Exceptionnellement ce soir, le Grand Club va fermer ses portes pendant 24h pour des questions de maintenance. Vous aurez de nouveau accès au GC mardi soir. Merci de votre compréhension!

vickie6535

vickie6535

Femme | 53 ans
Québec

293
coéquipiers
129
abonnés


visites

Math! pis c'est dessus?
140 caractères

Dernière connexion:

Minimiser
Mes Groupes
Minimiser
Mes Coéquipiers
Minimiser
Mes blogueurs préférés
Minimiser
Mur de commentaires
Minimiser
Mots-clés populaires

le souffre-douleur...

Vues: 18 votes
152148_large

Lorsque LE Canadien se mit à gagner moins régulièrement après quatre championnats consécutifs, les partisans en redemandèrent toujours plus, et cherchèrent quelqu’un sur qui rejeter leur frustration... Un défenseur devint injustement le souffre-douleur et la cible de nombreuses huées... La situation, qui avait débutée lentement quelques saisons auparavant, s’accentua beaucoup lors de cette saison 1947-48...

L’entraineur Dick Irvin était vertement critiqué par les journalistes et on reprochait au directeur général Frank Selke d’avoir prit de douteuses décisions... Mais la foule en voulait spécialement au souffre-douleur qui joua de plus en plus nerveusement... La situation n’allait qu’en empirant, le souffre-douleur étant même victime d’occasions loufoques, telle le moment ou il trébucha sur un programme souvenir lancé par un partisan en colère, pendant que l’adversaire profitait de la chute pour marquer un but...

Le 15 janvier, il commit une erreur coûteuse, fut évidemment victime de sarcasmes, mais se montra fort et revint avec deux buts qui allaient paver la voie à une victoire DU Canadien... Neuf jours plus tard, Irvin décida cependant de le laisser sur le banc, par souci de le protéger des huées des partisans... LE Canadien termina cinquième de la NHL, et le souffre-douleur montra un total de dix buts en cinquante six parties, un sommet personnel en carrière, et un sommet pour un défenseur de la NHL en 1948…

David Glen Harmon est né le 2 janvier 1921, à Holland, en la province du Manitoba, au Canada...

Il entreprit sa carrière amateur lors de la saison 1937-38, alors qu’il endossa le chandail des Bisons de East Kildonen, de la Manitoba Amateur Hockey Association (MAHA), et des Gordon Bell de Winnipeg, de la Manitoba High School (High-MB)…

Âgé de dix sept ans, Harmon s’aligna ensuite pour les Elks de Brandon, de la Manitoba Junior Hockey League (MJHL), actuellement les Wheat Kings de la Western Hockey League (WHL)... Il y marqua deux buts et récolta cinq assistances en dix sept parties, et eut l’occasion de participer aux séries éliminatoires de la MJHL, puis au tournoi de la Coupe Mémorial de 1939... Il revint cependant à la maison sans trophée...

Après une autre saison chez les Elks, Harmon rejoint les Rangers de Winnipeg, de la MJHL, en début de la saison 1940-41... Il y devint un défenseur plus efficace et aida son équipe à remporter la Coupe Turnbull... Ayant la chance de participer au tournoi de la Coupe Mémorial de 1941, Harmon revint cette fois à la maison en compagnie du précieux trophée, obtenu grâce à une victoire des Rangers sur les Royaux de Montréal...

L’équipe des Oilers de Tulsa, de la American Hockey Association (AHA) retint alors ses services, mais les représentants de l’organisation DU Canadien présents au tournoi, avaient été suffisamment impressionnés pour décider de le réclamer, le 27 juin 1941, lors d’un repêchage inter-ligues…

Le défenseur de 5 pieds et 8 pouces, 175 livres, était évidemment bien heureux de la situation, mais il n’eut cependant pas l’occasion de porter le chandail tricolore dès la saison suivante : LE Canadien l’assigna aux Canadiens senior de Montréal, de la Ligue de Hockey Senior du Québec (LHSQ) en début de la saison 1941-42, dans le but de bien le préparer pour la NHL... Harmon rejoint une équipe ou un certain Maurice Richard s’y alignait, et y joua la saison complète, en plus de participer aux séries éliminatoires…

Il y entreprit la saison 1942-43 et participa à vingt parties avant d’être enfin rappelé par le grand club... Il enfila le jersey DU Canadien pour une première partie, le 3 janvier 1943, à Montréal, face aux Maple Leafs de Toronto, récolta une première assistance, six jours plus tard, contre les Bruins de Boston, au Forum, puis enregistra son premier but le jour suivant, contre les Rangers de New York, également à Montréal... Celui qui porta les numéros 14 et 8, termina la saison avec cinq buts et neuf assistances en vingt sept parties, des statistiques offensives qui surpassaient celles obtenues par plusieurs défenseurs expérimentés, ainsi que celles d’un certain numéro 15, Maurice Richard, qui n’avait cependant joué que seize parties...

