vickie6535

vickie6535

Femme | 53 ans
Québec

293
coéquipiers
129
abonnés


visites

Math! pis c'est dessus?
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires
vickie6535; canadien; série argent; le trophée calder; john quilty; bernard geoffrion; ralph backstrom; bobby rousseau; jacques lapperière; et ken dryden vickie6535; canadien; série argent; le trophée jacques beauchamp; brandon prust; josh gorges; craig ludwig; mike mcphee; benoit brunet; mark streit vickie6535; canadien; série bleue; la boîte; la première télévision vickie6535; canadien; série bleue; la pause; ma grand-mère; centre pour personnes âgées; résidence d'accueil vickie6535; canadien; série bleue; la quasi-perfection; record 60 victoires; record 8 défaites; record 132 points au classement vickie6535; canadien; série bleue; le concours; camelot; jean-guy talbot; aréna jean-guy talbot vickie6535; canadien; série bleue; le vendredi saint; la bataille du vendredi saint; the good friday massacre vickie6535; canadien; série bleur; l'itinérant vickie6535; canadien; série orange; la mi-saison 2014 vickie6535; canadien; série orange; la prédiction 2014 vickie6535; canadien; série orange; le conte; conte du canadien pour les enfants vickie6535; canadien; série orange; les bulldogs 2014 vickie6535; canadien; série orange; les mascottes; youppi; carlton; blades; harvey; sabretooth vickie6535; canadien; série orange; les prospects 2013; galchenyuk; leblanc; bournival; collberg; gallagher; holland; kristo; hudon; beaulieu; tinordi; thrower; st-denis; ellis; dietz; nash vickie6535; canadien; série pourpre; l'ouverture; la pré ouverture; la coupure du ruban; cérémonie d'ouverture du centre molson; le premier match; journée portes ouvertes vickie6535; canadien; série pourpre; la ruse; repêchage nhl 1971; guy lafleur; sam pollock vickie6535; canadien; série pourpre; le chandail; différents chandails portés par les canadiens vickie6535; canadien; série pourpre; le déménagement; maurice rockey richard; 28 décembre 1944 vickie6535; canadien; série pourpre; le numéro; numéros portés par les joueurs des canadiens vickie6535; canadien; série rouge; l'annonçois; légendes des canadens; joseph ernest roger léger vickie6535; canadien; série rouge; l'operaphile; légendes des canadens; william paul joseph haynes vickie6535; canadien; série rouge; la fierté de galt; légendes des canadiens; raymond ray getliffe vickie6535; canadien; série rouge; le celibataire; légendes des canadiens; wildor larochelle; les beaux brummels vickie6535; canadien; série rouge; le corbeau; légendes des canadiens; albert bert corbeau; le wawinet; le but gratis vickie6535; canadien; série rouge; le fantôme; légendes des canadiens; joe malone; phantom joe vickie6535; canadien; série rouge; le jumeau; légendes des canadiens; james odie cleghorn; système à trois lignes vickie6535; canadien; série rouge; le remplaçant; légendes des canadiens; wilf cude vickie6535; canadien; série rouge; le souffre-douleur; légendes des canadens; david glen harmon vickie6535; canadien; série rouge; le ti-nomme; légendes des canadens; joseph normand ti-nomme dussault vickie6535; canadien; série rouge; le tomcat; légendes des canadens; thomas christian tomcat johnson vickie6535; canadien; série sarcelle; le colisée pepsi vickie6535; canadien; série sarcelle; le forum de montreal vickie6535; canadien; série tricolore; la coupe stanley 1930; l'histoire prestigieuse et glorieuse du canadien vickie6535; canadien; série tricolore; la saison 1911-1912 (2); l'histoire prestigieuse et glorieuse du canadien vickie6535; canadien; série tricolore; la saison 1913-1914; l'histoire prestigieuse et glorieuse du canadien vickie6535; canadien; série tricolore; la saison 1914-1915; l'histoire prestigieuse et glorieuse du canadien vickie6535; canadien; série tricolore; la saison 1917-1918; l'histoire prestigieuse et glorieuse du canadien vickie6535; canadien; série tricolore; la saison 1918-1919; l'histoire prestigieuse et glorieuse du canadien vickie6535; canadien; série tricolore; la saison 1921-1922; l'histoire prestigieuse et glorieuse du canadien vickie6535; canadien; série tricolore; la saison 1922-1923 (2); l'histoire prestigieuse et glorieuse du canadien vickie6535; canadien; série tricolore; la saison 1922-1923; l'histoire prestigieuse et glorieuse du canadien vickie6535; canadien; série tricolore; la saison 1923-1924; l'histoire prestigieuse et glorieuse du canadien vickie6535; canadien; série tricolore; la saison 1924-1924; l'histoire prestigieuse et glorieuse du canadien vickie6535; canadien; série tricolore; la saison 1925-1926; l'histoire prestigieuse et glorieuse du canadien vickie6535; canadien; série tricolore; la saison 1926-1927; l'histoire prestigieuse et glorieuse du canadien vickie6535; canadien; série verte; l'intérêt; le canadien en classe; décrochage scolaire vickie6535; canadien; série verte; la folie; arbre enchanté de place laurier; chevaliers de colomb; noel vickie6535; canadien; série verte; le cancer; retour de saku koivu; lymphome hodgkinien vickie6535; canadien; série verte; les enfants; le festifan vickie6535; canadien; série verte; les idoles; kuujjuaq; kuujjuarapik

