Promobanner

Luc Bellemare

Luc Bellemare

| 37 ans

355
coéquipiers
117
abonnés


visites

Pour une plus grande visibilité pour nos athlètes
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires

Seb Toots en orbite

Vues: 1 vote
Luc Bellemare Catégorie : Ski

À 20 ans, le Québécois Sébastien Toutant est la grande vedette du snowboard style libre. Très souvent le nom de Sébastien Toutant et le mot « phénomène » cohabitent dans la même phrase. Tellement populaire qu’un peu partout dans le monde, on ne parle pas de Sébastien Toutant mais bien de Seb Toots.

Petit retour en arrière. En 2006, à l’âge de 13 ans seulement, Sébastien Toutant, remporte l’Empire Shakedown sur ses terres dans les Laurentides. La planète ouvre officiellement les yeux sur ce jeune phénomène.

Cette superbe prestation lui ouvre les portes un peu partout pour démontrer son talent. La consécration survient aux Jeux Extrêmes d’Hiver à Aspen en 2011 alors qu’il remporte l’épreuve de slopestyle à sa première participation. À ce moment, l’icône du snowboard, Shaun White, ne tarit pas d’éloges envers son éventuel successeur.

Pour un jeune homme de 20 ans, Sébastien Toutant compte déjà un bon bagage d’expériences. Son compte en banque est très bien garni. Les commanditaires se ruent pour s’associer à lui. La belle vie quoi. Malgré tout, il demeure bien terre à terre.

« Je dois dire que mes parents m’ont bien éduqué. J’ai eu la chance de connaitre le succès jeune. Ça ne m’est pas tombé dessus tout d’un coup. J’ai eu le temps de m’adapter à ce genre de situation », explique-t-il.

Et l’argent? Pas trop de problèmes financiers en vue pour ce jeune homme à la bouille juvénile. « Je sais que je ne ferai pas ce sport toute ma vie alors aussi bien en profiter. Je suis toutefois raisonnable. Je veux être intelligent avec tout ça. Mon père est dans l’immobilier et il m’aide à bien placer mon argent » , de dire Toutant tout en admettant qu’il se permet à l’occasion quelques petits plaisirs que son compte en banque lui permet.

À plus petite échelle, Sébastien est au snowboard style libre ce que Georges St-Pierre est aux arts martiaux mixtes : une attraction. Sébastien a révolutionné son sport. Il a amené des manœuvres encore plus spectaculaires ce qui pousse ses adversaires à se dépasser. Aux États-Unis et en Europe, Sébastien est bien connu. C’est différent, chez lui. Comme quoi nul n’est prophète en son pays.

« C’est vrai mais mes principales activités ont lieu aux États-Unis et en Europe. De plus, mon agent est à Seattle. Sauf que dans mes priorités, je veux revenir à mes racines et pouvoir être plus visible au Québec. Je travaille à me dénicher des gens de communications qui vont pouvoir m’aider en ce sens », dit-il.

L’homme à battre

Course après course, Sébastien vise la première place. C’est le standard auquel il est habitué et auquel il a habitué les gens. Combien d’athlètes, à 20 ans, peuvent composer avec toute cette pression qui accompagne le succès. « Quand j’étais plus jeune, j’avais énormément de problème avec la pression. Maintenant, c’est le contraire. C’est le stress qui me pousse et je me mets beaucoup de pression car je suis compétitif et ça fonctionne. J’ai également changé mon approche. Je ne peux pas tout gagner mais je place les chances de mon côté car je suis un maniaque de l’entraînement.

Pour réussir dans ce genre de discipline, faut-il avoir une « attitude »? Être plus confiant que les autres pour donner un bon show? « Je te dirais que dans la vie de tous les joueurs, je ne suis pas du genre à faire le showman mais en piste c’est autre chose. Là, j’en mets beaucoup. »

Seb Toots aux Jeux Olympiques

Après une bonne vingtaine minutes d’entretien, on aborde le sujet des Jeux olympiques. En 2014 à Sotchi, le slopestyle sera présenté pour la première fois aux Jeux olympiques. Même s’il s’agit du plus grand rendez-vous sportif de la planète, Seb Toots ne semble pas trop impressionné. C’est plutôt la curiosité qui prend le dessus. Je lui explique tout l’impact que pourrait avoir la récolte d’une médaille olympique. Il ne serait plus un inconnu au Québec. Actuellement, il est une vedette dans le milieu du snowboard. Après 2014, son rayonnement pourrait drôlement augmenter.

« Cette année, en raison des Jeux olympiques de 2014, je vais participer à deux compétitions de la Fédération internationale de ski dont l’épreuve test à Sotchi. Il est également possible que j’aille à Stoneham pour les championnats du monde mais ce sera une question de calendrier », de dire Toutant.

D’ici là, Sébastien se rendra en Chine dans les prochains jours pour une compétition qui aura lieu dans le stade olympique de Chine. Le « nid d’oiseau » qui a servi durant les Jeux de Pékin en 2008.


Le stade olympique de Pékin

Dans la catégorie des grands athlètes de chez nous, Sébastien risque de prendre une place de plus en plus importante dans un avenir rapproché.

Sébastien Toutant en action
.

Feed
Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010