Luc Gélinas

Luc Gélinas

Homme | 46 ans
Le Gardeur

876
coéquipiers
531
abonnés


visites

140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes

5 groupes

Whalers Nation

30 membres

Opération Enfant Soleil

23 membres

Tous avec Mégantic .

2070 membres

CHOI RADIO X

147 membres

Gary Carter 1954-2012

149 membres

Minimiser
Mur de commentaires

MA Bergeron a trouvé le bonheur en Suisse

Vues: 5 votes
Luc Gélinas Catégorie : Hockey Mots-clés : ma bergeron guy boucher

Au cours de sa carrière de neuf saisons dans la LNH, le défenseur québécois Marc-André Bergeron a vécu des moments extraordinaires mais aussi plusieurs grandes frustrations, surtout ces dernières années. Aujourd’hui âgé de trente-trois ans, il a retrouvé le plaisir de jouer au hockey, à Zurich en Suisse.

« C’est un choix que l’on a fait en famille, mon épouse Isabelle et moi. J’étais fatigué de la bullshit continuelle que l’on te sert dans la Ligue nationale. Au début de ta carrière, tu es prêt à accepter plus de choses et relever certains défis. J’ai trouvé ça difficile l’an passé, mais surtout il y a deux ans. Je connaissais une très bonne saison puis je me suis blessé. À mon retour au jeu, j’ai joué une partie et j’ai ensuite fini la saison sur le banc, sans jamais recevoir d’explications, explique-t-il à l’autre bout du fil. Heureusement, j’avais vraiment de très bons amis à Tampa. Martin St-Louis et Vincent Lecavalier m’ont beaucoup aidé à passer à travers ces moments difficiles », ajoute Bergeron sans jamais oser mentionner le nom de Guy Boucher.

« Y’a pas de doutes, ma femme et moi, on a fait notre deuil de la LNH. J’aime ça jouer au hockey et c’est ça que j’ai retrouvé ici. Imagine, je joue en désavantage numérique, ça fait des années que ça ne m’étais pas arrivé! Comme joueur, tu veux contribuer et te sentir important dans l’équipe. Zurich est une excellente organisation et Marc Crawford apporte à lui seul un aspect très professionnel qui se rapproche de la LNH, point de vue hockey. »

Au-delà de l’aspect professionnel, l’ancien défenseur du Canadien peut profiter d’une qualité de vie exceptionnelle en Suisse. Lors de notre entretien téléphonique, la petite famille revenait d’un week-end à Paris. Au début de la saison, le couple et ses deux enfants ont passé quelques jours à Milan et ils projettent d’aller visiter Londres lors du prochain congé des Lions. « Notre fille Sofia de six ans est en première année, ils sont onze élèves dans sa classe avec deux professeurs alors que Frédéric, notre fils de quatre ans, est en pré-maternelle dans un groupe de treize jeunes avec deux enseignantes. À la fin de mon contrat dans trois ans, ils vont parfaitement parler français, anglais et allemand, en plus d’avoir vécu dans une autre culture et visité plusieurs pays. C’est le plus cadeau que je pouvais leur faire. »

En vingt-quatre matchs dans la Ligue de Suisse, l’athlète originaire de Trois-Rivières a amassé quatre buts et douze passes pour un total de seize points, des statistiques qui se rapprochent de celles qu’il compilait dans la LNH. En plus, son différentiel de plus douze le place au quatrième rang de la ligue.

Seul aspect négatif, les Bergeron viennent de perdre de bons amis avec le retour au Québec de Guillaume Latendresse et Annie Villeneuve. « On avait joué ensemble à Montréal et ça fait longtemps qu’on se connaît. Nos femmes s’entendent bien aussi mais Guillaume n’avait pas le choix de penser à sa santé. »

Même s’il n’a jamais été repêché par un club de la LNH, le petit défenseur de cinq pieds et neuf pouces peut regarder ce qu’il a accompli avec fierté. Il a décidé de quitter le circuit Bettman malgré le fait qu’un club avait déposé une offre intéressante sur la table alors qu’il ne lui manquait que dix parties pour atteindre le plateau de cinq cents en carrière. Or, malgré une production de 235 points et une apparition en finale de la coupe Stanley en 2006 avec les Oilers, il s’est retiré en gardant un petit goût amer en bouche. « Je suis content de ma carrière. Toutefois, je n’ai jamais réussi à atteindre ce que je voulais. Comme joueur, tu te crées involontairement une étiquette », explique-t-il sans rancune… et dans son cas, cette étiquette était celle d’un spécialiste de l’avantage numérique avec des lacunes en défensive. On pourrait aussi et surtout lui donner l’étiquette de l’athlète qui n’a jamais abandonné et qui a réussi à atteindre son rêve malgré les embûches.

Feed

monique tanguay a dit...

EN Suisse ce n'est pas là, qu'il est parti coaché, Boucher..????Il me semble que oui.......

Dave Champagne a dit...

Joueur très respectable, qui nous grandement aidé en 2010 avec Cammelleri et Halak...bone chance

Denis Beauchamp a dit...

Bergeron était avant tout un défenseur offensif dans la LNH et c'est pour cet aspect de son jeu quIl était embauché en tout premier lieu. Il a un excellent tir et in très bon coup de patin, ce qui doit l'aider encore plus sur les grandes patinoires du hockey international.

