Simon Servant

Simon Servant

Homme | 27 ans
St-Eustache

93
coéquipiers
60
abonnés


visites

140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

Mr. 2000

Vues: 7 votes

Bonjour à tous les blogueurs et toutes les blogueuses du Grand Club.

Pour les plus cinéphiles qui se sont attardés au titre, vous y avez peut-être reconnu une référence au film Mr. 3000 mettant en scène le défunt Bernie Mac. Aujourd’hui, si j’ai décidé de le réduire d’un petit mille, c’est pour souligner la remarquable saison du porteur de ballon vedette des Vikings du Minnesota : Adrian Peterson.

All Day s’est amusé, tout au long de l’année, à découper en morceaux les défensives adverses et à faire paraître pour de vulgaires cônes les joueurs qui se dressaient devant lui. Tous ceux qui suivent le football n’ont pu qu’être subjugués par ce qu’il a accompli en 2012 et s’il y a bien un joueur qui a dû vivre une panoplie d’épreuves durant sa jeune carrière, c’est bien lui.

L’ascension d’un prodige

Tous ceux qui suivent la carrière de Peterson depuis son arrivée au niveau universitaire ou qui ont pris le temps de se documenter sur lui savent qu’il était déjà dans une classe à part dès son jeune âge.

En effet, l’athlète natif de Palestine, au Texas, attirait déjà les regards dans ses deux dernières années du secondaire. Lors de ces deux années, il portera le ballon 498 fois pour des gains de 5 011 verges et 54 touchés. Il était tellement dominant qu’à la fin d’un de ses matchs, les joueurs de l’équipe adverse lui ont demandé son autographe.

À son arrivée chez les Sooners de l’Université d’Oklahoma, en 2004, il ne tarde pas à faire sentir sa présence non plus. Alors âgé de 19 ans, il abaisse quelques records de la NCAA pour un porteur de ballon recrue. Parmi ceux-ci, il y a le plus grand nombre de verges au sol (1925), le plus de matchs de suite avec 100 verges au sol (9) et le plus de matchs de 100 verges au sol dans une saison (11). Il devient aussi le premier joueur de première année à terminer deuxième pour l’obtention du trophée Heisman remis au meilleur joueur de football collégial au pays. Cette année-là, les Sooners s’inclineront 55-19 face aux Trojans de USC dans le match de championnat national.

Après une blessure à la cheville qui l’a limité à 220 courses pour 1108 verges en 2005, il se blesse de nouveau la saison suivante, mais cette fois à la clavicule. Il ratera sept affrontements, mais revient pour le dernier match de sa carrière collégiale contre Boise State, lors du désormais épique Tostisos Fiesta Bowl de 2007. Oklahoma perdra la rencontre 43-42 en prolongation dans un des matchs les plus mémorables de l’histoire de la NCAA.

Il termine sa carrière collégiale avec 747 courses pour 4045 verges et 41 touchés avant de se faire repêcher par les Vikings en première ronde (7e total) en 2007.


1 La dernière course collégiale de Peterson fut un touché de 25 verges en prolongation lors du Fiesta Bowl

Le capitaine du drakkar

Dès son arrivée au Minnesota, il devient rapidement la coqueluche des partisans de par son style flamboyant et agressif sur le terrain. On le compare à Walter Payton, O.J Simpson, Barry Sanders et aussi, ironiquement, à Eric Dickerson, qui verra son record de verges au sol être presque battu par Peterson. Il est rapidement identifié comme le pilier offensif, lui qui venait prendre le relais de Chester Taylor à titre de porteur numéro un de l’équipe.

Il remportera le titre de recrue de l’année grâce à une récolte de 1 341 verges en plus de battre le record de tous les temps pour les gains au sol en un match. Il en totalisera 296, le 4 novembre 2007, face aux Chargers de San Diego. En janvier 2009, avec le #28 dans ses rangs, les Vikings retournent en séries pour la première fois depuis 2005, grâce en partie à ses 1 760 verges au sol, mais c’est lors de la saison suivante que les Vikings s’élèvent aux plus hauts sommets.

