs des partisans qui voient déjà le onze montréalais parmi l’élite de la ligue majeure. D’ailleurs, les experts du réseau FOX montrent peu d’estime pour l’Impact à l’aube de cette saison initiale comme en fait foi ce classement virtuel. On se rappellera que Jesse Marsch n’avait pas établi d’objectif mesurable lorsqu’on lui avait posé la question en entrevue mais je ne doute pas une seconde que ses attentes sont plus élevées qu’une 19ème place au classement général.

D’ailleurs, il faut souligner la bonne tenue de la défense montréalaise en terres aztèques. S’il y a une leçon à tirer des déboires de Vancouver l’an dernier, c’est qu’une défense poreuse n’est pas compatible avec le succès dans le circuit Garber. Or, l’Impact n’a accordé qu’un but en 4 rencontres – le genre de but qu’on devrait éviter en plus (voir vidéo plus bas) – ce qui est de bon augure.

Championnat Canadien

Si la campagne en ligue majeure comportera ses nombreux obstacles, il serait plus réaliste pour l’Impact de viser le titre canadien en cette première saison. En demi-finale du Championnat Canadien nouvellement commandité par Amway, Montréal affrontera le Toronto FC qui en sera à sa 2ème saison sous la férule d’Aron Winter. De leur côté, les Torontois, champions nationaux en titre, ont la lourde commande de se mesurer au Galaxy de Los Angeles en quart-de-finale de la Ligue des Champions Concacaf en mars. Cette occasion inattendue est le résultat d’un bon rendement dans les compétitions en dehors de la MLS. L’équipe de la Ville-Reine avait pourtant connu une autre année difficile dans la ligue en 2011. Au chapitre des acquisitions, on a ajouté hier deux défenseurs qui seront appelés à boucher les trous dans l’arrière-guarde du club.

En attendant de retrouver les joueurs du bleu-blanc-noir, on se laisse sur des extraits du match amical face à l’Atlas. Et on surveille la demi-finale de l’équipe nationale féminine qui obtiendra son laisser-passer pour les Jeux de Londres si elle bat le Mexique ce soir à Vancouver. Grosse semaine pour les échanges canado-mexicain. Vive l’ALENA!

Atlas vs Impact (1-1)

Feed

La cote de la MLS en hausse

Vues:8432 4 votes

Pendant que l’Impact fait ses premières expériences sur le terrain au Mexique – match nul de 0-0 face à Chivas Guadalajara – on peut dire que la semaine a été bonne pour les faiseurs d’image de la MLS. Après la confirmation jeudi du retour de David Beckham à Los Angeles pour les deux prochaines années, ce sont les joueurs en prêt dans les divers clubs de la Premier League qui ont haussé la crédibilité à la ligue nord-américaine.

Si on a parfois comparé la Ligue Majeure de Soccer à un eldorado pour les retraités des championnats de premier plan du monde du foot – à l’instar des pays du Golfe Persique – c’est avec un malin plaisir que les adeptes du circuit Garber ont souligné les récentes performances de Landon Donovan, Thierry Henry et Robbie Keane dans le championnat anglais.

Le Galaxy a du succès avec ses joueurs désignés

Ironiquement, on serait plutôt en droit de s’attendre que ce soit les importations étrangères en Amérique qui fassent sentir leur présence dès leur arrivée dans un championnat de niveau inférieur. L’aisance avec laquelle les vedettes de la MLS, qui n’ont pas vu d’action depuis le début décembre, s’acclimatent à la ligue anglaise, réputée comme étant la plus compétitive au monde, indique-t-il que l’écart ne serait pas si grand entre les deux?

Ne nous berçons pas d’illusion, malgré un bon rendement des joueurs désignés en prêts, les clubs nord-américains ne sont pas encore du même calibre que leurs cousins britanniques. On peut toutefois avancer que les exigences physiques élevées requises pour obtenir du succès en MLS minent l’argumentaire de ceux qui la dépeignent comme une ligue pour joueurs en fin de carrière. Même si le calibre technique est en deçà de ce côté-ci de l’Atlantique, les athlètes qui proviennent de la Ligue Majeure intéressent de plus en plus les clubs de la Premier en mal de renfort. En plus des trois vedettes citées plus haut, on peut penser aussi à Tim Ream (NY Red Bulls) et Sébastien LeToux (Philadelphie) qui sont pressentis à Bolton. Dans le cas du Français Le Toux, l’essai en Angleterre doit constituer une sorte de satisfaction pour lui qui a échoué en USL (Seattle) après ses années de formation en Bretagne avant de devenir une étoile du circuit majeur.

