Botté D'envoi

Botté D'envoi

Homme | 40 ans
Brossard

7
coéquipiers
4
abonnés


20840 visites

Faisant partie de nos traditions depuis plus d'un siècle, l'histoire du football canadien mérite qu'on s'y attarde.
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

Bart Hull

Vues:197 0 vote
155326_large

Porter le nom de quelqu’un qui a déjà ouvert la voie dans un domaine peut parfois être un avantage. Mais ça peut aussi être un fardeau.

La famille Hull n’a pu se distancier de l’héritage de Bobby, leur célèbre père, ancienne gloire des Black Hawks de Chicago et des Jets de Winnipeg et membre du Temple de la Renommée du Hockey.

Blake a joué au hockey jusqu’au junior A. Bobby Junior a joué junior (gagnant au passage la Coupe Memorial avec les Royals de Cornwall en 1980). Brett s’est fait un nom à lui, en connaissant une carrière exceptionnelle, qui rivalise avec celle de son père. Michelle a de son côté fait pendant un moment du patinage artistique, comme sa mère.

Bart a choisi une autre voie. Suite à un divorce acrimonieux, il est allé vivre avec sa mère, ses frères et sa sœur à Vancouver. Ayant peu de contact avec son père et ne pouvant plus supporter les comparaisons, il décida à l’âge de 13 ans d’abandonner le hockey et de se concentrer sur le football.

Son brio lui permit éventuellement de se mériter une bourse de l’Université Boise State, en Idaho, comme demi offensif.

Au repêchage de 1991, les Lions de la Colombie-Britannique en firent leur premier choix, quatrième au total. Son nom de famille ne passa évidemment pas sous silence. Il ne put toutefois pas s’entendre avec eux et fut échangé aux Rough Riders d’Ottawa, contre le quart réserviste Tony Kimbrough.

Il débuta donc la saison, mais au troisième match, il entra en collision avec un coéquipier et se blessa sérieusement au genou. Une chirurgie fut nécessaire et c’est ainsi que se termina sa saison. Il en fut de même pour son passage chez les Riders, puisqu’il fut libéré un peu plus tard.

En 1992, il fit partie de l’équipe d’entraînement des Blue Bombers mais ne vit pas d’action.

Il eut une autre chance en 1994 avec Saskatchewan, mais fut libéré après deux matchs.

Étant déjà connu dans la région en raison de son passage au football universitaire, il joua quelques matchs de hockey à la fin des années 1990, avec les Steelheads d’Idaho de la WCHL.

Il habite maintenant la région de Dallas et travaille pour une firme de consultants reliée au monde la construction.

Sources : « Bart Hull Takes His Shot At Football » de Linda Kay, 21 août 1991, The Chicago Tribune (articles.chicagotribune.com), cflapedia.com, linkedin.com, wikipedia.com

Feed

Eric Duguay a dit...

Ça ne doit pas être agréable que d'être toujours comparé à une légende, encore pire si t'as pas hérité d'un talent comparable.

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010