Il ne parle pas de Boucher,cet entraîneur porté au nue par tous les experts lors de sa première saison à Tampa Bay. Boulechite! Il a détruit combien de joueurs a part Bergeron? Lecavalier, allez lui demander son avis sur le grand stratège à Boucher,pas certain que vous allez aimer sa réponse.

Narc-André Bergeron , profite de ta nouvelle vie avec ta famille et je te souhaite un championnat le plus tôt possible!

GILLES BOISVERT a dit...

Marc Bisson a dit...
je suis content pour toi, amuse toi bien la bas....mais que tu dise( il manqu'un s) que tu ne comprends pas pourquoi tu n`as pas jouer plus que ca...c`est simple...je t`ai vu jouer plusieurs fois a Tampa (LIVE )et ailleurs aussi et au del(à de ton lancer,,,90% du temps tu étais embouteiller (é) dans ta zone .....c`est ta défensif (ve) qui t`as nuit mon cher et ce .....que tu l`accepte (es) ou pas...

Marc Bisson

Si tu relies ton message j'espère que tu n'es
pas fier de ce commentaire.

Mieux vaut se taire et paraître idiot que de parler et en donner la preuve

Fernand Brisson a dit...

Bravo Marc-André, tu aura une très belle carrière en Suisse et je suis sur que tu fera réfléchir quelques dirigeants dans toutes les lignes de hockey.

Jacques P Morin a dit...

Marc-André Bergeron est un hockeyeur dans l'âme.

Il aime cette joute et disons-le, il a tout le talent nécessaire pour s'illustrer dans ce sport, encore plus en évoluant dans un environnement propice. La Ligue Suisse est certes pour lui un endroit idéal, considérant le type de hockey qu'on y joue sur ces grandes patinoires.

Et puis, vivre en ces cantons helvètes, c'est une expérience de vie pas trop misérable pour cette famille québécoise, n'est-ce pas ?
Marc-André récolte les fruits de sa persévérance et c'est tant mieux pour lui et les siens !

m-white a dit...

je suis heurux pour bergeron trop petit mais avec une tete et un gros coeur..sois fier te toi....

Michel Sauriol a dit...

Bien content pour toi! Tu sais Marc-André quand ta carrière sera terminée, tu vas pensé aux années que tu as passé en Suisse et probablement que tu te diras que ce fût pour toi et ta famille les plus belles années de votre vie. Apprendre une nouvelle culture, de nouvelles langues, visiter d'autres pays, tout en faisant ce que tu aimes le mieux, ça c'est une richesse extraordinaire ! C'est le plus beau cadeau que tu puisses te donné à toi et ta famille. Pense au présent Marc-André et profitez de votre superbe situation!!!

Claude Paradis a dit...

À Montréal, les amateurs et journalistes ne parlent, la plupart du temps, que de grossir le club, c'est pourquoi la pression est forte sur les joueurs plus petits comme Bergeron, Desharnais, Bouillon, qui deviennent assez rapidement les bouc-émissaires lorsque le Canadien ne gagne pas. Quand il a joué pour le Canadien, Bergeron a rendu de précieux services, qui auraient dû convaincre la direction de lui offrir un contrat. On a pensé autrement, on s'est imaginé que le club serait plus fort avec des défenseurs plus costauds, dont certains ne sont même plus avec le club maintenant (j'en oublie leur nom). Dommage, Bergeron serait utile au Canadien.

Marc Bisson a dit...

je suis content pour toi, amuse toi bien la bas....mais que tu dise que tu ne comprends pas pourquoi tu n`as pas jouer plus que ca...c`est simple...je t`ai vu jouer plusieurs fois a Tampa (LIVE )et ailleurs aussi et au dela de ton lancer,,,90% du temps tu étais embouteiller dans ta zone .....c`est ta défensif qui t`as nuit mon cher et ce .....que tu l`accepte ou pas...

unomacameau a dit...

tout d abord bravo
je lui souhaite que du bonheur et que ca continue je suis bien content pour lui et sa famille

la suisse est vraiment un beau pays et l ambiance dans les arénas la bas est sympa

Christian Bolduc a dit...

"Notre fille Sofia de six ans est en première année, ils sont onze élèves dans sa classe avec deux professeurs alors que Frédéric, notre fils de quatre ans, est en pré-maternelle dans un groupe de treize jeunes avec deux enseignantes. À la fin de mon contrat dans trois ans, ils vont parfaitement parler français, anglais et allemand, en plus d’avoir vécu dans une autre culture et visité plusieurs pays. C’est le plus cadeau que je pouvais leur faire."

Tout est dit!

Gilbert Rochon a dit...

Bien heureux pour Marc-André et sa famille, et ce qui compte le plus dans la vie c,est d'être heureux dans ce que l'on fait le mieux.

Robert J Boulanger a dit...

le CH a pas besoin de Bergeron en power play, y'a rien de dommage là. Qu'il en profite!

Mathieu Pouliot a dit...

Dommage pour le canadien cil aurait encore été un bel atout pour l'avantage numérique et le désavantage...

Jean-Michel Boyer a dit...

aumoni il est heureux ou il est mais jaurais vraiment voulu le voir encore dans la LNH et meme avec le canadiens bref il a des joueurs qui parte trop tot pour rien de la LNH et ques ce qui se passe avec Simon Gagne ?

normik a dit...

Sois heureux l'ami! Une belle expérience de vie et de famille c'est souvent mieux que bien des millions!

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010