Tout ça nous dit que les dépisteurs européens commencent à lorgner par ici avec plus de sérieux. On n’est peut-être pas si loin du jour où un Sir Alex Ferguson ou Harry Redknapp assistera à un match de la tribune du Stade Saputo à la recherche d’un nouvel espoir…

Un Américain à Fulham

Enfin, la performance éclatante de la fin de semaine revient à un autre ancien joueur étoile de la MLS, le Texan Clint Dempsey. Avec trois buts dans la seconde mi-temps du match de Fulham face à Newcastle, Dempsey a non seulement procuré la victoire à son équipe, mais il a surtout relancé le débat sur ses chances d’aboutir dans un club plus prestigieux dans le futur.

Le joueur américain de l’année a tous les atouts pour réussir au plus haut niveau: technique, vitesse et puissance en plus d’une bonne dose de créativité. C’est le genre de joueur qui fait cruellement défaut à Liverpool cette saison ou encore le type qui s’intègrerait bien dans le système de Sir Alex à Old Trafford.

Les faits saillants du match de Fulham vs Newcastle et le tour du chapeau de Dempsey

Feed

Impact: bloc-notes de la 2ème journée

Vues:2654 2 votes

Je ne propose pas d’en faire une habitude, mais puisque l’Impact met le cap sur le Mexique pour les deux prochaines semaines, et qu’on perdra probablement leur trace, j’ai choisi de vous partager les notes que j’aie prises à l’entraînement à l’occasion de cette deuxième journée de camp.

Pour ceux qui l’auraient manqué, vous trouverez ici le résumé de la première journée.

Joueurs présents:
Arguez, Arnaud, Bernier, Brovsky, Bush, Ching, Gardner, Mallace, Mapp, Felipe Martins, Mayen, Montano, Nyassi, Ricketts, Rivas, Sutton, Ubiparipovic, Wahl, Warner, Westlake, Agourram, Crépeau, Gatti, Pizzolitto, Sebrango, Ouimette, Ilcu (blessé) Evan James, qui s’avère être le 1er choix au repêchage supplémentaire

Absents:
Wenger (USA-U23), Valentin (USA-U23), Burling (contrat), Braun, Camara (examens médicaux)

Échauffement
En ce mardi, l’échauffement comprenait une série d’exercices d’agilité et de coordination mis en place par le préparateur physique Adam Rotchstein. Pour une deuxième journée consécutive, l’aspect physique a été mis à l’avant-plan en début et en fin de séance, avec une charge de travail plus importante cette fois-ci.

Une 2ème journée plus chargée pour Nelson Rivas et cie

Partie 1
Jeu de conservation du ballon à 11 vs 11 avec 2 “jokers” (Felipe Martins et Mauro Biello!) dans un peu moins que 1/2 terrain. Jesse Marsch met l’accent sur les principes offensifs en ce début de camp d’entraînement. En plus de devoir circuler le ballon dans un espace réduit, on demande aux joueurs d’utiliser toute la largeur et la profondeur possible. Marsch, qui aime se placer en plein centre de ses exercices, a trouvé qu’on exagérait parfois le jeu court: “Trop de passes de 5 mètres…” Il cherche sans doute à développer la vision de ses joueurs tout en les mettant dans des situations sous pression ce qui oblige une prise de décision plus rapide.

Partie 2
Forme de match à 10 vs 10 (+2 jokers: Davy Arnaud et Patrice Bernier) d’une surface à l’autre.

Pendant le match, les vétérans Eddy Sebrango, Brian Ching et Nelson Rivas ont pour leur part été mis de côté pour un test de course de 6 minutes. Les positions étaient les mêmes du début à la fin de cette évaluation physique: on se serait cru aux Olympiques – le Cubain supplantant l’Américain et le Colombien à plate couture!