En plus de Peterson, qui gagne 1 383 verges et enregistre 18 touchés au sol, l’arrivée du vétéran Brett Favre, la première saison de Percy Harvin et l’éclosion de Sidney Rice ont rappelé les bonnes vieilles saisons offensives des Vikings. L’équipe termine avec une fiche de 12-4, au deuxième rang de la Nationale et au même rang chez les meilleures attaques de la ligue. La défaite crève-cœur en prolongation face aux Saints, en finale d’association, marque le début de la débandade.


2 Malgré une domination face aux Saints, AP et les Vikings se sont inclinés 31-28 en surtemps

AP est bien seul lors de la saison 2010, mais il parvient à amasser 1 298 verges. Minnesota terminera la saison avec une piètre fiche de 6-10.

Le pire cadeau de Noël

L’année 2011 est un véritable enfer pour l’équipe et ses partisans, mais elle commence du bon pied pour le porteur de ballon, qui signe une prolongation de contrat de 96 millions étalés sur sept ans. Cependant, il n’y a aucun autre dénouement heureux dans cette saison de misère. Les Vikings terminent avec un dossier de 3-13 et le 24 décembre, lors d’un gain contre les Redskins de Washington, Peterson se déchire le ligament croisé antérieur et le ligament collatéral médial du genou gauche quand Dejon Gomes le plaque avec son casque. Sa saison est évidemment terminée et certains experts avancent que sa carrière pourrait l’être aussi.

Toutefois, c’est mal connaître celui qui est aussi surnommé Purple Jesus. Et ça bien avant sa réhabilitation miracle. Il passe le jour de l’an à l’hôpital suite à une intervention chirurgicale et entreprend de revenir en force pour la prochaine campagne. Il suit un entraînement rigoureux et pousse son corps à des limites quasi-incroyables compte tenu de la gravité de la blessure. Plusieurs spécialistes et docteurs estiment que ça prend normalement de 7 à 9 mois de remise en forme et pour atteindre la forme nécessaire afin de compétitionner dans la NFL, peut-être plus que ça.

Contre toutes attentes, huit mois après sa blessure, il est à son poste au premier match de la saison 2012 et c’est à ce moment que l’histoire s’est écrite.

2012 A.D.

Alors que sa guérison miracle surprend tous les experts, Peterson se charge de les surprendre d’une autre façon en menant les Vikings à une saison 2012 bien au-delà des attentes. On lui avait diagnostiqué une blessure au genou, mais il faudrait vérifier si son dos va bien après avoir traîné l’équipe sur celui-ci toute l’année.

Lors des six premières parties de la saison, Minnesota montre une fiche surprenante de 4-2 et défait même les 49ers de San Francisco lors de la 3e semaine. À ce moment, le porteur de ballon n’est pas utilisé à outrance pour ne pas pousser la machine trop à fond. Il amasse 499 verges.

L’inexpérience vient toutefois rattraper les Vikings qui amorcent le mois de décembre avec une respectable fiche de 6-5. En cinq matchs, Peterson gagne 737 verges et amène son total de la saison à 1 236. Toutes les équipes savaient qu’il aurait le ballon, mais il trouvait toujours le moyen de se faufiler et d’accumuler les verges.

En décembre, en pleine course aux séries, c’est à ce moment qu’il a démontré toute son importance au sein de l’organisation. L’équipe se battait pour sa vie et il a relevé le défi comme peu de gens peuvent le faire. Dans les cinq dernières parties, il a ajouté 861 verges – dont deux matchs de plus de 200 verges et un autre de 199 – s’est approché à seulement neuf verges de battre le record de 2 105 d’Eric Dickerson, mais a surtout permis aux Vikings de gagner ses quatre derniers affrontements pour finalement obtenir son laissez-passer pour les séries.