Défenseur solide possédant un très bon coup de patin, le numéro 8 pouvait aussi bien transporter la rondelle d’un bout à l’autre de la patinoire qu’effectuer des passes précises à ses coéquipiers... Il entreprit sa carrière chez LE Canadien au moment ou les Americans de Brooklyn venaient de plier bagage, laissant la NHL au système bien connu des six équipes originales, et au moment où LE Canadien venait de terminer sixième ou septième de la NHL lors des quatre saisons précédentes... Sa première saison, bien qu’il ne participa qu’à vingt sept parties, lui valu le fait d’être nommé finaliste pour le trophée Calder remis annuellement à la recrue par excellence de la NHL... Gaye Stewart, des Maple Leafs de Toronto, lui fut cependant préféré…

Harmon connut sa meilleure récolte en carrière lors de sa deuxième saison chez LE Canadien, sa première complète... Il partagea la ligne bleue DU Canadien avec Emile Bouchard, Léo Lamoureux et Mike McMahon, et marqua cinq buts et récolta seize assistances pour un total de vingt un points... Porté par Elmer Lach, Toe Blake, Buddy O’Connor et Maurice Richard, LE Canadien remporta le championnat de la NHL, puis élimina les Black Hawks de Chicago en finale de la Coupe Stanley de 1944... Le nom d’Harmon fut inscrit une première fois sur le précieux trophée…

Ironiquement, même si sa production offensive diminua un peu la saison suivante, Harmon devenait un élément de plus en plus important du jeu de transition de l’équipe... Lui et Richard participèrent à une 100e partie dans l’uniforme montréalais, le même soir, le 10 février 1945, alors que les Red Wings étaient les visiteurs au Forum... Et pendant que Richard marquait cinquante buts en cinquante parties, la NHL récompensait Harmon en le nommant sur la deuxième équipe d’étoile de la ligue... LE Canadien remporta à nouveau le championnat de la NHL, mais se heurta aux Maple Leafs en demies finales…

Harmon fut à nouveau solide à la ligne bleue lors de la saison 1945-46, LE Canadien remporta un troisième championnat consécutif, puis remporta une autre Coupe Stanley, une deuxième pour Harmon... Il participa à un 200e match, le 1er février 1947, contre les Rangers, au Forum, lors d’une saison ou le scénario semblait se répéter pour LE Canadien... LE Canadien remporta un autre championnat, notamment grâce à sa défensive, Bouchard, Lamoureux, Harmon, Ken Reardon, Roger Léger et George Allen, qui d’accorda trente quatre buts de moins que les Maple Leafs, deuxième à ce chapitre, mais fut éliminé par les Bruins en demies finales…

Assoiffés de victoires, les partisans en redemandaient toujours plus, mais l’équipe n’arrivait plus à gagner... Harmon devint le souffre-douleur sur qui les partisans passèrent leur frustration durant toute la saison 1947-48... Sans se laisser abattre, Harmon continua de travailler fort lors de la saison 1948-49, et réussi à être aussi efficace à la ligne bleue qu’il l’avait toujours été... Et sans donner d’explications, les partisans décidèrent de le laisser tranquille un moment... Il récolta un 100e point, le 17 novembre 1948, face aux Black Hawks, à Chicago, puis participa à une 300e partie, le 30 décembre 1948, au Forum, contre les Maple Leafs, cinq jours après que Richard eut fait de même face aux Rangers... La NHL récompensa son excellent travail en le nommant à nouveau sur la deuxième équipe d’étoile de la ligue, et l’invita au Match des étoiles de 1949...