Sur le terrain, Marsch a passé un certain temps à analyser le mouvement de ses attaquants. On retrouvait un duo formé par Warner et Agourram d’un côté tandis que Montano était entouré par James et Nyassi pour l’autre équipe. Quelques buts pour ça et là par Agourram, Ubiparipovic, Mapp et Warner.

Sans donner d’étoile du match – je les garde pour plus tard – il faut encore une fois signaler le bon rendement de Collen Warner et Patrice Bernier. Petite mention spéciale à Karl Ouimette, le jeune défenseur de l’Académie qu’on a parachuté au camp en l’absence de Burling et Camara. Le Québécois se tire fort bien d’affaire durant les séances malgré son manque d’expérience à ce niveau. Il se souviendra sûrement de bien rester sur ses appuis la prochaine fois que Nelson Rivas viendra au contact contre lui. Qu’à cela ne tienne, Ouimette montre déjà qu’il sait se relever, se secouer et repartir à nouveau...

Partie 3
En fin de séance, tous les joueurs (gardiens compris) ont participé à la course mesurée de 6 minutes. L’équipe étant séparée en 4 groupes distincts, il est difficile d’estimer avec précision quels joueurs ont parcouru la plus grande distance. On sait toutefois que ce n’est pas le gardien Donovan Ricketts, qui s’est permi d’en rire en entrevue.

Ceci dit, on pourra constater la progression physique des joueurs dans quelques semaines une fois qu’ils auront fait l’entraînement en altitude au Mexique.

Feed

Impact: Résumé de la 1re séance

Vues:2517 2 votes

Après de longues semaines d’attente et bien du mouvement de personnel, l’Impact de Montréal est enfin de retour sur le terrain. Pour amorcer le camp d’entraînement, les joueurs avaient rendez-vous aujourd’hui au Complexe Marie-Victorin pour une séance d’environ 90 minutes.

Voici les grandes lignes de ce premier entraînement sous la gouverne de Jesse Marsch.

Joueurs présents: Arnaud, Bernier, Brovsky, Bush, Ching, Gardner, Mallace, Mapp, Felipe Martins, Mayen, Montano, Rivas, Sutton, Ubiparipovic, Wahl, Warner, Westlake, Agourram, Crépeau, Gatti, Pizzolitto, Sebrango, Ouimette, Ilcu (blessé)

Absents: Wenger (USA-U23), Valentin (USA-U23), Burling, Arguez, Braun, Camara, Nyassi, Ricketts (examens médicaux)

Déroulement:

Après un échauffement en course légère, les joueurs se sont divisés en 2 groupes dirigés par Mike Sorber et Denis Hamlett pour réaliser un exercice de conservation du ballon dans un espace réduit à 4 vs 4 avec “joker”. Mauro Biello s’est joint au groupe de Hamlett en tant que joker pour arrondir un nombre de joueur impair.

Pendant ce temps, les gardiens Bush, Sutton et Crépeau réalisaient pour leur part un entraînement spécifique avec Preston Burpo.

Par la suite, tous les joueurs à l’exception de Brian Ching et Nelson Rivas ont pris part à un 5 v 5 avec appuis (4 dans chaque équipe) que les cousins français surnomment “Banide”. Pour accélérer le rythme de jeu, les joueurs étaient limités dans leur nombre de touches de balle. Après plusieurs répétitions de quelques minutes entrecoupées de repos, les joueurs ont conclu la séance avec quelques accélérations sans ballon et une série d’étirements.

Bref, un entraînement court mais intense ce qui pourrait paraître étonnant dans le cadre d’une première journée. On aurait pu croire que l’accent serait mis davantage sur la préparation physique à long terme en ce début de camp. Il semble toutefois que l’attention soit immédiatement portée sur le ballon, ce qui devrait faire l’affaire des joueurs.

