Promobanner

Luc Bellemare

Luc Bellemare

| 37 ans

355
coéquipiers
117
abonnés


visites

Pour une plus grande visibilité pour nos athlètes
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes Coéquipiers
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

La quête de Jasey-Jay

Vues: 3 votes
Luc Bellemare Catégorie : Ski

À 37 ans, Jasey-Jay Anderson a encore la passion pour son sport. Après avoir annoncé sa retraite à la suite de sa conquête de la médaille d’or aux Jeux olympiques de Vancouver, le meilleur planchiste canadien de l’histoire est revenu à la compétition la saison dernière. Et voilà qu’il remet ça cette année avec des objectifs bien précis.

Athlète et maintenant entrepreneur, Jasey-Jay combine le travail et le sport maintenant qu’il confectionne ses propres planches à neige avec sa compagnie Jasey-Jay snowboards. En plus d’être en piste, Jasey-Jay en profite pour développer ses planches. Il l’a toujours dit, le nerf de la guerre dans son sport, c’est l’équipement.

Présentement à Vail au Colorado pour un camp d’entraînement, Jasey-Jay a toujours autant de plaisir à fouler les pistes. Et son travail de développement commence à rapporter. « Mes temps à l’entraînement sont 6 % plus rapides que mon plus proche poursuivant. C’est très encourageant. J’ai vraiment développé un goût pour le développement », explique-t-il.

À son retour à la compétition la saison dernière, Jasey-Jay admet que c’était pratiquement comme recommencer à zéro. « Je ne savais pas à quoi m’attendre. L’équipe avait besoin d’un vétéran et moi j’avais besoin de me remettre en forme. Ce fut une saison intéressante mais vers la fin, c’est là que j’ai réalisé que je pouvais être de nouveau rapide. »

Lors de la dernière Coupe du Monde de la saison, il s’est permis de terminer au premier rang lors des qualifications avant de finalement prendre le 9e rang lors de l’épreuve de slalom géant en parallèle. « Ce fut une surprise mais ça voulait dire que mes planches étaient rapides. Par la suite, j’ai remporté le championnat canadien sans trop de difficultés. »

Cette fin de saison encourageante laisse présager un retour en force du champion olympique à 15 mois des Jeux olympiques de Sotchi. Jasey-Jay ne s’en cache pas, il aimerait bien remonter sur un podium. Non pas pour son égo mais bien pour son porte-feuille. Jasey-Jay doit composer avec un budget où il doit investir des sommes importantes dans son entreprise. En même temps, il doit voyager pour participer au circuit de la Coupe du Monde et subvenir aux besoins de sa belle petite famille.

« Je ne sais pas si je vais faire toute la saison de Coupe du Monde. Si je gagne une course, j’aurai suffisamment de revenus pour participer à toutes les courses. Sinon, terminer 2 fois 2e ou 3 fois 3e, ferait l’affaire également », mentionne Anderson en riant.

Réaliste, un podium? « Je pense que oui, mais c’est difficile à prédire. Le développement de mes planches va bien. Sincèrement, je crois être en mesure de revenir au même niveau qu’avant les Jeux olympiques de Vancouver. »

Quand on discute avec Jasey-Jay des prochains Jeux olympiques, qui pourraient être ses 5e, on sent le compétiteur revenir en lui. « Oui, j’y pense. Je veux aller là pour performer, pour défendre mon titre. Quand je serai à Sotchi, ce ne sera pas pour regarder les femmes russes! », lance-t-il dans un éclat de rire.

En même temps, il veut également retrouver la route du succès pour aider le sport qu’il affectionne. « Moi, mon rêve je l’ai eu à Vancouver. Tout notre financement dépend de nos résultats aux Jeux olympiques. Les Jeux, c’est notre carotte de financement. Je veux maintenant ramener une médaille pour le Canada car ce pays investit en nous. En fait, dès cette année il faudra monter sur le podium pour montrer que nous sommes des espoirs de médailles à Sotchi! »

Championnats du monde au… Québec

Pour la première fois, les championnats du monde de surf des neiges auront lieu au Québec. Du 17 au 27 janvier 2013, l’élite mondiale sera réunie à Stoneham. La dernière fois que les mondiaux ont eu lieu au Canada, c’était à Whistler en 2005, et Jasey-Jay avait mis la main sur les deux titres mondiaux en slalom géant en parallèle et en slalom parallèle. Devant les siens à Stoneham, il veut également bien faire.

« Après les Jeux de Vancouver, c’est la 2e compétition en importance au cours de ma carrière. Nos résultats à Stoneham vont dicter l’allure des fonds investis dans notre sport par “À nous le podium”. C’est vraiment une compétition qui sera déterminante. »

Devenir un modèle

Avec 61 podiums en Coupe du Monde, 4 titres mondiaux et une médaille d’or olympique, Jasey-Jay l’avoue d’emblée, il ne court plus après les honneurs. S’il est revenu, c’est pour redonner à son sport à sa manière. En aidant les plus jeunes à se développer et aussi en offrant de l’équipement performant pour la relève et l’élite de son sport.

« Je ne suis pas quelqu’un qui peut rester en place. J’ai besoin de défis et de projets et mon retour à la compétition en est la preuve. Je veux démontrer qu’on peut réaliser des choses lorsque l’on y met des efforts. En quelque sorte, je veux me définir autrement que par l’athlète que je suis mais également par l’aide que je peux apporter à mon sport. Le surf des neiges, ce n’est pas un gros sport comme le hockey mais c’est très rémunérant d’un point de vue humain »

Voilà maintenant plus de 15 ans qu’il parcourt le monde avec sa planche. Jasey-Jay entame vraisemblablement le dernier droit de sa carrière. Un dernier droit qui s’annonce intense mais c’est dans cet environnement que Jasey-Jay excelle le mieux.


Crédit : Oliver Krauss /FIS

Feed
Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010