Nicolas Landry

Nicolas Landry

Homme | 32 ans
Montréal

233
coéquipiers
105
abonnés


visites

À la prochaine...
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mur de commentaires

Du jamais vu pour Stéphane Patry

Vues: 5 votes

Lundi soir, 26 mars. Brad Morgan entre au gymnase pour amorcer la première étape du processus qui lui permettra de faire osciller la balance à 170 livres quatre jours plus tard, lors de la pesée officielle d’Instinct 3.

Morgan enfile son habit de circonstance et s’installe dans le coin d’une pièce pour débuter un entraînement léger qui lui permettra de se libérer de quelques onces de sueur. Concentré sur la tâche à abattre, il ne voit jamais arriver deux élèves qui sont en train de rouler au sol et qui le fauchent en plein dans les chevilles.

L’Américain de 22 ans devait affronter le Néo-Brunswickois Bruno Lurette samedi, mais sa blessure l’a contraint à annuler son voyage à Sherbrooke. Toutefois, si Morgan est du genre à trouver consolation dans le malheur des autres, ses larmes sècheront très rapidement.

« Je comptais ça avec un de nos employés et je crois qu’on est rendu à 28 blessures depuis qu’on a commencé à travailler sur cet événement, recense Stéphane Patry, le président fondateur d’Instinct. Je n’ai jamais vu ça, c’est vraiment le comble de la malchance. »

À trois jours de la tenue de son événement, Patry fignolait toujours les derniers détails d’une carte qui a subi plus de retouches que le visage de Wanderlei Silva.

- Le gala était initialement prévu pour le 25 février, mais a été repoussé au dernier jour de mars lorsqu’une vague de blessures à des têtes d’affiches importantes a déferlé sur l’organisation.

- Martin Grandmont, l’un des combattants phares de la compagnie, a ensuite dû déclarer forfait en raison d’une hernie discale, une brique qui a entraîné un changement de cap important dans le déroulement de la soirée : c’est maintenant le combat entre Todd Stoute et Sébastien Gauthier qui campe le rôle d’attraction principale.

- Miraculeusement, Stoute et Gauthier ont survécu à la guigne qui s’est acharnée sur les trois autres combats juchés au sommet de la carte principale. Brandon Thatch, qui devait affronter Grandmont, sera maintenant opposé à Jory Erickson. L’Abitibien Stéphane Pelletier, qui fera ses débuts avec Instinct, sera confronté à Melvin Blumer tandis que le Français Moïse Rimbon se frottera à D.J. Linderman. Plus de détails sur ces duels un peu plus bas.

- À l’origine, Instinct espérait innover en offrant un programme double de 22 combats avec une première partie lancée dès le coup de 13h suivie d’une carte régulière en soirée. Finalement, les portes du Centre des Foires ouvriront à 16h pour un programme de 17 combats (début de la carte principale à 19h30).

- La plupart des combats mis sur pied au début de la gestation d’Instinct 3 ont subi une modification quelconque en cours de route, mais si vous faites le calcul, vous déduirez que certains n’ont carrément pas survécu. C’est notamment le cas de celui entre Syd Barnier, qui voit ses débuts avec Instinct retardés pour une troisième fois, et Maxime « The Machine » Fecteau.

- Désolé messieurs, mais il faudra patienter pour voir les dames fouler l’octogone écarlate pour la première fois. Jessica Branco et Ariane Goyette devaient participer au baptême de la catégorie féminine d’Instinct, mais des blessures ont causé la remise de la cérémonie.

Malgré toutes ces mésaventures, l’architecte de la soirée a le cœur rempli d’espoir. « On va avoir une bonne carte quand même, assure Patry. Les remplaçants qu’on a dénichés sont des remplaçants de qualité. On n’a pas de jambons. »

Décortiquons donc avec lui l’alignement d’Instinct 3.

STOUTE (4-0) vs GAUTHIER (6-2)

Ceux qui suivent Instinct depuis ses premiers balbutiements commencent à devenir familiers avec Stoute qui, à moins d’une malchance, deviendra le seul combattant à avoir participé aux trois premiers galas de l’organisation.

L’Ontarien a toujours été décrit en des termes très élogieux par son patron, qui a même déjà prononcé son nom et celui de Jon Jones dans la même phrase. Mais étrangement, Stéphane Patry est plus prudent sur les compliments à l’approche du gala de samedi.

« Stoute, je l’aime beaucoup, il possède de belles aptitudes et a un bel avenir devant lui. Par contre, il n’a jamais affronté quelqu’un comme Sébastien Gauthier, dit le promoteur. Dans mon livre, Gauthier est meilleur qu’au moment de ses combats contre Bossé, Larenas et compagnie. À l’époque, il faisait surtout ça pour s’amuser, parce que tous les autres le faisaient. Je ne pense pas qu’il prenait sa carrière au sérieux comme il le fait en ce moment. »

Stoute a bien paru dans ses victoires contre Guillaume Vigneau, Scott Edward et Evan Nedd, mais selon Patry, aucun de ces trois pugilistes n’était en mesure de le défier comme Gauthier s’apprête à le faire.