Les propos de Patrice Bernier à l’issue de la première séance

Une bonne première journée pour Patrice Bernier, auteur de 2 buts lors de la séance, ainsi que pour Jeb Brovsky qui a paru à l’aise autant en attaque (des buts du pied droit et du gauche) qu’en défense – il s’est même servi de son visage pour bloquer le tir puissant d’un adversaire quoique cela ait pu être accidentel…

De beaux gestes également de la part de Davy Arnaud et Collen Warner, des joueurs qu’on ne demande qu’à mieux connaître.

Nevio Pizzolitto tentera de se mériter une place en défense

Feed

Wenger arrive, mais où le mettra-t-on?

Vues:8365 3 votes

Alors c’est Andrew Wenger que la direction technique de l’Impact offre en cadeau aux partisans montréalais. “Le meilleur joueur disponible” si l’on se fie au crédo de l’état-major bleu-blanc-noir (oui, je sais, il n’y a plus beaucoup de noir sur l’uniforme, mais regardez bien dans l’emblème).

Une chose est sûre, Jesse Marsch aura l’embarras du choix quand il devra décider à quelle position utiliser sa nouvelle recrue. Un joueur complet à qui il ne manque que des trophées de gardien de l’année pour compléter un palmarès déjà bien étoffé.

Wenger aura besoin de son foulard pour s’habituer à l’hiver canadien

En dépit de sa polyvalence, il faudra établir à quelle position Wenger est le plus utile à sa nouvelle équipe. Les sept prochaines semaines serviront donc à l’Impact pour tenter les combinaisons les plus susceptibles de servir durant la saison. Il n’y a pas de consensus à propos de l’endroit idéal sur le terrain pour insérer le jeune prodige originaire de Lititz en Pennsylvanie. La MLS le qualifie d’attaquant tandis que l’équipe nationale américaine U23 l’utilise comme défenseur central (avec un certain Valentin comme partenaire).

Autre casse-tête en perspective, et c’est Wenger lui-même qui en sera le plus affecté, en ce qui concerne où il passera les prochaines semaines avant le début de la saison. Wenger – et Valentin – est attendu en Californie pour le camp de l’équipe Olympique qui se dirige par la suite au Costa Rica pour des matchs amicaux. De son côté, l’Impact entame son camp dimanche avant de s’envoler pour le Mexique. Faut-il s’attendre à une bataille entre l’Impact et la Fédération américaine à savoir qui pourra compter sur lui en ces mois d’hiver? Peu importe où il aboutira, Wenger devra profiter du beau temps, lui qui s’est plaint du froid à Kansas City pendant le repêchage.

Enfin, puisque Wenger fait partie de Génération Adidas, il est important de prendre en considération que son salaire n’est pas comptabilisé sous la masse salariale du club. Il ne faudrait pas s’étonner que l’Impact fasse l’acquisition d’un joueur qui commande un gros salaire. On verra bien ce que Jesse Marsch cache dans les cartes qu’il garde encore près de son corps.

Feed

Les dangers du «Combine» et les curiosités du Repêchage MLS

Vues:3712 1 vote

Non mais, c’est qu’il s’en passe des choses dans le monde de la MLS en ce début d’année. Combine, SuperDraft, camp d’entraînement, nouvel entraîneur-adjoint à l’Impact… On ne sait pratiquement plus où donner de la tête, de quoi se sentir comme une girouette. Est-ce le vent qui tourne? Même Brian Ching revient sur sa décision de prendre sa retraite. Au rythme où vont les choses, il ne manquerait plus que l’ajout de Paul Scholes à la formation!

Mais oubliez tout de suite Scholes à Montréal, l’Impact ne manque pas de milieux de terrain dans son alignement. On peut même se demander si la mise sous contrat d’un joueur désigné constitue encore une priorité pour l’état-major de l’Impact. Est-on satisfait du portrait actuel? Pendant ce temps (de réflexion), on se prépare pour le repêchage annuel de la MLS en assistant au « Combine » qui a lieu ces jours-ci sous le soleil de la Floride. Si vous êtes curieux, ou en manque de soccer nord-américain, on peut d’ailleurs observer les joueurs invités à l’exercice via le site de la ligue.

Kelyn Rowe (UCLA) créera-t-il une surprise lors du repêchage de jeudi?