Harmon devint le douzième joueur de l’histoire DU Canadien à participer à une 400e rencontre, le 22 novembre 1950, contre les Red Wings, à Détroit, puis participa au Match des étoiles de 1950... Mais petit à petit, le visage DU Canadien changeait au fur et à mesure que de nouveaux joueurs arrivaient, et les services d’Harmon devinrent de moins en moins requit... L’entraineur Irvin préférait utiliser une brigade défensive à cinq défenseurs, composée de Bouchard, Doug Harvey, Dollard St-Laurent, Tom Johnson et Bud MacPhearson... Harmon ne fut utilisé que pour une partie, lors des séries éliminatoires de 1951, et LE Canadien ne retint pas ses services pour la saison suivante... On offrit ses services aux autres équipes de la NHL, mais Harmon précisa qu’il ne voulait pas quitter Montréal, préférant s’occuper de ses affaires personnelles…

En 452 parties dans la NHL, Harmon aura totalisé 50 buts et ajouté 96 assistances pour 146 points... Il montre une fiche de 5 buts et 10 assistances en 53 parties éliminatoires... On note aussi qu’il fut le défenseur de la NHL à marquer le plus de buts lors des saisons 1947-48 et 1948-49…

Encore bien jeune, Harmon prit ensuite le chemin des Royaux de Montréal, de la Ligue de Hockey Métropolitaine de Québec (LHMQ), puis de la Ligue de Hockey du Québec (LHQ)... Il connut une saison de cinq buts et vingt assistances, puis trois autres saisons respectables, avant d’accrocher définitivement ses patins, à l’âge de trente quatre ans…

Il participa à la gestion d’une entreprise de création de chapeaux dont sa femme était propriétaire, en s’occupant de la comptabilité de la boutique, et devint un vendeur d’automobiles GM prospère et efficace pendant une trentaine d’années, à Montréal…

Harmon est décédé le 9 mars 2007, à l’âge de quatre vingt six ans, dans une résidence pour personnes âgées à Mississauga, en la province de l’Ontario, au Canada... Il repose en paix au Streetsville Public Cemetery de Mississauga, aux côtés de sa femme Noreen L Fawcett Giusti, décédée en 1999…

On retrouve peu de cartes de hockey honorant Harmon... Une rare carte, de la série WWG NHL Ice Stars Wrappers 1949, porte le numéro 43... Quaker Oats émit une photo d’Harmon lors de sa série 1945-54... La carte numéro 86 de la série de 1951-52 de la compagnie Laval Dairy honore Harmon, tout comme celle numéro 86 de la série de 1952-53... Enfin, la compagnie Upper Deck réserva la carte numéro 104 à Harmon lors de sa série Centennial de 2008-09…

Feed

coliseum a dit...

On apprend avec toi. Merci pour ce beau billet bien fouillé. A+

fritzlechat a dit...

@pksubban845 les mots sont trop compliqué pour toi

ok ben voilla la foule a fait un brisebois de Harmon mis y aconnu une bonne cariaire a force de tavaille lollllllll


bon billet vickie

mise_o_jeu a dit...

wow un excellent billet vickie


@pksubban845 tu as le droit de pas aimer un billet mais de là à dire que ses un billet de marde.Le monde défois font des billet de 3 ligne là c'est un billet bien détaillé avec du contenu.A voir la longueur de ton commentaire tu dois plus etre jaloux que d'autre chose parce que tu aurais jamais pu en faire autant

a7xforever a dit...

J'ai oublié vickie, excellent billet. 5*

a7xforever a dit...

@pksubban845

Je crois plutôt que c'est toi la merde ici. En regardant les commentaires que tu laisses sur les billets, tu n'as pas grand chose à faire de ta vie.

vickie6535 a dit...

@pksubban845
certains aiment, d'autres pas...personne n'a jamais plu à tout le monde...c'est la vie...j'espère que tu l'a lu au complet et je suis bien triste pour toi...je t'invite à revenir au prochain, on ne sait jamais...lol...joyeuses fêtes à toi et à ta famille...

Jacques P Morin a dit...

vickie6535, merci pour ce portrait de Glen Harmon.
Je possède une feuille d'un ancien programme du Forum où parmi les autographes de joueurs du Canadien, il y a la signature de Glen Harmon

Gilbert Rochon a dit...

Super billet sur l'historique du Ch comme d'habitude.

michel beaumier a dit...

je pensais touit connaitre du CH et de fois en fois tes billets nous font découvrir des faits super intéressants et surtout bien détaillé.
Chapeau Vicky un vrai régalte billets
5*

Bruno Jobin a dit...

Tres intéressant et c'est le fun d'en savoir un peu plus sur ces joueurs qui ont fait grandir l'histoire du sport meme s'ils sont un peu dans l'ombre...

Avec la collaboration du Fonds Bell  |  Termes et conditions  |  Code de conduite  |  Contactez-nous
© RDS.ca 2010