Promobanner

Frédéric Plante

Frédéric Plante

Homme | 43 ans
la Prairie

978
coéquipiers
456
abonnés


visites

Anima Sana In Corpore Sano (Un esprit sain dans un corps sain) ASICS (@FredPlanteRDS)
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mur de commentaires

Courir par grands froids

Vues: 2 votes
Frédéric Plante Catégorie : Amateur Mots-clés : course à pied marathon courir Publié dans le groupe:
153745_large

À simplement regarder ces deux photos, vous comprenez qu’il fait froid. Très froid. Elles furent prises au matin du 23 janvier 2013. Félix Séguin et moi revenions de notre course à pied quotidienne. Des courses d’un peu plus de 10 kilomètres.

Est-il possible de courir par dans des froids extrêmes? Est-ce dangereux pour la santé? Voilà des questions qu’on me pose régulièrement. J’ai souvent écrit à ce sujet sur mon blogue, mais je profite du fait qu’une vague de froid déferle sur la province pour y aller d’un petit rappel.

Oui, c’est possible de courir par grands froids. Mais attention, il faut prendre quelques précautions toutefois.

D’abord, assurez-vous que vous n’avez pas de problèmes de santé. Si vous souffrez d’asthme par exemple, vous pouvez éprouver de sérieuses difficultés à respirer. Idem pour les personnes présentant des risques cardiaques ou cardiovasculaires. En cas de doute sur votre état de santé, il vaut mieux s’abstenir, attendre une période plus chaude ou tout simplement consulter un médecin.

Ensuite, cela vous semblera une évidence mais il vaut mieux se le répéter, le plus important lorsqu’on court par temps froid, c’est de bien se vêtir. Vous devez porter plusieurs couches de vêtements plutôt qu’un chandail épais et une lourde veste. Favorisez également les textiles qui respirent mieux que le synthétique. Rien de plus terrible que de courir au froid avec des vêtements rendus humides par la sueur. Et n’allez surtout pas trop vous habiller. Il est normal d’avoir un peu froid lors des premières minutes de votre course, mais vous vous réchaufferez rapidement.

Il faut se rappeler également que c’est par la tête, les mains et les pieds que le corps perd le plus de sa chaleur. Portez une tuque ou un passe-montagne et des gants. Les boutiques de courses en offrent un large éventail. Faites également attention aux engelures cutanées. Une bonne crème barrière peut être appliquée sur le visage. À la limite, une mince couche de vaseline fera l’affaire.

Le choix des chaussures est primordial. Personnellement, lorsque la chaussée est glacée, j’utilise les Gel Artic de ASICS. Elles sont munies de petits crampons de métal qui augmentent la friction sur la glace et évitent de glisser. De plus, ils ont l’avantage d’être hydrofuges, donc à l’épreuve de l’eau. C’est bien pratique quand on court dans de la belle « slush »! Évidemment, vous pouvez toujours utiliser vos chaussures d’été à semelles ordinaires, mais vous devrez sans doute diminuer votre foulée et votre rythme.

Si votre parcours consiste en un aller-retour, partez face au vent. Le retour sera plus facile avec le vent de dos et vous risquez moins d’attraper froid. Le mieux demeure cependant de courir sur un parcours en boucle. Vous ne serez jamais bien loin de votre lieu de départ et vous pourrez vous y arrêter si vous avez froid.

Vos yeux maintenant. Le vent froid peut causer un larmoiement. Protégez-les avec de bonnes lunettes soleil. Choisissez une paire à large lentille ayant été traitée pour éviter la condensation.

Soyez toujours visible. Le soleil se couche tôt en hiver. Attachez des bandes réfléchissantes à vos bras. Il n’est pas rare de devoir partager le peu d’asphalte des rues de votre quartier avec les automobilistes.

Enfin, ce n’est pas parce qu’il fait froid que vous devez oublier de vous hydrater lors de vos longues sorties. Si l’eau ou la boisson de votre bouteille est à la température de la pièce, vous devrez courir longtemps avant qu’elle ne vous gèle entre les mains! Ne craignez rien. Mais puisqu’il fait froid, l’hydratation est beaucoup plus facile. Vous transpirez moins lorsqu’il fait froid. Ne buvez donc pas autant qu’en été car cela pourrait, en cas extrême, vous faire souffrir d’hyponatrémie.

Si vous suivez ces simples conseils, vous prendrez plaisir à courir dans le froid. Pour vous en persuader, venez voir les participants du programme d’entraînement d’endurance, Team In Training, dont je suis le porte-parole québécois. À tous les samedis matin, ils sont plusieurs à courir dans les rues de Montréal pour poursuivre leur entraînement. Vous verrez des gens souriants et heureux de prendre l’air.

Je le sais, car je suis l’un d’eux.

Feed

Pierre Michaud a dit...

Je cours encore par ces temps froids même a 56 ans car trop plaisant de courir en hiver ! J'utilise des Yak track avec mes chaussures minimalistes New Balance Minimus MT10 3mm de drop et comme sous vêtement j'utilise des Lifa pour ski de fond et au total 3 couches sur le haut , une bonne tuque , un cache cou (essentiel a mon avis car peut servir de cache oreilles en
même temps ) et de bon gants ! Jprefere de loin courir dehors par grand froid plutôt que le tapis roulant ! Bonne course !

Richard Lecuyer a dit...

Lien intéressant
http://www.runnersworld.com/cold-weather-running/winter-advisory

http://www.runnersworld.com/cold-weather-running

Daniel Lequin a dit...

Excellents conseils d'un expert en la matière. Lâche pas mon ami.

Daniel Lequin a dit...

Félix et toi, de beaux exemples à suivre. Lâchez pas!

Richard Lecuyer a dit...

Je cours aussi par grand froid ...le plus difficile c,est les 5 premières minutes,le temps que mon corps se réchauffe .
Toujours avoir de la monnaie pour téléphoner en cas de problème.
toujours avoir deux pièces d,identité (carte d,assurance maladie)
Dire a votre conjoint ou conjointe votre parcours avant de partir,
les extrémités ça gèle ,chez les hommes il y a une extrémité qui gèle assez facilement donc pensez-y.
Bonne course.

mathieu belanger a dit...

Merci pour les conseils. Bon texte! Bien apprécié!!

Daniel Leclerc a dit...

Bonjour Fred,

Je te croise souvent le matin vers 9h00 dans les rues de La Prairie. Moi je suis dans mon vieux Honda gris. Je vais reconduire ma fille à JDLM. Il y a beaucoup de matin que je t'applaudis quand je te vois. Lundi il faisait super froid, les rues était glacées, et tu courais avec rapidité.

Tu es vraiment un vrai coureur. J'ai courru Boston 3 fois, mais je n'ai jamais courru à l'extérieur à -10.

Tu est une inspiration pour les gens comme moi qui te croise en voiture. Merci de ta présence dans les rues de La Prairie.

Hernan Andres Alcaraz a dit...

pas pire tes cours de sante???

Moi je trouve que je sue meme si j ai un bon manteau sur le dos...
et souvent mes botes gelent aussi...
OK!

Merci Hernan Andres Alcaraz.

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010