Exceptionnellement ce soir, le Grand Club va fermer ses portes pendant 24h pour des questions de maintenance. Vous aurez de nouveau accès au GC mardi soir. Merci de votre compréhension!

charles_19

charles_19

Homme | 19 ans
Québec

193
coéquipiers
96
abonnés


visites

200 000 VISITES ! Merci
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mur de commentaires

L'incroyable histoire de Jeremy Lin

Vues: 7 votes

Né le 23 août 1988, à Los Angeles, Jeremy Lin, fils de parents originaire de Taiwan. Gie-Ming et Shirley Lin sont arrivés aux États-Unis en 1970.

Jeremy Lin pose avec ses parents, Gie-Ming et Shirley

Jeremy Lin a littéralement séduit le monde du sport au cours des dernières semaines. Il a aidé son équipe, les Knicks de New-York à remporter sept victoires de suite, malgré une longue liste de blessures.

Voici l’histoire de Jeremy Lin.

Secondaire : Palo Alto High School

En 2005-2006, à sa dernière année à l’école secondaire, Lin mène son équipe à une saison presque parfaite de 32 victoires et une défaite. Avec des statistiques de 15,1 points par match, il est nommé sur la première équipe d’étoiles et joueur de l’année.

UCLA et Stanford lui disent non


Jeremy Lin, à l’époque où il jouait pour l’Université Harvard

Jeremy Lin a cogné à la porte de deux universités reconnus. L’Université Stanford et UCLA lui ont toutefois refusé. On le jugeait pas assez bon pour jouer pour une de ses équipes. C’est alors que Lin choisit l’Université Harvard, en économie. Il passe quatre années à jouer pour les Crimson et se présente au repêchage 2010 de la NBA, en espérant être sélectionné.

Toutefois, toutes les équipes de la NBA ignorent Jeremy Lin. Quelques équipes l’invitent au Summer League et certaines lui offrent un contrat. Lin choisit les Warriors de Golden State. Il joue quelques matchs avec eux, sans plus.

Golden State... Houston... New-York

2011-2012 : Après la fin du lock-out, Lin est remercié par les Warriors et prend la direction de Houston, le 19 décembre. Il y passe quelques jours et est encore remercié.

Deux joueurs vedettes des Knicks de New-York, Carmelo Anthony et Amar’e Stoudemire sont blessés. C’est alors que Lin, joint par les Knicks le 27 décembre est, par la force des choses, envoyé dans la formation partante par Mike D’Antoni, l’entraîneur-chef des Knicks.

Jeremy Lin ne déçoit pas. Les bons matchs et les victoires s’enchaînent et il devient la nouvelle coqueluche de la NBA. On peut dire que Jeremy Lin est à la NBA ce que Tim Tebow était à la NFL il n’y a pas si longtemps. Probablement le hasard, mais tout comme le quart-arrière des Broncos, Lin est très religieux.

La NBA de séduire le marché asiatique

Avec la retraite de Yao Ming, certains pensaient que la NBA n’avaient plus d’espoir de séduire le marché asiatique. Il se pourrait bien que Jeremy Lin donne une deuxième chance à la NBA de le faire.

Lui-même tente d’aider un peu à faire du basket un sport de plus en plus pratiqué dans son pays d’origine. Il a passé son été à Taiwan et il a même joué avec des jeunes enfants de la place.

Quelques chiffres sur sa popularité

- Son compte Twitter est passé de 10 000 abonnés à 440 000 (en date du 19 février). Le 14 février, il en avait 200 000.

- Plus de 825 000 personnes aiment sa page Facebook.

- Son gilet (#17) est devenu le maillot le plus vendu à travers la NBA.

- Jeremy Lin a marqué 109 points lors de ses 4 premières titularisations en NBA. C’est mieux qu’Iverson (101), O’Neal (100) et Jordan (99).

- Il paraît aussi qu’il est tombé dans l’oeil de la belle Kim Kardashian. C’est tout pour la partie « potin »

Matchs des étoiles

Les dirigeants de la NBA cherchaient un moyen d’inclure la jeune sensation à leur match des étoiles. Chose faite. Shaquille O’Neal l’a sélectionné dans son équipe. Charles Barkley n’a pu le sélectionner.

Feed

charles_19 a dit...

Wow. Quand même impressionnant que l'histoire traverse les frontières!

Merci à toi d'avoir commenté, continue ton bon travail !

Charles

Nicolas J. a dit...

Je ne suis pas particulièrement le basket mais on en a beaucoup parlé en France aussi. Son histoire est absolument incroyable, je lui souhaite un bon parcours avec les Knicks.

Merci d'en avoir parlé, je suggère au capitaine !

*****

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010