Frédérick A. Lavallée

Frédérick A. Lavallée

Homme | 33 ans
Montreal

221
coéquipiers
60
abonnés


visites

Demain, avant-dernier billet de ma série. À l'ordre du jour : la Finlande. ;)
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

'' Le conflit m'a fait mal '' - Ed Ronan

Vues: 6 votes
148515_large

Mardi 25 Septembre…toujours l’impasse…

Nous en sommes au dixième jour du combat opposant l’Association des Joueurs de la LNH de Don Fehr aux propriétaires de la LNH avec leur grand manitou, le commissaire ‘’ Call Me Gary ’’ Bettman. À l’instar des deux premiers lock-out, le présent conflit laisse bien des gens dans la noirceur la plus complète quant au potentiel début de la saison, si saison il y a, bien entendu…

Les joueurs trouvent toutes sortes de moyens de se garder en forme (et de faire de l’argent!) durant l’arrêt des activités de la ‘’plusse meilleure ligue de hockey du monde’’ : séjours en Europe, dans les mineures, et même des retours aux différentes équipes de calibre junior! Certains s’entraînent tranquillement, sans joindre de camp quelconque, et attendent patiemment la reprise des activités…

Il est beaucoup plus facile en 2012 pour un joueur ’’inactif’’ dans la LNH de se trouver du travail ailleurs, plusieurs ligues sont plus connues qu’avant et du bon hockey se joue partout en Europe. Lors du lock-out de 1994, la situation qui se vivait était sans précédent, la majorité des joueurs pensait que la saison commencerait d’un jour à l’autre et beaucoup d’entre eux ne regardaient pas vers les autres circuits professionnels…

Les vétérans ou les vedettes n’ont comme problème qu’un manque salarial, et des statistiques sacrifiées pour leur carrière, mais ils ont une place assurée. Leur développement est chose du passé et ils profitent de bonnes conditions de travail et leur poste est beaucoup plus difficile à perdre…il n’en est pas de même pour les jeunes joueurs et ceux que l’on appelle ‘’joueurs d’utilité’’ ou encore ’’plombiers’’, qui voient leur carrière durement touchée par les conflits…

On n’a qu’à penser à Mathieu Darche, joueur dont la place dans un alignement de la LNH n’a jamais été chose acquise, qui est présentement sans contrat. Il ne rajeunit pas, il n’est pas un joueur des deux premiers trios…bref, le temps qu’il perd est précieux, car il ne sait pas quand il rejouera dans la LNH…s’il y joue encore.

À l’instar des jeunes d’aujourd’hui ou d’un Mathieu Darche, Ed Ronan n’avait pas vraiment de poste assuré lorsque sévit le lock-out de 1994. Même si les joueurs n’était déjà pas à plaindre à l’époque, touchant d’excellents salaires, leurs conditions n’étaient pas celles d’aujourd’hui. Le salaire minimum ne touchait pas le 600,000$ comme c’est maintenant le cas, et comme une carrière de hockeyeur peut parfois être très courte, un arrêt de travail peut devenir extrèmement nuisible pour la seule survie d’un joueur non-établi dans la LNH


Ed Ronan, planificateur financier…

J’avais interviewé Ronan en Décembre 2010 (ma première entrevue que vous pouvez lire ICI!!) et l’un des points principaux qui était ressorti touchait la survie d’un joueur dans la LNH. J’entends par survie la capacité d’un joueur de garder son poste ‘’en haut’‘, tout simplement…comme un autre arrêt de travail sévit présentement, j’ai tout de suite pensé à sa situation. Il a accepté de m’accorder quelques minutes de son temps pour partager son avis sur….

LE LOCK-OUT DE 1994

‘’ C’était très tôt dans ma carrière. Je n’avais qu’une saison complète derrière la cravate, malgré une Coupe Stanley gagnée deux saisons avant. Je n’étais pas un joueur établi dans la LNH, je ne l’ai jamais été de toute façon, mais c’est certain que le conflit m’a fait mal plus qu’à d’autres. Il y avait des quotas de joueurs dans les ligues européenes et je n’avais pas vraiment d’options dans la Ligue Américaine... ’’ de dire l’ancien ailier du Canadien…

LE LOCK-OUT ACTUEL

‘’ Je ne suis pas très près du dossier, puisque je ne suis pas près de beaucoup d’anciens joueurs. Les joueurs en ont donné beaucoup en 2004-2005, mais à long terme, cela n’a pas eu l’air de faire mal, vraiment. Les joueurs ont été aptes à prendre des risques, et le plafond salarial n’a pas vraiment réduit les salaires sur le moyen terme... ’’ de mentionner celui dont le numéro 31 est aujourd’hui porté par…Carey Price à Montréal. Et il rajoute…

‘’ Les proprios pensent qu’ils peuvent encore gagner…et ils ont probablement raison! Ils ont clairement le gros bout du bâton, car ultimement, la LNH leur ’’appartient’’, si on peut dire ça comme ça. Les deux parties ne semblent pas vouloir sacrifier beaucoup cette fois et si le conflit perdure, ils garderont l’avantage... ’’

Finalement, Ronan a tenu à revenir sur un dernier point concernant les jeunes joueurs et le lock-out…

‘’ Les jeunes joueurs peu expérimentés, ou ceux qui avaient une chance de percer un alignement de la LNH, veulent jouer, et se développer au meilleur niveau possible. Les vétérans ont plus d’argent, plusieurs ont des postes établis et des réputations qui ne font pas de doute. Les jeunes veulent trouver leur zone de confort dans la Ligue Nationale et présentement, ils ne peuvent pas…il leur faut gagner la confiance de leur entraîneur, mais c’est un peu dur présentement... ’’

J’aimerais remercier Ed Ronan pour ces quelques minutes de son temps chargé et j’espère pouvoir vous fournir d’autres ’’témoignages’’ dans les prochaines semaines si la saison ne commence pas!