« Gauthier va être capable de se battre debout avec Stoute. Il possède un avantage au niveau de la force physique et de la force de frappe en plus d’avoir beaucoup plus d’expérience au sol. En contrepartie, Stoute est plus rapide et plus athlétique. »

Une entrevue de la Voix des Guerriers avec Gauthier

THATCH (6-1) vs ERICKSON (7-3)

Quand Martin Grandmont est sorti du portrait, Patry a pensé le remplacer par quelques gros noms. Il avance avoir tendu une perche à Luigi Fioravanti, qui a poliment décliné l’invitation (avant de finalement signer une entente de trois combats avec Instinct quelques jours plus tard), et Paul Daley, qu’un conflit d’horaire avec Strikeforce a privé d’un troisième voyage au Québec.

Le grand élu a donc été Erickson, un gars qui n’était même pas assez intéressant pour Instinct (« trop unidimensionnel ») lorsque ses services avaient été offerts il y a quelques mois.

« Ce n’est pas facile de trouver un adversaire à Thatch à quelques semaines d’avis », se défend son employeur.

Comme leurs exploits sont rarement archivés, il est toujours difficile, voire presque impossible, de se faire une idée fidèle d’un combattant qui s’est seulement fait voir sur les circuits mineurs. Erickson ne fait pas exception à la règle. Le site spécialisé Sherdog lui donne une fiche de 7-3, mais le web offre plusieurs combats (visiblement organisés dans des sous-sols d’églises du Montana) qui n’y sont pas répertoriés.

La fin du dernier combat d’Erickson, à l’été 2011

Placez-moi du côté des sceptiques, mais Patry croit qu’Erickson peut offrir une opposition honnête à Thatch, ce « futur GSP » qui a passé cinq de ses six victimes à l’intérieur de la première minute depuis le début de sa carrière. Le guru d’Instinct croit que sa récente trouvaille possède deux atouts importants qui lui permettront de se tenir devant Thatch : des talents de lutteur et un solide menton.

« La dernière chose qu’on voulait avec Thatch, c’était de le mettre contre un bon lutteur. Parce que malgré un potentiel fou, il a encore beaucoup de choses à travailler. Je pense qu’il pourrait se battre demain matin et espérer gagner contre Nick Diaz, mais pas contre Jon Fitch, Josh Koscheck ou Johnny Hendricks. Il a une faiblesse au niveau de la lutte présentement », explique Patry, qui voit grand pour le jeune homme de Denver.

S’il bat Erickson en fin de semaine, Thatch devrait être opposé à Fioravanti à Instinct 4. Pour l’instant, il se prépare à « se battre contre ses démons », illustre Patry.

PELLETIER (5-1) vs BLUMER (6-1)

Après un début de carrière réussi qui l’a mené à la conquête de la ceinture de champion des poids coqs chez Ringside, Stéphane Pelletier effectuera son premier combat depuis qu’il a fait le saut chez le voisin.

Josh Hill, Bo Harris et Christian Allen sont tous des noms qui ont défilé devant le jeune Québécois avant que le choix de son adversaire ne s’arrête sur Melvin Blumer, un Américain de 30 ans qui évolue chez les professionnels depuis seulement deux ans.

Blumer à son deuxième combat pro

« Il s’entraînait à temps perdu au Minnesota avec Sean Sherk et Jesse Jones, qui a déjà été champion dans ma défunte organisation, offre Patry en guise de présentation. Il gardait la forme et participait à quelques compétitions au niveau amateur, mais il n’était jamais assez sérieux pour faire le saut chez les pros. Puis à force de se faire dire par tout le monde qu’il était bon, il a fini par céder. »

Côté comparatif, pas besoin de chercher bien loin pour étiqueter Blumer. « Il a sensiblement la même fiche et le même style que Stéphane. C’est quasiment un combat Pelletier c. Pelletier, alors ça risque d’être vraiment spectaculaire », anticipe le président.

RIMBON (18-9) vs LINDERMAN (10-2)

Privé d’une opportunité à Strikeforce en raison d’un problème de visa, Moïse Rimbon a rebondi chez Instinct et disputera samedi son premier combat en sol québécois.

Montréalais d’adoption, Rimbon, 34 ans, n’est pas né de la dernière pluie. Au cours d’une carrière qui a débuté il y a douze ans, il a affronté des noms comme Alistair Overeem, Vitor Vianna, Ibragim Magomedov, Anthony Perosh, Lil’ Nog et Ricco Rodriguez. Bref, il ne devrait pas être trop intimidé devant D.J. Linderman.

