Jean-Paul Chartrand

Jean-Paul Chartrand

Homme |

265
coéquipiers
204
abonnés


visites

Bonne boxe!
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mur de commentaires

Bravo Arturo!

Vues: 15 votes
Jean-Paul Chartrand Catégorie : Boxe Mots-clés : gatti boxe

S’est-il suicidé? A-t-il été victime d’un meurtre? Son épouse a-t-elle quelque chose à voir avec sa mort? La mafia brésilienne est-elle impliquée dans son décès? Autant de questions que l’on peut se poser. Et encore de nos jours, les opinions sur sa mort sont partagées.

Certaines gens croient qu’Arturo Gatti ne devrait pas être intronisé au Temple de la renommée de la boxe, car selon eux il n’a rien d’un grand champion.

Posez-vous la question : quels sont les boxeurs déjà au Temple de la renommée dont la carrière ressemble le plus à Arturo Gatti?

Pour moi, la réponse est facile. Il y a Jake Lamotta et Carmen Basilio dont les styles étaient à peu près identiques à celui de Thunder, c’est à-dire : une défensive poreuse, une énergie sans borne et une façon hors de l’ordinaire de plaire à la foule.

Or, il s’avère que les deux vétérans, dont l’un vient de décéder en 2012, sont tous deux membres du Temple de la renommée. Si c’est bon pour Lamotta et Basilio, pour ne nommer que ceux-là, pourquoi cela ne serait pas identique pour Arturo?

CINQ COMBATS CONTRE ROBINSON

Peu de gens se souviennent que le Raging Bull a affronté le fameux Sugar Ray Robinson à cinq occasions. C’est lui qui, le 5 février 1943, a fait subir à Sugar Ray son premier revers en carrière professionnelle.

Quant à Carmen Basilio, il a lui aussi fait partie d’une trilogie. Trois fois en 1956 et 1957 il a affronté l’excellent Johnny Saxton, perdant une fois par décision en 15 rounds et les deux autres fois, il a passé le K.-O. à Saxton.

En plus, il présente une fiche de 1-1 face à Sugar Ray Robinson. Donc, c’est tout à fait normal avec sa fiche de 56-16-7 (27 K.-O.) qu’il soit au Temple de la renommée.

LA TRILOGIE

Quant à la trilogie d’Arturo Gatti face à Mickey Ward, elle restera gravée à tout jamais dans l’esprit des vrais amateurs de boxe, tout comme ils l’ont fait avec celle entre Mohamed Ali et Joe Frazier ainsi que Joe Louis et sa victoire sur Max Schmelling.

Ce qu’on doit retenir de Gatti, tout comme de Lamotta et Basilio, c’est que partout où ils se produisaient, ils faisaient accourir les gens.

Naturellement, il faut se rappeler que dans les premiers pas de Sugar Ray et Basilio sur la scène professionnelle, la télévision n’existait pas, du moins pas comme c’est le cas de nos jours avec tous ces réseaux spécialisés.

Arturo était devenu la coqueluche du fameux Boardwalk d’Atlantic City, si bien que les dirigeants du Boardwalk Hall ont baptisé un vestiaire en son nom et sa plaque restera gravée sur la porte tant et aussi longtemps que la bâtisse restera debout.

QU’ONT-ILS DE DIFFÉRENT?

Pourquoi certains grands artistes ou grands athlètes parviennent-ils à se démarquer des autres?

Certes leur talent y est pour quelque chose. Chez les chanteurs, des crooners tels Frank Sinatra, Bing Crosby et Dean Martin pour ne nommer que ceux-là avaient tous un petit quelque chose qui surpassait les autres et on accourait partout où ils se produisaient.

Même chose en boxe. Joe Louis, Rocky Marciano, Mike Tyson, Mohamed Ali, Joe Frazier, George Foreman, Floyd Mayweather, Manny Pacquiao ont tous établi des records soit d’assistance ou bien encore à la télé payante.

Parfois, il ne s’agit pas d’être le meilleur, mais d’être celui qui est le plus intéressant à voir ou à entendre.

Pensez chez nous au Québec à Michel Louvain, Pierre Lalonde, Patrick Norman, Ginette Reno, Céline Dion, Véronique Dicaire ou bien encore Linda Lemay.

