Botté D'envoi

Botté D'envoi

Homme | 40 ans
Brossard

6
coéquipiers
3
abonnés


visites

Faisant partie de nos traditions depuis plus d'un siècle, l'histoire du football canadien mérite qu'on s'y attarde.
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

Nick Arakgi

Vues: 4 votes
151901_large

Nick Arakgi s’est amené à Montréal en 1979 alors que les Alouettes étaient à la fin d’un cycle très intéressant et où il eut la chance de participer au match de la Coupe Grey (remporté par les Eskimos). Il s’était auparavant illustré au sein des équipes de football et de basketball de l’Université Bishop’s.

Les choses se sont toutefois gâtées par la suite lorsque les grands projets de Nelson Skalbania ont tourné au cauchemar. (Voir texte déjà publié) En 1982, l’équipe en faillite, ressuscitée sous le nom de «Concordes», est décimée et très faible. Au cours du cycle pénible qui s’en suivit, Arakgi obtint finalement sa chance de jouer plus régulièrement et fut un des rares points positifs de l’équipe. Malgré l’instabilité dans l’alignement (incluant au poste de quart) et des résultats qui laissent à désirer, Arakgi réussit à s’illustrer.

Au cours de cette même année 1982, malgré que l’équipe termina avec une fiche de 2-14, Arakgi réussit 89 attrapés, 6 touchés et accumula 1062 verges. Il fut aussi nommé sur l’équipe d’étoiles de l’est.

Après une petite baisse de régime en 1983, il revint en force en 1984. Il atteint des sommets personnels de 1078 verges et 10 touchées. Malgré qu’il évoluait avec une équipe très ordinaire d’une fiche de 6-9-1, il fut nommé meilleur canadien de la ligue.

L’année 1985 vit le retour à la respectabilité de l’équipe avec une fiche de .500 (8-8) pour la première fois depuis 1980. Ce fut toutefois sa dernière saison à Montréal. Il subit par après d’une sévère fracture au cou qui lui fit rater la saison 1986 au complet, la dernière sous cette forme de la franchise montréalaise, qui fut dissoute.

Lors du repêchage de dispersion, Arakgi fut sélectionné par les Blue Bombers. Ce retour après une telle blessure lui valut le trophée Tom Pate (esprit sportif et contribution à la communauté) pour la saison 1987, sa dernière comme joueur.

Arakgi habite aujourd’hui à Toronto, où il travaille pour la firme d’affichage publicitaire CBS. Son fils Jason s’aligne quant à lui pour les Lions.

Sources : « Un ancien des Alouettes au Temple des Gaiters », 24 septembre 2004 (rds.ca), cflapedia.com, cfl-scrapbook.no-ip.org, wikipedia.org.

Feed

Gilbert Rochon a dit...

Bon billet nostalgique.

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010