3 Les 199 verges au sol amassées lors du dernier match de la saison ont propulsé les Vikings en séries

M.V.Peterson

En tant que partisan des Vikings depuis une bonne quinzaine d’années, j’ai vécu plusieurs grandes frustrations et certains se sont souvent moqués de moi en me rappelant les quatre défaites au Super Bowl ou en soulignant les uniformes mauves. Sauf que grâce au #28, j’ai vécu des moments extraordinaires, moi qui m’attendais à une saison de 7-9. Pour moi, si on considère tous les facteurs qui jouaient contre lui, ce fut la plus belle saison qui m’ait été donné de voir de la part d’un porteur de ballon.

Il ne fait aucun doute dans mon esprit qu’Adrian Peterson devrait remporter haut la main le titre du joueur le plus utile de la saison. Vous voulez quelques chiffres?? Pendant la saison, il a couru pour plus de verges que Christian Ponder en a passées à six occasions. Il a fait 27 courses de plus de 20 verges et le deuxième en a 12. Il a obtenu 1 019 verges après le premier contact, pas moins de 336 devant le deuxième, Doug Martin. De plus, il aura abaissé plusieurs records d’équipe, mais aussi bon nombre de records de la ligue :

- Les touchés au sol de plus de 60 verges (10)
- Les verges accumulées au sol sur une période de huit matchs (1 313)
- Les courses de plus de 50 verges dans une saison (7, à égalité avec Barry Sanders)
- Les matchs de plus de 150 verges au sol dans une saison (7, à égalité avec Eric Dickerson)

Le momentum compte pour beaucoup lorsqu’on entre en séries éliminatoires, mais peu importe les difficultés qu’ont eu les Vikings au cours de la saison, tant qu’AP sera là et en grande forme, il ne faudra pas les prendre à la légère. Je ne dis que mon équipe va vaincre facilement les Packers, mais je me dis que tout est possible. On ne sait jamais. Après tout, nous les avons battus la semaine passée.

Un juste retour des choses

L’année 2012 que vient de vivre Adrian Peterson est en quelque sorte un juste retour des choses pour un homme qui a dû passer au travers de plusieurs épreuves dans sa vie.

Son père l’a surnommé All Day parce qu’il aurait pu se pratiquer au football toute la journée sans arrêter, mais c’est la mort d’un demi-frère, alors qu’A.D. avait huit ans, qui l’a poussé au football afin d’échapper à la tristesse. Brian Peterson a été tué par un chauffeur ivre à quelques mètres d’Adrian.

À l’âge de 13 ans, son père est arrêté pour blanchiment d’argent et doit faire de la prison. Ce n’est que huit ans plus tard, en 2006, qu’il reverra son fils jouer. Finalement, la journée avant de participer aux évaluations de la NFL en vue du repêchage, un autre demi-frère, Chris, est assassiné par balles. Un peu plus tôt dans la journée, Chris avait appelé Peterson pour lui souhaiter bonne chance.

Si on ajoute à ça les blessures, on peut dire que le porteur de ballon mérite tous les succès et toute la reconnaissance qu’il possède présentement. C’est une personnalité inspirante qui nous rappelle qu’avec le travail, les efforts et la détermination, tout est possible dans la vie.

Peut-être même un premier Super Bowl??

Crédit photo : 1 Wikipedia, 2 USA Today et 3 CBS Sports

Feed

Simon Servant a dit...

@ Raphael Duguay :

C'est une histoire qui mérite d'être racontée parce que les grands athlètes sont souvent passés par des moments difficiles dans leur vie. J'espère que les Vikings se rendront loin, mais de toute façon, c'est déjà un accomplissement en soi.

Merci du commentaire.

Raphael Duguay a dit...

excellent billet je savais que AP était excellent mais pas aux point de savoir toute sa vie. j'ai appris beaucoup sur lui grâce a ton billet. Je vais prendre pour les Vikings seulement si mes Niners et mes Skins se font battre. Bonne Chance pour AP en Playoffs

Simon Servant a dit...