Bon mardi!

Feed

yanick Henrico a dit...

Pourquoi que les joueurs plieraient si c'est vrai ce que tu dis à propos de Bettman qui ne voudrait pas nuire à SON sport en perdant une autre saison? Les joueurs sortiraient gagnants seulement à long, long , long terme s'ils étaient prêts à attendre une saison entière. Financièrement, ils ne peuvent gagner. Ils leurs faudrait une carrière entière pour compenser pour cette perte. Par contre, ils auraient réussis de créer un doute parmi les propriétaires vis à vis les futures ententes à négocier...

jonathan villeneuve a dit...

C'est pourquoi le Lock-out ne durera pas toute la saison car quand l'argent va commencer à manquer au niveau des joueurs, ils vont commencer à plier. Aussi, bien que personne ne le porte haut dans son coeur, Betmann en a dans le coco il a tiré des lecons de 2004 et sait très bien que ca ferait très mal à son sport de perdre un autre saison.

Frédérick A. Lavallée a dit...

LOL hors-jeu...sans talent réel pour la LNH, tu veux dire.

Je prends Ronan, Blunden et Geoffrion dans mon équipe de garage demain matin et je peux te garantir qu'ils torcheraient tout le monde, même si Ronan est dans la mi-quanrantaine!

Je n'aime pas entendre des gens parler de joueurs de la LNH comme étant sans talent...sérieusement, le moins bon joueur de la LNH pourrait nous faire capoter en maudit si on jouait contre! :)

Cela dit, je comprends ton point de vue, et effectivement, la carrière de Ronan aurait été courte quand même, et ce dernier est d'ailleurs le premier à reconnaître le genre de joueur qu'il était.

Merci pour tes comments! ;)

hors-jeu a dit...

même sans conflit, la carrière de Ronan aurait été tr<es courte... un joueur sans talent réel.... comme le CH les aime.... à la Blunden, Geoffrion et compagnie....

Les lock-out se règleraient vite si les joueurs ne pouvaient pas jouer ailleurs....
C'est absurde de faire un lock-out et de voir les joueurs s'Éparpiller aux 4 coins du monde hockey, sans ressentir cet arrêt de travail....
Mais bon, on en est pas à une connerie de la part de la LNH.....

Frédérick A. Lavallée a dit...

Et oui, je suis plutôt du côté des joueurs cette fois-çi. Ils font trop d'argent? Soit. Mais les proprios se sont crissement tirés dans le pied depuis le conflit d'il y a huit ans...pas besoin de vous énumérer la panoplie de contrats complètement fous accordés aux joueurs depuis ce temps...

Là, ils exigent encore des coupures...c'est drôle, car il me semble que si les proprios étaient solidaires, ils refuseraient de payer de trop gros salaires, au lieu de se lancer dans des courses aux millions à chaque saison...

C'est cliché mais...maudite business! ;)

Frédérick A. Lavallée a dit...

Merci pour vos bons mots, que j'apprécie encore et toujours. Effectivement, le lock-out nuira à tout le monde, à différents niveaux.

On a tendance à penser que les joueurs de hockey professionnel l'ont facile, mais ils ont leurs combats, eux aussi.

Pas à plaindre, certes, mais cette vie est moins facile à mener que le commun des mortels ne semble le penser...

bedart a dit...

tres bon billet mon ami

vickie6535 a dit...

bon billet Frédéric...et bonne entrevue...un conflit dans la NHL, c'est comme un conflit pour toutes autres entreprises: plusieurs désirent faire la grève, mais certains paient pour leur solidarité...il n'y a jamais 100% des gens qui votent pour une grève ou un lock-out, il y a donc des gens qui en souffrent...tous les joueurs, sans exceptions, perdront quelque chose durant le lock-out, que ce soit monétairement ou non...pour un Crosby, ce sera peut-être l'année qui lui manquera pour battre un record quelconque...pour un bon joueur, ce sera une année de salaire et des statistiques aussi, mais pour le joueur de quatrième trio, celui qui aurait du se battre avec quelques recrues cette saison, il devra se battre avec deux fois plus de recrues l'an prochain...la game n'est plus la même...

vickie6535 a dit...

(suite) pour certains joueurs comme Darche, c'est une fin de carrière plutôt qu'une dernière année...les joueurs se battent pour garder leur acquis, mais finiront par perdre d'un autre côté...dans un conflit, il y a ceux qui veulent étudier, et ceux qui veulent faire la grève au nom de l'éducation...je proviens d'une région, Trois-Rivières, ou les syndicats sont très présents, et dont la région est parmi les première au chapitre du chômage...à force de vouloir absolument se battre pour gagner plutôt que d'apprécier le peu que l'on a, on fini malheureusement par perdre...

goofy55 a dit...

Salut Frédérick,

Bon billet avec Ronan.

Un lock out s'il est long, peut vraiment nuire à la carrière de joueurs comme Ronan. Certains n'ont qu'une fenêtre de un an pour se faire valoir dans la LNH et une saison annulée pourrait leur être fatale.

Si ça ne joue pas cette année, il y aura deux cuvées de joueurs repêchés qui frapperont en même temps à la porte du grand club et il n'y aura possiblement pas de place pour les deux groupes en même temps. Comme dans tout conflit il y a toujours des sacrifiés.

guy5555555 a dit...

5*********

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010