la gageure...

Vues: 34 votes
105666_large

Au printemps 1975, mon professeur de mathématique de secondaire II, probablement dans un but de nous motiver, proposa un concours... Une question mathématique à chaque vendredi après-midi... Tous devaient y répondre, individuellement, par écrit, et celui qui avait la bonne réponse pouvait poursuivre la semaine suivante... Les questions n’étaient pas très difficiles, mais quelques-uns furent éliminés dès la première semaine…

Les semaines passèrent, puis il ne resta que moi, Louise, et Gilles... Le grand avait redoublé son année l’année précédente, je considérais donc que ses chances étaient meilleures... Mais, il passa bien un mois et c’était toujours l’égalité la plus complète entre-nous... Le professeur tomba malade et fut remplacé, pour quelques mois, par un autre... Celui-ci ne s’intéressa pas au concours... Gilles proposa alors une toute autre option : une gageure!... Il nous arrivait constamment de s’asticoter sur le hockey, dans la cour d’école, au point d’en venir presque aux coups... Gilles proposa que l’on choisisse chacun une équipe, et le premier au classement de la National Hockey League, à la fin de la saison régulière, serait gagnant du concours... Plus rien de mathématiques…

Au fil du départ, chacune des équipes avaient joué soixante parties d’un calendrier qui en contenait quatre-vingt... Le trois quart de la saison était donc joué... Les Sabres de Louise étaient premier au classement de la NHL avec 86 points, LE Canadien de Vickie suivait deuxième avec 84 points, les Kings de Los Angeles étaient troisième avec 82 points, les Flyers de Gilles quatrième avec 79 points... Dès le départ, j’anticipais donc une belle lutte entre Louise et moi, Gilles partant handicapé...

Jusqu’à ce jour, j’avais toujours regardé jouer LE Canadien en espérant qu’IL gagne, qu’IL remporte tous ses matchs, mais je devais me rendre à l’évidence qu’IL ne pouvait pas toutes les gagner... Mais, j’aurais tout de même bien aimé que LE Canadien ait tous les meilleurs joueurs de la ligue... IL aurait été tellement fort qu’IL aurait gagné toutes les quatre-vingt parties de la saison régulière, et n’aurait pas perdu une seule rencontre en séries éliminatoires... Ç’aurait été bien plaisant... Champion incontesté du monde!…

La première semaine passée, le classement n’avait pas bougé... Chacune des équipes avaient joué trois parties et chacune avait récolté deux victoires... Je me rendis vite compte que la façon de regarder une partie venait de changer un peu... Je n’espérais plus que LE Canadien gagne, j’espérais qu’IL ne perde pas!... En fait, cette gageure a semblée développer une certaine peur en moi : et si LE Canadien perdait?... Il y avait maintenant un enjeu, ce n’était maintenant plus qu’une simple question de points au classement…

Lorsque j’ouvrai le journal, quelques jours plus tard, pour découper le classement de la NHL et le coller dans mon scrapbook, j’étais bien heureuse... Cette fois, chacune des équipes avaient jouée quatre parties depuis la fois précédente ou j’avais collé le classement, et LE Canadien avait remporté chacune de ses quatre parties... Les Sabres et les Flyers avaient perdu une rencontre chacun, ce qui plaçait LE Canadien premier, à égalité avec les Sabres... Louise et moi étions fébriles, la lutte s’annonçait passablement chaude... Gilles ne se contentait de répondre que ses Flyers finiraient bien par nous faire comprendre que nous n’étions que des filles qui ne connaissent rien au hockey…