Petite mise en garde contre les jugements hâtifs que l’on peut poser en jouant au dépisteur durant ce type de manifestation. Ce n’est pas parce qu’un joueur marque deux buts dans un match d’entraînement qu’il est promis à un brillant avenir professionnel. Dans le même ordre d’idée, il ne faut pas non plus considérer comme un vaurien celui qui perd une fois le ballon en milieu de terrain, ça arrive même aux meilleurs – comme la photo suivante le démontre de façon ambiguë.

Au sujet de ce fameux «Combine», mot pour lequel je n’arrive pas à trouver de traduction convenable, rappelons-nous que pour chaque bon coup de la direction, on commet aussi un bon nombre d’erreurs. Seulement l’an dernier, lors du camp pour joueurs étrangers qui avait été mis sur pied par l’Impact à Brossard, on avait bien réussi à dénicher un certain Hassoun Camara. Cependant, on ne se doutait pas que les mises sous contrat de Kevin Hatchi et Idriss Ech-Chergui, qui avaient été impressionnant lors du camp, allaient se terminer en queue de poisson.


Parlant de repêchage, au lieu de tergiverser entre Darren Mattocks et Andrew Wenger pendant 450 mots supplémentaires, j’ai choisi de me plonger dans l’histoire récente des repêchages de la MLS dans laquelle les curiosités ne manquent pas. Voyez plutôt :

2008
Brek Shea (2ème au total, Dallas) ressort du lot des joueurs choisis en première ronde, mais les fans de l’Impact se rappelleront peut-être de Ciaran O’Brien (5ème au total, Colorado) et de Dwight Barnett (38ème Chicago) qui ont brièvement porté l’uniforme montréalais en 2009 et en 2008 respectivement. Il est intéressant de remarquer que parmi ceux qui furent ignorés pendant les premières rondes ce jour-là, certains ont quand même réussi à s’établir dans le circuit Garber en dépit de leur sélection tardive. Des exemples? Geoff Cameron (42ème Houston), un des remparts de la défense du Dynamo, tout en étant le meilleur buteur du club en 2012, ou Steven Lenhart (48ème Columbus), un attaquant blondinet qui a déjà marqué 19 buts en 4 saisons dans la ligue.

2002
Une excellente année pour les futurs analystes à la télé: Taylor Twellman (2ème Nouvelle-Angleterre) qui prendra cette année la relève à ESPN et Kyle Martino (8ème Columbus) qui fait le même travail sur les ondes de FOX Soccer, mais il s’agit également d’une récolte intéressante du côté des milieux offensifs gauchers: Brad Davis (3ème NY), meilleur passeur du circuit avec Houston en 2012 et Justin Mapp (4ème DC United), le nouvel ailier de la formation montréalaise.

Justin Mapp, no. 22, dans l’uniforme du Union de Philadelphie

2004 (au diable l’ordre chronologique!)
Freddy Adu (1er DC United) étourdit à l’époque tous les dépisteurs par son talent et son jeune âge. Malheureusement pour Adu, huit ans plus tard, on attend encore l’éclosion de cet espoir du soccer américain. En regardant les autres joueurs réclamés ce jour-là, on se dit qu’au moins sept clubs doivent aujourd’hui se mordre les doigts de ne pas avoir mis la main sur Clint Dempsey (8ème Nouvelle-Angleterre). Bien qu’il ne soit plus en MLS aujourd’hui, Dempsey est sans doute le meilleur joueur américain actuellement, lui qui vient de marquer 3 buts dans la plus récente victoire de Fulham en FA Cup.

Autrement, une autre curiosité du repêchage de 2004 est le fait qu’on y retrouve deux joueurs québécois.

Petit quiz : Qui sont ces deux joueurs?

10 pts si vous arrivez à les nommer sans indice!

8 pts Indice #1: Ils sont tous les 2 originaires de la Rive-Sud.

6 pts Indice #2: Le premier fut choisi 26ème par NY, le second 56ème par Nouvelle-Angleterre

4 pts Indice #3: Le premier n’a jamais joué pro en Amérique du Nord, le second a aussi joué pour l’Impact

2 pts Indice #4 Photo no. 1 Photo no. 2

0 pt Si vous donnez votre langue au chat. La réponse


Et ce n’est pas fini, deux autres québécois ont été choisis lors du SuperDraft en 2001!

