Jean Pagé

Jean Pagé

Homme |
Ste-Eustache

151
coéquipiers
107
abonnés


629591 visites

Mentir c'est normal...avant les élections et après la chasse.
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes

5 groupes

Minimiser
Mur de commentaires

P'tits poissons sont arrivés

Vues:997 2 votes
Jean Pagé Catégorie : Chasse

Voici une excellente nouvelle pour ceux qui aiment profiter de la période des Fêtes pour se rendre à Ste-Anne-de-la-Pérade. Les petits poissons des chenaux, ou poulamons, sont arrivés en abondance dans la rivière Ste-Anne. Nous les disions autrefois « Poisson de Noël », parce qu’ils devaient nous arriver dans la nuit de la naissance de l’enfant Dieu, ainsi se voulait la légende. Les temps ont changé, le p’tit Jésus était trop souvent en retard semble-t-il! Le ministère Chasse et pêche de l’époque décida donc d’autoriser la pêche, à partir du lendemain de Noël.

De nos jours, il y a quelques centaines de cabanes sur la rivière, mais il fût un temps où nous pouvions en dénombrer plus de 1500 selon mes anciens textes et les informations obtenues de vieux pêcheurs.

Autrefois cette période en devenait une des plus carnavalesques, avec sa reine, le défilé, une foule d’activités nocturnes, bref c’était la fête. En plusieurs occasions j’ai eu le privilège de présider cet évènement, les lendemains étaient très difficiles, mais les p’tits poissons étaient les rois. Il fallait se plier aux exigences de la royauté. Vous pouvez pêcher les poulamons jusqu’à la mi-février, période devenant moins intéressante à cause de la diminution des poissons sur les frayères. Donc, profitez-en… c’est le temps!

LA PERCHAUDE, DÉCISION INCOMPRÉHENSIBLE.

La Fédération des Chasseurs et Pêcheurs revient à nouveau à la charge concernant la pêche de la perchaude au lac St-Pierre. Cet organisme manifeste sa déception relativement au maintien du moratoire interdisant la pêche de la perchaude sur l’ensemble des l’Aire Faunique communautaire du lac St-Pierre au cours de la période hivernale actuelle.

Les pêcheurs commerciaux n’étant soumis à aucun tonnage de captures de ce poisson menacé, entre l’aval et en amont du pont Laviolette, jusqu’à Gentilly, les captures demeureront excessives, au détriment de l’industrie de la pourvoirie sportive selon la FédéCP
qui affirme à nouveau sa position relativement à la protection de la perchaude, il faut lui donner entièrement raison.

Il y a… je ne sais plus depuis combien d’années, au nom de la pêche sportive, je déplore les effets peu rentables de la pêche commerciale.

Des ministres incompétents, influencés par des conseillers pas plus valables qu’eux, sont demeurés impuissants dans l’administration de cette minable partie d’un gros ministère.

UN MINISTRE COMPÉTENT… UNE URGENCE!

Il est trop tôt pour évaluer les capacités et les talents d’un nouveau ministre responsable de la chasse et de la pêche.

Par contre, il faudrait espérer que la première ministre fasse un meilleur choix que cette nomination d’un Daniel Breton. Dès sa première sortie officielle, il s’enfargeait dans les fleurs du tapis et pas à peu près. Ce n’était pas son affaire de loyer non payé qui nous concernait, mais plutôt de remplacer les dirigeants de sociétés ou fondations associées à son ministère. Il commettait aussi l’erreur par la même occasion de s’adresser à une assemblée vouée à chasse et pêche, mais il parlait d’autres sujets, racontant même des histoires de « verts » et de compostage, alors qu’il aurait dû causer des poissons et des bêtes.

Bref, il parlait d’un autre organisme que celui où il avait été invité pour sa première présence publique. S’il était demeuré en poste, son « règne » aurait été le pire de toute l’histoire des ministères responsables de la chasse et de la pêche au Québec.

Feed
Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010