LE TALENT

Tout comme Arturo Gatti, ils ont un talent qui surpasse la plupart des autres. Mais en plus, ils ont ce petit quelque chose qui coiffe les grands artistes. Ils ont cette électricité qui vous oblige à les admirer, à les suivre à la radio, à la télé ou bien jusque dans l’enceinte où ils se produisent.

Personnellement, je crois qu’Arturo Gatti mérite amplement d’être admis dans ce fameux Temple de la renommée de la boxe et du même coup d’aller rejoindre les autres grands de ce sport.

Bonne boxe et bonne et heureuse année.

Feed

michel lefebvre a dit...

Antoine Aubin décrit clairement ma pensée.De plus,je crois que son style de boxe a contribué directement a sa mort.Tu ne peux pas recevoir autant de coup pendant toute une carriere sans en etre affecté psychologiquement.La lecture de son livre a renforcer ma pensée.Le fait d'etre malheureusement, mort si jeune contribue a le faire entrer plus rapidement au HOF.

Attention mon commentaire n'enleve rien au talent d'Arturo Gatti et aux émotions qu'il m'a fait vivre.Mais je crois que le HOF DEVRAIT ETRE RESERVÉ AUX BOXEURS QUI ONT BATTUS LA CREME DE LEUR CATÉGORIE.

Mais cela est juste mon humble opinion.

Lise Laquerre a dit...

il allait sur le ring pour se battre et gagner, et il sait battu et il a gagné. alors OUI il a sa place parmi les grands de la boxe,

dAVE Myturn a dit...

entierrement d'accord je suis tres content avec la nomination d' Arturo . excellent article

Cedrick Daniel Halley a dit...

Je suis tout à fait d'accord lorsque tu compares Arturo Gatti à Jake LaMotta. Ils sont similaires à plusieurs niveaux. Très bon article.

Luc Martel a dit...

Oui à Arturo pour sa carrière.

Antoine Aubin a dit...

Pour l'émotion et le spectacle qu'il a suscité, Gatti aurait mérité un jour d'être intronisé au HoF MAIS là où j'ai quelques doutes, c'est qu'il l'est été dès sa 1ere année de possibilité d'élection. Je crois que Diégo Corrales l'aurait mérité encore plus: lui aussi donné du bon spectacle (trilogie contre Casamayor et double duel contre Castillo) et il a plus accomplit que Arthuro.
D'autres part, il est exagéré de comparer Gatti à La Motta et Basillio. Ces derniers n'ont pas seulement donnés du spectacle aux fans, ils ont également vaincu l'un des plus grands boxeurs de tous les temps (sinon le plus grand pour beaucoup d'experts), c'est à dire Ray Sugar Robinson. Gatti lui a grandement échoué quand il s'est retrouvé face aux meilleurs de son époque (Mayweather et Oscar).

gervy 70 a dit...

Arturo a fait lever des foules....une vrai machine !!!...Il tombait, se relevait, saignait et enflait comme c'est pas possible...mais jamais il ne reculait...Mon seul regret est malgré leur catégorie de poids, j'aurais tellement aimé voir Arturo se pogner contre son beau-frère Dave Hilton. Je le sais pas, mais me semble que ca aurait donner tout un show avec toute la hargne qu'Arturo ressentait pour ce personnage pitoyable...

Marc Larivière a dit...

Il n'y avait pas plus spectaculaire et courageux que Arturo. Je me souviens de la trilogie avec Ward. Si je me rappelle bien, dans un de ces combats, tous les spectateurs étaient debouts avant même le premier son de cloche. L'ambiance était assez incroyable. Un beau moment de la boxe. Je ne crois pas qu'on va revoir cela de sitôt. Il mérite sa place.

dan bohemier a dit...

Arturo , dans le ring , m'a fais vraiment tripper. Quand je regardais un de ses combats, je savais que j'allais avoir un show. Les gens critiquent toujours. Des fois j'ai l'impression qu'ils sont allergique au bonheur.
Le sport est de l'entertainment avant tout, Arturo était dans une classe à part à ce niveau. Donc, pour moi il a sa place au HOF.

stephane pagé a dit...

entièrement d accord...Il a été une figure marquante, tant par son coeur, que par son sens du spectacle. Il mérite d y être!

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010