Le lundi matin devenait un rituel... Lorsque je recevais mes journaux, que je distribuais, puisque j’étais camelot, j’ouvrais l’un d’eux et regardais la section sportive... Pour voir si LE Canadien avait gagné la veille, puisque je ne connaissais pas le résultat, je n’avais pas droit de rester debout assez tard, et maintenant, pour voir si les Sabres et les Flyers avaient perdus... Je ne pouvais découper quoi que ce soit avant d’être sûre que mon père ait vraiment terminé de tout lire... Mais, j’avais eu le temps de consulter le classement, et je partais pour la distribution des journaux, tout en calculant toutes les possibilités mathématiques que chacune des trois équipes terminent première... Mathématiques…

La troisième semaine se termina et chacune des équipes avaient maintenant joué soixante-dix parties... La veille, LE Canadien avait annulé et les Sabres et les Flyers avaient perdus... LE Canadien était maintenant seul au premier rang... J’avais bien hâte d’arriver à l’école pour taquiner amicalement Louise... Gilles n’en démordait pas, il insistait pour dire que ses Flyers étaient beaucoup plus grands et gros, beaucoup plus robustes, et qu’ils viendraient à bout de mon « minable » Canadien... Même mon père, maintenant informé de notre petite gageure, décida de s’en mêler... « Pour être honnête, je crois que les Sabres sont plus forts que les deux autres équipes!... », me dit-il... « Les Sabres ont l’avantage d’avoir la « French Connection »... »...

La French Connection était composée de trois excellents hockeyeurs québécois : Gilbert Perreault, Richard Martin et René Robert... Les trois joueurs s’enlignaient sur une saison de plus de quarante buts chacun... LE Canadien avait Guy Lafleur, la nouvelle super-vedette de Montréal, et Peter Mahovlich, le centre que l’on disait avare de la rondelle... Les Flyers marquaient beaucoup moins de buts, mais ils avaient le gardien Bernie Parent qui n’en donnait presque pas... Malgré tout, le classement des marqueurs de la ligue était dominé par Bobby Orr et Phil Esposito, tous deux des Bruins…

La quatrième semaine fut la plus frustrante... Chacune des trois équipes joua trois parties, et les Sabres et les Flyers sortirent vainqueurs à chaque fois... LE Canadien gagna, annula, puis perdit le dimanche soir, 2 à 1, contre les « fichus » Flyers... Je ne me sentais pas bien, j’essayais de couvrir une petite grippe, mais mon père ordonna que j’aille à l’école... J’ai toujours adoré l’école, sauf ce matin... Louise était radieuse, on aurait dit qu’elle venait de gagner une gageure, ses Sabres étaient à nouveau en tête... Gilles n’a pas dit un seul mot, mais bon sang que son sourire en coin était arrogant…

Durant la semaine, je glissai mots à ma grand-mère, farouche partisane DU Canadien, vous l’ais-je déjà dis?, à propos de la gageure... Ma grand-mère trouvait bien rigolo notre petite entente, mais m’indiqua qu’il était important que pour moi, le hockey reste un jeu... Elle m’encouragea et me dit qu’elle prévoyait que LE Canadien terminerait très près du premier rang... « Les Sabres sont plus forts?... », lui dis-je... « Non, méfies-toi des Flyers... », me répondit-elle... Tout, sauf ce que j’aurais aimé entendre…

LE Canadien perdit une partie et en annula une autre, les Sabres en perdirent deux, et les Flyers en gagnèrent deux... Les Sabres n’avaient plus que deux points d’avance sur LE Canadien, et sur les Flyers, maintenant égaux AU Canadien...

