lekurosawa

lekurosawa

Homme | 38 ans
St-Hyacinthe

41
coéquipiers
37
abonnés


91070 visites

Allez L'Impact!
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes Coéquipiers
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

Adoptez un MLSeux, Terry Dunfield

Vues:554 5 votes
138149_large

Étant donné que j’ai eu l’idée de cette chronique après trois semaines d’activité en MLS et qu’on va jouer encore souvent contre Toronto j’ai décidé de vous présenter le “Poster Boy” des Whitecaps de Vancouver (contre qui nous ne jouerons plus), le Britano-Colombien Terry Dunfield. Ce que je viens d’écrire là c’est probablement le scénario qu’avait l’international Canadien en tête quand il a quitté l’Angleterre pour se joindre aux Caps lors de leur dernière saison en D2. Le problème c’est qu’à mi-chemin durant la saison 2011 le club de Vancouver l’a échangé au Toronto FC. C’est un peu comme si l’Impact décidait de se départir de Patrice Bernier. Comme quoi des fois la vie a d’autres plans pour nous.

Dunfield était un jeune joueur de talent. En plus de ça il a eu la chance d’être dans un club qui a décidé d’aller jouer quelques matchs en Angleterre. C’est à ce moment-là qu’il fut remarqué par Manchester City qui décida de l’embaucher. Il eut tellement de succès avec les équipes de jeunes qu’il eut même droit au titre de capitaine. Sauf que Dunfield avait une mauvaise attitude hors du terrain. Il était reconnu comme étant un fêtard de premier ordre qui avait en plus un ego surdimensionné. Lors du dernier match de la saison 2000-01, il eut sa première chance en Premiership alors qu’il est entré sur le terrain à la 36e minute dans une défaite de 2-1 contre Chelsea.

Ce fut sa seule apparition à ce niveau. La saison suivante les Citizens étaient en seconde division et avaient un nouvel entraîneur. Dunfield a vu son club engager plusieurs milieux de terrains et il s’est retrouvé très loin dans les options du coach. Il fut à ce moment envoyé en prêt a Bury en 4e division. À la mi-saison 2002-2003, il fut vendu là-bas de façon permanente à sa demande. Il y fit sa place, mais le sort lui joua un mauvais tour. Alors qu’il restait 6 mois à son contrat, il fut victime d’une grave blessure au genou. Il se retrouva sans emploi et du quitter le soccer en attendant d’être guéri.

Après une opération au Canada il a réussi à retrouver les terrains pour la saison 2007-08 en s’alignant avec Macclesfield Town, toujours en 4e division. Il y est resté deux saisons et c’est par la suite engagé avec Shrewsbury Town en août 2009, toujours au 4e niveau du soccer Anglais. C’est le bas que sa carrière a pris une tangente différente. Tout a commencé quand le sélectionneur du Canada Stephen Hart aux prises avec plusieurs blessé l’a choisi pour affronter le Venezuela en mai 2010. À ce moment Terry s’est fait dire que s’il voulait continuer à représenter le Canada il devait se trouver un club dans une meilleure ligue. Dunfield a alors racheté la dernière année de son contrat et est allé faire des essais, d’abord en Allemagne puis en Écosse.

C’est à ce moment-là que Teitur Thordarsson le coach de Vancouver l’a convaincu de revenir à la maison et de se joindre aux Caps en D2 pour faire le saut en MLS. Au début ce fut le match parfait. Dunfield a même eu l’honneur d’inscrire le premier but de l’histoire des Whitecaps en MLS contre le TFC. Puis il fut de nouveau sélectionné pour représenter le Canada. Sauf que les contes de fées ça n’existe pas et le sien s’arrêta a ce moment-là. Il commença par se blesser alors qu’il portait les couleurs du Canada, puis Thordarsson qui était a l’origine de sa venue en Amérique du Nord fut congédié et finalement Dunfield fut échangé au TFC le 14 juillet dernier.

Alors pourquoi devriez-vous adopter un joueur du TFC? J’avoue que ce n’est pas l’idée du siècle. On parle en plus d’un gars qui ne prenait pas son sport au sérieux, a un moment donné il a dit a Kevin Keegan qui dirigeait Man City qu’il ne savait pas ce qu’il faisait parce qu’il ne le faisait pas jouer. On parle aussi d’un joueur fragile qui est souvent blessé. On parle aussi d’un gars qui n’est pas le plus loyal, il a quand même abandonné son club de Shrewsbury Town à la première occasion. Mais surtout on parle d’un joueur du TFC. Non, finalement on va laisser faire, au suivant!

Vous pouvez me suivre aussi:
Sur mon blogue: Optimum-Soccer
Sur Facebook
Sur Twitter

Feed

seb mercier a dit...

Très bon billet! Merci de nous faire découvrir d'autres joueurs que ceux de l'impact. Bonne saison!

Joelle Cyr a dit...

Toujours très intéressant de te lire! Merci :)

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010