Rimbon contre un jeune Overeem

La première de l’actuelle série de quatre victoires de Rimbon

Ce dernier a accepté de remplacer Trevor Smith, un vétéran de Strikeforce qui, vous le devinerez, s’est blessé dans sa préparation pour le combat. Linderman a battu quelques noms intéressants (Devin Cole, Mike Hayes) et s’est incliné en demi-finale du dernier tournoi des mi-lourds de Bellator.

« Linderman est très agressif et spectaculaire. Il n’a jamais été mis K.-O. Il est aussi plus gros et plus grand que Moïse. Ça va être un gros défi, mais ce gars-là en raffole. Je lui aurais dit qu’il se battait contre le démon et il m’aurait sauté dans les bras », rigole Patry.

Rimbon a un contrat valide pour deux combats avec Instinct.

UN AUTRE GOON

Qu’obtient-on quand un promoteur de combats d’arts martiaux mixtes est aussi un mordu de hockey? Des goons dans une cage.

Stéphane Patry n’a jamais eu peur d’aller recruter dans les arénas. En 2007, il a frappé un coup de circuit en convaincant Steve Bossé qu’il pourrait devenir une vedette dans un sport où il garderait ses gants. Le grand rival de Bossé, Jon « Nasty » Mirasty, a été mis à l’essai à la même époque. Joël Thériault a fait des débuts victorieux en décembre dernier.

La plus récente expérience de Patry a pour nom Derek Parker, un ancien batailleur de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH). En 2005-06, à sa première saison au Québec, ce Parker a amassé 508 minutes de pénalité en 51 matchs avec le Cristal de St-Hyacinthe. Deux ans plus tard, avec le Mission de Sorel-Tracy, il a passé 322 minutes au cachot en 41 matchs.

Vous voyez le genre… « Mais Parker a pris le chemin contraire de ceux qui l’ont précédé, explique Patry. Après sa carrière de hockeyeur, il est retourné chez lui en Saskatchewan et a commencé à pratiquer les MMA sur la scène amateur. Il a bien fait et passe maintenant chez les pros. On ne le place pas sous les projecteurs, on n’a aucunement axé la publicité sur lui, mais il est extrêmement populaire. »

Parker fera ses débuts contre Dave Bédard, qui devrait avoir l’appui de la foule dans sa ville natale. Le combat de poids moyen donnera le coup d’envoi à la carte principale.

VEDETTE MONTANTE CHEZ TEAM BERGERON

Plusieurs jeunes espoirs de l’organisation Instinct devront regarder le gala à partir des gradins en raison de leur état de santé, mais au grand plaisir de Patry, les dieux ont épargné Alex Laramée.

« C’est un gars qui a fait une trentaine de combats amateurs et je crois qu’il n’en a perdu qu’un seul, avance le patron d’Instinct. Avec Kevin Généreux, je pense qu’il est le plus beau joyau de Yanick Bergeron à Drummondville. Il est une vedette montante et je crois qu’il connaîtra une grosse carrière."

Laramée se retrouvera devant Emmanuel Crevier dans le combat nomade de la carte principale. Si, chez Instinct, on mentionne que Crevier fera lui aussi ses débuts professionnels, c’est peut-être parce que le jeune homme de Gatineau préférerait oublier la raclée que lui a infligée Christ Franck il y a un peu moins d’un an au Club Soda de Montréal.

« Ce sont deux combattants complètement différents, analyse Patry. Crevier est super bon au sol tandis que Laramée est un kickboxeur pur et dur. Ça va donner un beau contraste de style. »

Prévoyez-vous assister à Instinct 3 samedi à Sherbrooke? Comment trouvez-vous la carte érigée par Patry et son équipe? Connaissez-vous des gars qui en feront partie? Oserez-vous y aller de quelques prédictions?

Si vous êtes sur Twitter, il est possible de me suivre @NicLandryRDS.

Feed

Joey Benoit a dit...

Pour moi c'est du déjà vu ;), il faut pas se mettre la tête dans le sable et faire à croire que c'est la premiere fois dans l'histoire de ..... voyons, une réputation suite toujours.

sparks8 a dit...

Tres bonne carte la qualité est au rendez-vous!!

J'espere des victoires pour Thatch, Pelletier, Stout et Rimbon!!

Pour Parker je les vue jouer souvent dans la LNAH a Trois-rivieres, mais pour sa part sa fait déja une coupe d'année qui pratique le MMA, il devrait tres bien faire sans avoir le meme impact que Steve Bossé. En parlant de Mirasty lui sa serait intéressant de le revoir en MMA mais pas sure qu'il pratique encore se sport lui qui joue AHL au Hockey.

Se gala est-il disponible de le louer sur le net?

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010