@ Éric Stanké :

Je suis fan des Vikings depuis 1998 et je n'ai jamais vu un joueur transporter l'équipe de cette façon. Ponder est encore jeune, comme plusieurs éléments de la défensive et l'équipe va dans la bonne direction, mais si Minnesota a fini 10-6, c'est grâce au brio d'All Day.

Comme je le disais, je les voyais finir à 7-9 et j'ai été peut-être généreux en début de saison, mais je pensais que ça tournerait autour de ça. L'équipe a le vent dans les voiles (du drakkar) et je pense que tout peut arriver. Même si j'ai prédis les Packers au Super Bowl.

Merci du commentaire.

Éric Stanké a dit...

Bref, moi aussi j'y crois pour Purple Pride cette saison. Après deux mauvaises saisons consécutives, dont une fiche de 3-13 en 2011, la reconstruction allait apparemment prendre quelques années avant de refaire des Vikings une équipe compétitive, mais personne n'aurait pu croire qu'ils allaient finir au-dessus de .500, encore moins de faire les séries! Maintenant, avec une séquence de 4 victoires d'affilés, la confiance des Vikes est haute et ils ont du momentum. Et en séries, n'importe quoi peut arriver, on l'a vu avec les Giants l'an passé.

Go Vikes Go, allons choquer le monde du football en défaisant les Cheeseheads pour la 2e fois en une semaine demain !!

Éric Stanké a dit...

Excellent texte Simon, très bien écrit. J'adore ta phrase: "On lui avait diagnostiqué une blessure au genou, mais il faudrait vérifier si son dos va bien après avoir traîné l’équipe sur celui-ci toute l’année." parce que le pire, c'est qu'il s'agit de la pure vérité.

Ce n'est pas grâce à Ponder, un bon game-manager au mieux, que les Vikes sont parvenus à se tailler une place en séries.
Ni grâce à l'unité défensive, qui a fait du progrès comparé à la saison dernière, mais qui ne fait quand même pas partie de l'élite comme les défenses des 49ers ou des Seahawks.
C'est vraiment grâce à Adrian que Minnesota est dans le tournoi éliminatoire, lui qui a couru comme un dément tout au long de la saison en moyennant 6 verges par courses, mieux que n'importe quel autre porteur de ballon dans la ligue et évidemment en amassant ses 2097 verges, simplement surhumain, même le médecin qui l'a traité trouvait ça inouï.

Simon Servant a dit...

@ Joel Chevarie :

Il fonce toujours et rudoie les joueurs de défensive qui se mettent dans son chemin. Un vrai taureau. Combien de fois, il se faisait arrêter à la ligne de mêlée et sortait de nulle part pour aller chercher de très gros gains. Il est incroyable.

Merci du commentaire.

Joel Chevarie a dit...

Ce qui m'impressionne de Peterson c'est la violence avec laquelle il court, on dirait qu'il attaque les joueurs défensifs pour leur passer dessus au lieu de les éviter. Sur des jeux qui ne semblent mener nulle part, il transforme ça en course de 80 verges.

Simon Servant a dit...

@ Hughes Foucher :

Tu as entièrement raison concernant le repêchage de cette année et on peut déjà voir l'impact des gars comme Kalil et Smith. C'est sûr que le Super Bowl cette saison, c'est exagéré. C'est un voeu. Mais comme tu dis, je pense que l'équipe va dans la bonne direction et c'est très encourageant pour les partisans comme moi.

Merci du commentaire.

hugues foucher a dit...

vraiment un très bon texte...très intéressant. J'ai appris beaucoup de choses sur pederson moi aussi...

je ne sais pas si les "mauves" vont gagner le super bowl cette année (je te le souhaite sincèrement), mais c'est une organisation qui s'en va dans la bonne direction. J'ai aimé leur repêchage de cette année (Matt Kalil, harrison smith, josh robinson et jarius wright, pas mal!!!). C'est toujours bon signe quand une équipe repêche bien...

Simon Servant a dit...

@ Philippe Rousseau-Raymond :

Entièrement d'accord avec toi. Moi, je leur donnais une saison de 7-9. Partout où il est passé, il a dominé et ce n'est pas pour rien qu'il est possiblement le meilleur joueur de la NFL présentement.

