Promobanner

Frédéric Plante

Frédéric Plante

Homme | 43 ans
la Prairie

978
coéquipiers
456
abonnés


visites

Anima Sana In Corpore Sano (Un esprit sain dans un corps sain) ASICS (@FredPlanteRDS)
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mur de commentaires

La Baie-des-Chaleurs en espadrilles!

Vues: 3 votes
154793_large

Le petit côté déplaisant de voir autant de gens s’adonner à la course à pied, c’est que les courses organisées affichent complet plus rapidement que jamais. Par exemple, plusieurs des distances offertes lors de la célèbre fin de semaine des courses à Ottawa, les 25 et 26 mai 2013, ont atteint leur quota en un clin d’oeil. Le 9 janvier dernier, les 11800 places pour le demi-marathon étaient déjà réservées. C’est un mois plus tôt qu’en 2012 et deux mois plus rapide qu’en 2011. Et que dire de la course de 10 kilomètres. Le dix-millième et dernier dossard disponible a été attribué le 19 janvier. C’est presque deux mois plus tôt que l’année dernière.

Cet engouement n’est pas unique à Ottawa. La même situation s’observe au marathon de Montréal ou de Québec. La course à pied est au sommet de sa popularité. Les gens sont de plus en plus soucieux de leur santé et sont prêts à se soumettre à un entraînement rigoureux pour relever le défi de compléter une course avec dossard.

Le côté plaisant de cette popularité est toutefois l’apparition de nombreuses compétitions au calendrier annuel. Et nombre de ces compétitions sont situées loin des grandes villes et offrent les distances du demi-marathon ou marathon. Une occasion unique pour les joggeurs des régions de courir dans leur patelin ou pour les citadins de découvrir les attraits d’une région tout en complétant un marathon.

La Gaspésie est la seule région du Québec que je n’ai pas encore visitée. En jetant un coup d’œil aux différents sites d’informations touristiques, je suis déjà tombé en amour avec le Marathon de la Baie-des-Chaleurs qui se déroulera le 2 juin prochain. Cet événement, qui carburera à l’air salin, en sera à sa première édition et offrira quatre épreuves : le marathon, le demi-marathon, le 10 km et le 5 km. Les enfants auront eux aussi la possibilité de participer à une course de 1 km, question de préparer la relève. Même si les organisateurs attendent plusieurs centaines de coureurs, la probabilité de se faire dire que c’est complet est bien mince.

Ce sont les municipalités de Carleton-sur-Mer et Nouvelle qui s’uniront pour accueillir cette première édition du Marathon Baie-des-Chaleurs. L’idée de tenir ce marathon a pris naissance à Charlo, au Nouveau-Brunswick, en juin 2012. On y présentait alors la 20e et dernière édition du marathon de l’endroit. Cet événement était organisé par Jeannita et Alain Caron depuis 20 ans. Des discussions informelles entre l’organisatrice en chef et Mario Moses, un coureur de Carleton qui participait à l’activité, ont donné naissance au projet. Les organisateurs de Carleton allaient ainsi pouvoir mettre sur pied un premier marathon avec l’expertise des organisateurs de Charlo. Pour souligner son engagement envers le sport et sa région, la présidence d’honneur de la première édition a été confiée à Jeannita Caron.

Le 2 juin prochain, les coureurs se donneront donc rendez-vous au parc Germain-Deslauriers qui accueillera à la fois les départs et les arrivées des différentes épreuves. Les parcours du demi-marathon et marathon sont intéressants. Ils offrent un bon défi et de superbes paysages aux participants qui prendront le départ en direction ouest sur la Promenade des Acadiens. Puis ils poursuivront sur le boulevard Perron, transiteront par la rue Landry et retourneront sur le boulevard Perron jusqu’à Nouvelle pour les marathoniens, et Saint-Omer pour les demi-marathoniens. Au retour, tous ces participants repasseront par le parc Germain-Deslauriers et poursuivront leur épreuve jusqu’au phare avant de revenir à la place centrale pour franchir la ligne d’arrivée.

Même s’il est peu probable que cette première édition affiche complet, n’attendez pas trop avant de vous inscrire au marathon baie-des-Chaleurs. Les profits seront remis à de jeunes sportifs et sportives d’équipes locales.

Les principaux marathons des grandes villes affichent rapidement complet? Pas grave. Les gens des régions sont là pour nous rappeler qu’il est possible de courir chez eux aussi! Allez les visiter. Et n’oubliez pas vos espadrilles…

Feed

Daniel Lequin a dit...

Effectivement Fred, depuis quelques années, c'est incroyable de constater l'affluence aux différentes épreuves existantes.

Voilà une belle découverte et juin, c'est tranquille pour les marathons.

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010