Qui sont-ils?

10 pts si vous êtes vraiment connaisseurs!

8 pts Indice #1: Les deux sont des produits du Centre National Haute Performance

6 pts Indice #2: Ils ont tous les deux porté l’uniforme de l’Impact

4 pts Indice #3: Le premier est allé à Miami, le second à Dallas

2 pts Indice #4: Photo no. 1 Photo no. 2

0 pt Si vous devez cliquer sur ce lien pour la réponse

Feed

Rumeurs, coulages et revirements: 2012 part en grand

Vues:7033 1 vote

C’est parti sur les chapeaux de roues, comme dirait l’autre. L’année commence à peine, la majorité des championnats européens sont encore en trêve, la MLS n’a pas encore fait l’annonce de son calendrier… mais on sent déjà que 2012 sera chargé à bloc dans le monde du foot, tant au point de vue local qu’international! Moi qui croyait reprendre le rythme tranquillement après les vacances…

Les rumeurs, coulages et autres revirements de situation obligent l’amateur à rester sur le qui-vive. C’est presque aussi imprévisible qu’une demi-finale de championnat mondial de hockey junior! Prenons le cas David Beckham qu’on croyait confirmé au Paris Saint-Germain à la fin 2011, lui dont le contrat de 5 ans en MLS est maintenant échu. Or, on apprenait hier qu’il n’en serait rien. Si certains ont cru que le changement d’entraîneur dans le club parisien n’y serait pas pour rien, on raconte maintenant qu’Ancelotti aurait, au contraire, tenter de convaincre l’anglais de venir le rejoindre dans la Ville Lumière. Cependant, n’allez pas tout de suite conclure qu’il poursuivra pour autant sa carrière avec le LA Galaxy. Enfin, une donnée qui ne change pas, c’est que Beckham semble avoir les Jeux Olympiques de Londres dans la mire. Une médaille d’or serait certainement une façon idéale de couronner sa carrière.

David Beckham rêve-t-il de remporter l’or olympique avec la Grande-Bretagne?

Il existerait donc encore une possibilité de pouvoir admirer Beckham à Montréal en 2012. On en saura d’ailleurs plus lorsque l’horaire de la MLS sera enfin publié, ce qui devrait être fait jeudi après-midi ou vendredi au plus tard. Voilà une nouvelle que les partisans, et la billetterie de l’Impact, ont bien hâte d’accueillir…

Quoi qu’il en soit, les fans du Toronto FC peuvent déjà prévoir leur été en vertu de cette version préliminaire du calendrier. Selon cet horaire, on remarque que les Ontariens rendraient visite à l’Impact en avril et en juin avant d’accueillir les Montréalais en octobre pour clore la saison. De bons derbys en perspective durant lesquels les bleus-blancs-noirs tenteront de vaincre le club de la Ville Reine pour la première de l’histoire! Et c’est sans parler du Championnat canadien qui se déroulera en mai. On anticipe toutefois que Montréal y affronterait Vancouver en demi-finale tandis que le TFC se mesurerait à Edmonton.

Souvenir rétro: Testo vs Ricketts en 2008 lors du premier duel entre les 2 clubs!

Une fois le calendrier officiellement annoncé, on pourra se concentrer sur le “super” repêchage de la MLS, qui aura lieu mercredi le 12 janvier (sur nos ondes) et le début du camp d’entraînement de la troupe de Jesse Marsch, le 16 janvier. On en reparlera.


Entre-temps, l’action ne manque pas en Premier League anglaise. Manchester City a repris du poil de la bête avec sa victoire face à Liverpool, mardi. Tottenham s’accroche à la 3ème place tandis que Manchester United doit aller vaincre Newcastle pour maintenir la pression sur les Citizens.
En attendant la reprise des autres championnats, je vous laisse sur des images du but de Craig Gardner de Sunderland, un coup franc comme on rêve tous d’en tirer.

Cliquez sur le lien et surveiller le coup franc de Gardner vers 0:30:

Feed
Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010