Promobanner

Luc Bellemare

Luc Bellemare

| 37 ans

355
coéquipiers
117
abonnés


596754 visites

Pour une plus grande visibilité pour nos athlètes
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

Dominique et le feu sacré

Vues:1381 3 votes
Luc Bellemare Catégorie : Ski

Question d’être fin prête pour le dernier droit de sa carrière, Dominique Maltais ne laisse rien au hasard. Depuis le mois d’avril, elle s’astreint à un régime de vie militaire. La fierté de Petite Rivière St-François quitte son patelin tous les dimanches en direction de Montréal pour s’entraîner en gymnase. Le vendredi, elle revient à Québec pour une autre journée d’entraînement. Samedi, direction Charlevoix pour de l’entraînement à la maison. Dimanche : congé avant de reprendre le chemin de la métropole.

Voilà maintenant 7 mois qu’elle s’impose ce rythme de vie. « C’est vrai que c’est intense », dit-elle dans un éclat de rire « Mais c’est dans ma nature. Je suis très exigeante envers moi-même. Je n’ai jamais été aussi en forme au cours de ma carrière. »

La double championne du circuit de la Coupe du Monde de snowboardcross est plongée dans un tout nouvel environnement depuis qu’elle fait partie du groupe d’athlètes de B2DIX. « Au début, j’ai eu besoin d’ajustement car je me retrouvais à m’entraîner avec plusieurs athlètes de haut niveau d’autres sports. Maintenant, j’ai la chance d’avoir 5-6 entraîneurs spécialisés avec moi. Grâce à B2DIX, mon préparateur physique peut m’accompagner à l’étranger. Ça fait une grande différence. »

Pour la saison qui s’amorcera le 6 décembre à Montafon en Autriche, Dominique a des attentes élevées. Surtout que les championnats du monde auront lieu dans sa cour à Stoneham. « Ça va être malade! Tu le sais, je suis quelqu’un qui se met beaucoup de pression et ce ne sera pas différent cette année. Après les Jeux olympiques, ce sera la compétition la plus importante de ma carrière. Ce sera une bonne préparation pour moi », explique-t-elle.

Pour ajouter à l’importance de la compétition, l’épreuve de snowboardcross sera finalement présentée un samedi. « Lorsque la Coupe du monde était présentée à Stoneham, notre épreuve avait lieu le mercredi ou le jeudi. À part ma famille, il n’y avait pas grand monde en bas de la piste. Cette fois, ce sera le samedi et il y aura vraiment beaucoup de monde. Disons que j’ai fait pression pour que ça se passe le samedi! », lance Dominique sourire aux lèvres.

Pour cette nouvelle saison, Dominique retrouvera sa grande rivale Lindsey Jacobellis qui est de retour en piste après avoir soigné une blessure à un genou. Ajoutez à cela la présence de sa coéquipière Maëlle Ricker, championne olympique en titre. « Ma priorité cette saison, ce sont les mondiaux mais le classement de la Coupe du Monde est également important. En fait, je veux jouer dans la tête de mes adversaires », soutient Maltais.

Dominique et Opération Nez Rouge

Dominique Maltais prend le relais d’Alex Harvey comme porte-parole nationale d’Opération Nez Rouge. « Au début, je me demandais si j’étais la bonne personne pour ça mais comme Opération Nez Rouge a fait un virage vers les athlètes amateurs, j’ai tout de suite accepté. »

Elle entend bien prendre son rôle très au sérieux. Puisqu’elle sera au Québec durant la période des fêtes, Dominique souhaite se retrouver sur le terrain et faire quelques raccompagnements tant à Montréal qu’à Québec.

Le son des sirènes

Ça se passait cet été. En écumant les boutiques du centre-ville de Montréal, Dominique entend une sirène qui retentit au passage d’un camion de pompiers. Pompière qui a mis sa carrière en veilleuse pour vivre pleinement sa vie d’athlète de haut niveau, elle avoue avoir ressenti un petit frisson. « J’adore ma vie d’athlète mais je sais que je serai très heureuse lorsque je reviendrai à la caserne. »

Les sirènes de la caserne et de la fin de carrière vont probablement se faire entendre au même moment pour Dominique Maltais. « Toutefois, quand je pense à la fin de ma carrière je suis nostalgique. Je vais revenir à la vie normale après une dizaine d’années où tout était centré sur moi. Dans notre sport, on est comme une Formule 1. C’est toi le bolide et tout le monde autour s’organise pour que la performance soit au rendez-vous. »

Son dernier grand rendez-vous, Dominique le vivra aux Jeux olympiques de Sotchi. Il n’y a pas si longtemps, elle hésitait encore à plonger vers l’aventure. Dans 14 mois, elle aura l’occasion de faire oublier sa mésaventure des Jeux olympiques de Vancouver et qui sait d’ajouter une 2e médaille olympique après le bronze à Turin en 2006. « Ça me dépasse comment le temps file. J’ai vraiment hâte aux Jeux olympiques mais je me rends compte que ça s’en vient vite. J’ai beaucoup d’attentes pour cet événement.»

À 32 ans, la sympathique blonde de Petite Rivière St-Francois s’en promet d’ici la fin de sa carrière. Elle est loin d’avoir perdu le feu sacré. C’est d’ailleurs son élément préféré!

Feed

vickie6535 a dit...

bon billet Luc...quelle belle carrière de Dominique...ça doit être bien dûr, pour un athlète, de mettre une fin à une carrière, de redevenir monsieur tout le monde et de retomber dans le train-train quotidien normal...souhaitons-lui bon succès, à Stoneham, tout près de chez moi, aux Olympiques, et à chaque descentes jusqu'à la fin de sa carrière...

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010