LE Canadien gagna une partie et en annula une autre, les Sabres annulèrent puis perdirent, et les Flyers en gagnèrent deux... LE Canadien avait rejoint les Sabres, mais les Flyers avaient maintenant un point de plus que les deux autres... Et pendant tout ce temps, il y avait le « fendant » qui souriait... Une dernière semaine et nous connaîtrions qui serait le gagnant... Je croyais en LE Canadien, mais j’anticipais de plus en plus une défaite... Mais, au fait, qu’est-ce qu’il y a à gagner, à cette gageure, à part l’honneur?…

Le mardi, les Sabres battirent les Bruins... Le lendemain, LE Canadien battirent les Penguins... Puis les Flyers et les Sabres gagnèrent une partie tous les deux... Il ne restait que la fin de semaine... Les Sabres terminèrent la saison avec une troisième victoire consécutive, 113 points au classement... LE Canadien se devait de gagner ses deux parties, et IL le fit, 113 points au classement... Malheureusement, les Flyers firent de même, 113 points au classement... J’étais heureuse, LE Canadien avait le même nombre de points que les Sabres et les Flyers, match nul pour la gageure, mon honneur était sauvée... Quelle belle journée que ce lundi matin…

J’appelai le lundi 7 avril 1975, le lundi noir!... On m’a vite décroché le sourire que j’arborais... « Les Flyers sont premiers et vos « mauviettes » sont troisièmes... », me lança joyeusement et arrogamment Gilles... « Oh non, monsieur le « frais chié », les trois équipes terminent premiers, elles ont toutes le même nombre de points... », rétorquais-je... Je me suis couchée triste, ce soir-là, mais surtout moins niaiseuse... On m’avait appris, que dans la NHL, en cas d’égalité, les équipes sont départagées par le nombre de victoires... Les Flyers en avaient 51, les Sabres 49, et LE Canadien 47... LE Canadien avait pourtant que 14 défaites, les Sabres 16, et les Flyers 18, ça ne compte pas?…

J’avais perdu... J’étais frustrée... Ma grand-mère essayait bien de me remonter le moral... « IL a eu le même nombre de points, IL a eu le moins grand nombre de défaites... », dit-elle... « Oui, c’est sûr, mais ce sont les victoires qui comptent... »... « Pourquoi Lafleur, s’il est si bon, n’a pas terminé premier marqueur de la NHL?... Pourquoi n’a-t-il pas mené son équipe au premier rang?... », insistais-je... « Vickie, ma petite Vickie, si tout était aussi facile!... Lafleur ne peut tout faire seul... Il a beaucoup de pression... Les Flyers ont gagné et il faut leur donner crédit... »... Fallait-il vraiment?…

Le hasard fit que le professeur régulier revint, et il attribua le prix promis, à Gilles... Un magnifique livre de hockey, un livre racontant l’histoire de Guy Lafleur, tout récemment publié par le journaliste Yvon Pedneault... Tout pour ajouter à cette défaite, et gageure qui m’apparaissait de plus en plus idiote... Moi, qui aime tant Guy Lafleur, ne récolte rien, et Gilles, qui déteste tant LE Canadien, gagne ce précieux livre...

Bon prince, ou réellement désintéressé par le livre, Gilles me proposa de me le vendre... « Dix dollars, et tu es l’heureuse propriétaire, mais je reste le gagnant de la gageure... Top?... », proposa-t-il... J’avais accumulé de l’argent obtenu de mon travail de camelot, alors je conclu la transaction très rapidement... J’allais oublier cette gageure moche, et apprendre tout de mon idole... Le soleil est ressorti des nuages... J’ai couru chez moi, montrer mon livre à tout le monde... Mon père sourit, et me dit : « Ouf, j’ai vu ce livre à la librairie, hier, et j’ai bien faillit te l’acheter... Mais je le trouvais cher, à 5,20$... »…

Feed

renaud lafleur a dit...

très bon billet 5*****!:)

yobongo a dit...

lol, tout un punch, une belle leçon de la vie ! Je vois que ton travail de camelo t'a fait vivre bien des choses aussi. 5 *

Je viens souvent tardivement sur tes billets, je les garde dans mon courriel et attend d'avoir un bon 10 minutes avec un café pour prendre le temps de les lire. Sauf que dernièrement j'ai eu tellement de courriels qu'il a fallu faire le ménage ;)

En passant, tu crois encore au méchant loup toi ? ;)

Julien Garon a dit...

Tes billets sont sans-cesse de véritables trésors.

steve horth a dit...

Excellent billet Vickie,toute une belle hisoire du secondaire avec une fin drole
5*****

paul laurier a dit...

