Steve Boudreau

Steve Boudreau

Homme |
Montreal

22
coéquipiers
2
abonnés


15245 visites

Journaliste-pigiste établi à Montréal et mordu de sports. Twitter: @SBoudreau
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes Coéquipiers
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

Les hauts et bas de Tony Romo

Vues:458 3 votes
Steve Boudreau Catégorie : Football Mots-clés : cowboys dallas nfl tony romo
123895_large

L’équipe chérie de la NFL, les Cowboys de Dallas (2-3), s’apprête à accueillir les Rams de St-Louis (0-5) ce dimanche, ces derniers n’ayant toujours pas goutés à la victoire cette saison

Un gain facile des Cowboys donc?
Pas si vite. Dallas connait une saison à l’image de son quart-arrière vedette, Tony Romo. Un joueur capable du meilleur comme du pire.

MONTAGNE RUSSE

Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, chose certaine, un partisan des Cowboys ne peut rester indifférent lorsqu’il s’agit du quart-arrière.

Possédant sept records d’équipe, Tony Romo est l’hérité d’une pression forgée par de grands quarts-arrières ayant marqués l’histoire de la NFL tels que Troy Aikman et Roger Staubach, tous porteurs de l’étoile bleu.

Maintenant à sa sixième saison, Romo fait passer les amateurs par toute une gamme d’émotions match après match. Ces derniers passent de l’émerveillement face à son talent et sa détermination pour ensuite s’écrouler devant la déception la plus totale alors qu’il envoi le ballon directement dans les mains de son adversaire lors de moments cruciaux.

Durant le match inaugural contre les Jets, Romo a été critiqué pour la défaite. Il s’est racheté lors de la rencontre suivante en complétant une remonté au quatrième quart contre les surprenants 49ers et ce, malgré une fracture aux côtes et un poumon perforé. Deux semaines plus tard, il bousillait une avance de 27-3, en deuxième demi, lançant trois interceptions en 11 tentatives de passes contre Détroit.

Jerry Jones le propriétaire des Cowboys est catégorique quant à l’avenir de Romo. «As Tony goes, we’ll go», a-t-il déclaré au début du mois d’octobre. Avec seulement une seule victoire en série d’après-saison sous Romo, il semble que la confiance de Jones face à son quart-arrière est inébranlable, du moins pour l’instant.

Tony Romo n’est évidemment pas le seul responsable de l’inconstance récente des Cowboys. D’un autre côté, les partisans ne peuvent plus vraiment blâmer la “malédiction” de Jessica Simpson pour expliquer les déboires de l’équipe.

Tony Romo: malchanceux ou malhabile?

@SBoudreau

Feed

Eric Duguay a dit...

Il est souvent comparé à Favre.Il joue vraiment comme lui:bien talentueux mais avec un cerveau qui oubli de se présenter régulièrement.Il fera gagner son équipe régulièrement mais il sera responsable de bien des défaites...

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010