Merci pour ton commentaire.

Simon Servant a dit...

@ Eric Duguay :

Bien content de t'avoir fait découvrir certaines facettes de sa vie, il ne l'a pas toujours eu facile malgré son grand talent. D'accord avec toi pour Manning aussi, quel retour.

Merci pour les bons mots.

Simon Servant a dit...

@ Veha Sam :

Haha!! Je suis bien d'accord avec toi.

Philippe Rousseau-Raymond a dit...

Sans AP, les Vikings ont probablement le même choix que l'an dernier. Toute une saison, ce gars là est inhumain après une telle blessure de revenir aussi fort.

Il était le meilleur joueur au pays dans les rangs secondaires aussi, dire qu'il aurait pu jouer à Miami au lieu d'Oklahoma :(

Je suis d'accord avec Eric, ça va se jouer entre AP et Peyton, je donnerais le MVP et Comeback à AP et le OPOY à Peyton.

Eric Duguay a dit...

5* je l'ai suggéré pour le caroussel.

Très bon billet. Je ne connaissais rien de lui avant sa carrière universitaire ni en dehors du football. Pour moi c'est comme Jason, je te souhaite ton SB mais seulement si vous évitez mes Niners.

Pour les titre de Offensive player of the year, MVP et Comeback of the year, il ni a que 2 candidats: AP et Peyton. Un comme l'autre ce sera un excellent choix.

Veha Sam a dit...

Aux haters des chandails mauves, tu me dira s'ils sont mous les AP ou Ray Lewis de ce monde LOL.

Simon Servant a dit...

@ Pierre Léro :

C'est certain qu'il y a de bons candidats pour le titre, mais les Vikings à 10-6, en début de saison, c'était de la pure folie. Bien hâte de voir le dénouement, mais il a mon vote haut la main.

Merci du commentaire.

Pierre Léro a dit...

Très bon billet! J'en ai appris sur Peterson

Sans l'ombre de doute que Peterson sera le joueur le plus utile à son équipe croit que il ne faut pas oublier Wilson mais son équipe à tout de mēme une bonne défensive et il y a aussi RGIII mais encore là, il a un excellent porteur de ballons dans le champ arrière et encore Luck qui pourrait lui choper le titre.

Simon Servant a dit...

@ Catherine :

Ça pour le dire facilement, on peut définitivement le dire facilement. C'est le joueur le plus utile de la saison et j'espère qu'il nous aidera à faire belle figure en séries éliminatoires.

Merci pour le commentaire.

Catherine Bourgoin a dit...

On peut facilement dire que sans Peterson cette saison, les Vikings ne seraient pas en uniforme samedi... Quel retour incroyable de la part d'un grand athlète. Une histoire inspirante, bien racontée dans ton billet Simon.

On lui souhaite bonne chance pour le match face aux Packers!

Simon Servant a dit...

@ Michel Lefebvre :

Haha!! C'est un très bon "deal" dans ce cas. Merci du commentaire.

michel lefebvre a dit...

Bravo tres belle description de A.P.L e Super-Bowl je te le souhaite a une seule condition...juste si mes Redskins ne sont plus dans le décors...lol Bonne chance

Simon Servant a dit...

@ Amélie :

Tout un joueur ce Peterson et son histoire est intéressante. Les gens rient du chandail mauve, ça ne fait pas menaçant et bla bla bla. Moi, je m'ne fous, j'ai un gros coton-ouaté mauve chez nous et je le mets souvent.

Merci pour ton commentaire, j'espère une victoire.

Amélie Delobel a dit...

Excellent billet Simon 5*****!

J'ai appris beaucoup sur Peterson en lisant ton billet même si ça fait quelques années que je suis un peu sa carrière. Par contre, je ne sais pas pourquoi les gens t'ont nargué parce que les Vikings portent un chandail mauve, moi je le trouve très beau ;)

Bonne chance pour tes Vikings et à Peterson en éliminatoire!

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010