C'est drole, mais a te lire je te vois a 12-13 ans, tu devait etre comique a te voir discuter de hockey avec des gars héhé, pas que tu n'était pas capable, mais c'a change des poupées, oups tu vas m'hair la tu as mon 5 zétoiles, je t'en donnerais bien plus, mais ils ont fixé une limite malheureusement..... j'aime toujours tes écrits et ta vie semble un long voyage de rires et de candeur.... continue tu nous distrait et c'est plaisant

redwarrior a dit...

Excellent billet comme toujours!

Disons que j'aime bien la fin, comme quoi que quand on est passionné pour quelque chose, le prix importe peu...

Louis-Michel Lelièvre a dit...

5*

Bruno Jobin a dit...

intéressant

Papieromix . a dit...

Hahaha

elle est bien bonne celle-la, non seulement Gilles a gardé son sourire en coin ,mais il t'a eu de 4.80 $ avec le beau livre sur Guy Guy Guy

As-tu gardé contact avec ton Gilles pour essayer de te refaire ma chère Vickie.

J'aimerais bien faire une petite gageure avec toi moi aussi hihihi, fait moi signe

Non, non non ,pas nécessaire, je ne gage jamais

Bye et bonne lecture(Guy Guy Guy)

gustynov a dit...

Salut Vickie !

Un autre classique du vendredi !
5***** Bon week-end à toi :)

mr_taz a dit...

et moi mon rituel est de te lire assiduement ma chère Vickie ...!

Très beau récit ... 5 ***** zétouelles.

Ah les belles années '70 et '80 avec les Lafleur, Shutt, Lemaire, Mahovlitch, Riseborough, Lambert et Tremblay etc ... et les belles rivalités .... je suis content d'avoir connu ça.

Joanie Gagnon a dit...

Cool Vickie! J'adore quand tu nous racontes tes souvenirs d'enfance! Lol! 10$ pour un livre qui en valait la moitié! Tu le voulais!

mrhortons a dit...

Bravo Vickie! Une autre belle évocation de souvenirs! 5 big ones! :)

Christian Beaulieu a dit...

Vraiment bon et bien ecrit félicitation!

Frédérick A. Lavallée a dit...

J'adore ces souvenirs et ces observations que tu partages.

5*

michelac a dit...

MDR, 5***** Vickie je ri depuis 15 minutes, pour la fin de ton billet $10.00 au lieu de $5.20 trop bon. Félicitation et continue a nous écrire tes savoureux billets. Merci

butterflyfree a dit...

Salut Vickie,

Comme je ne veux pas perdre cette facon que j'ai de commenter tes billets que j'adore, je me suis demandé ce que je pouvais bien t'écrire cette fois-ci...Comme tous le sait j'adore les proverbe et quand j'ai lu ton billet voici ce qui est apparue dans mon esprit...

La perfection, ce n'est pas de faire quelque chose de grand et de beau, mais de faire ce que l'on fait avec grandeur et beauté...délicieux proverbe de Swami Prajñanpada!

Il y a toujours quelque chose de profondément émouvant dans la perfection, où qu'elle se loge.

Je te l'ai déja dis et je te le redis... BRAVO!
Deux choses remplissent mon esprit d'une admiration et d'un respect incessants : le ciel étoilé au dessus de moi et la beaté des mots de tout genre...Le génie, c'est ce qui peut faire voir les étoiles en plein JOUR, alors les voici-ci...**************** :)))

jérémie bertrand a dit...

c'est quoi ca! un roman,ici c'est pour parler du canadien sans rapport,deux étoiles pour aux moins le temps que ca du te prendre pour écrire ca !!

harry13 a dit...

Très bon billet Vickie c'est toujours intéressant de te lire ça ressasse de bons souvenirs. bonne fin de semaine!

Michel Dion a dit...

Je te lève mon chapeau. Moi aussi j'étais camelot et ton récit n'est pas sans me rappeller de très bons souvenirs. Mon club était les Red Wings de Détroit et je j'ouvrais moi aussi mon journal avant de le distribuer pour prendre connaissance des résultats des parties.
Très, très bon billet
Bonne journée et bonne fin de semaine à vous tous.

Nathalie Michaud a dit...

Bravo Vickie!

Tes billets sont superbes!

michel beaumier a dit...

Comme toujours ce billet reflete tout l'amour que tu as pour le hockey et surtout pour le CH. Billet bien écrit, bien étoffé et surtout plaisant et intéressant a lire!
BRAVO
5*

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010